Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Facebook : la légalité de la reconnaissance faciale remise en cause dans l’Illinois

Ce vieux, très vieux combat entre l'opt-in et l'opt-out
Droit 3 min
Facebook : la légalité de la reconnaissance faciale remise en cause dans l’Illinois
Crédits : Erikona/iStock

Un utilisateur particulièrement mécontent de Facebook a déposé plainte contre le réseau social. Il estime en effet que le système automatisé de reconnaissance faciale, largement utilisé pour taguer les photos des utilisateurs, viole la loi de l’Illinois. Il espère d’ailleurs attirer à lui d’autres internautes au sein d’une action de groupe.

En violation d'une loi de l'Illinois sur les données biométriques

Carlo Licata ne veut pas pouvoir être identifié aussi facilement sur les photos qui circulent sur Facebook. Ce processus de reconnaissance facile viole selon lui la loi BIPA, pour Biometric Information Privacy Act, en cours dans l’Illinois. Il s’agit de la même fonctionnalité qui a été désactivée en Europe le 15 octobre 2012, suite à de multiples plaintes déposées devant l’équivalent irlandais de la CNIL et conduites par l’étudiant autrichien Max Schrems.

Aux États-Unis, la fonction originale est toujours en place. Ainsi, dès lors qu’un utilisateur publie une photo contenant plusieurs personnes, Facebook lui propose automatiquement le nom de chacun pour les identifier. Sur le Vieux continent, le réseau social ne fait que proposer une liste de contacts fréquents. Ce qui ne signifie en aucun cas que Facebook n’est pas capable techniquement d’assurer cette reconnaissance, comme le prouve d’ailleurs la situation aux États-Unis.

Dans sa plainte, Licata explique : « Malheureusement, Facebook dissimule activement à ses utilisateurs que ses suggestions de tags utilisent en fait un logiciel propriétaire de reconnaissance faciale pour analyser les images envoyées, trouver les visages, extraire des identifiants biométriques uniques associés à leurs visages, et déterminer qui ils sont. […] Avec des millions d’utilisateurs dans le noir au sujet de la vraie nature de cette technologie, Facebook a amassé secrètement la plus grande base de données privée biométrique du monde ».

L'opt-in devrait être la règle par défaut sur Facebook

Comme en Europe, le principal reproche tient au fait que le réglage par « opt-out » n’est pas suffisant. Les utilisateurs ont en effet la possibilité de désactiver la reconnaissance faciale sur les photos qui pourraient contenir leur visage, mais Carlo Licata estime que ce devrait être le fonctionnement par défaut du service. Ceux qui sont intéressés par cette reconnaissance pourraient alors l’activer manuellement dans les options.

Difficile de savoir si cette plainte a des chances d’aboutir. Lior Strahilevitz, un professeur de droit interrogé par Ars Technica, estime par exemple que le fonctionnement actuel de Facebook enfreint la loi BIPA, mais que l’entreprise pense sans doute que les bénéfices offerts par le mécanisme de reconnaissance surpassent la gêne occasionnée chez certains. L’avocate Yana Wellinder indique pour sa part que Facebook est peut-être allé un peu vite en besogne et risque effectivement de s’attirer les foudres des utilisateurs. Pour autant, elle ajoute que ce type de conflit a des chances de se régler par un accord à l’amiable.

La France, comme le reste de l’Europe, n’est plus concernée par cette fonctionnalité, désactivée depuis la plainte en Irlande. Dans le cas contraire, une déclaration à la CNIL et l’acceptation des conditions d’utilisation du service feraient le reste. Bien entendu, le droit à l’image et au respect de la vie privée continuent de s’appliquer dans tous les cas.

43 commentaires
Avatar de 2show7 INpactien
Avatar de 2show72show7- 09/04/15 à 13:05:45

Les livres et films d'anticipation auraient-ils servis à quelque chose ? Ou l'indifférence est complète quand il s'agit d'un autre (presque HS : terroriste supposé qui finit quand même par se rebeller par cette stigmatisation de faciès ou pas)

Édité par 2show7 le 09/04/2015 à 13:09
Avatar de carbier INpactien
Avatar de carbiercarbier- 09/04/15 à 13:34:35

Un utilisateur qui porte plainte contre Facebook car ce dernier utilise ses données personnelles (photo, identifiant, etc.) est pour moi de la même veine qu'un obèse qui porterait plainte contre McDo car ses hamburgers sont trop gras.

Par contre qu'un non-utilisateur porte plainte contre FB car il se rend compte que des photos de lui taggées avec son nom circulent sur le resau "social", cela serait parfaitement logique...

Avatar de maestro321 INpactien
Avatar de maestro321maestro321- 09/04/15 à 13:39:10

carbier a écrit :

Un utilisateur qui porte plainte contre Facebook car ce dernier utilise ses données personnelles (photo, identifiant, etc.) est pour moi de la même veine qu'un obèse qui porterait plainte contre McDo car ses hamburgers sont trop gras.

Si le gras des hamburgers McDo n'est pas légal, je ne vois pas le problème.

Avatar de Homo_Informaticus Abonné
Avatar de Homo_InformaticusHomo_Informaticus- 09/04/15 à 13:42:18

carbier a écrit :

Un utilisateur qui porte plainte contre Facebook car ce dernier utilise ses données personnelles (photo, identifiant, etc.) est pour moi de la même veine qu'un obèse qui porterait plainte contre McDo car ses hamburgers sont trop gras.

Par contre qu'un non-utilisateur porte plainte contre FB car il se rend compte que des photos de lui taggées avec son nom circulent sur le resau "social", cela serait parfaitement logique...

La deuxième partie de ton commentaire est effectivement pertinente : Je me rapelle lorsque j'était étudiant d'avoir des amis ou collègues de classe qui uploadais les photos d'anniversaire ou de soirées. Quand tu te retrouve avec une photo de toi maquillé en nana car arrivé a 4H du mat' tu trouve ca marrant quand la copine de ton pote propose de te maquiller, ca craint.

Non seulement tu n'as aucun pouvoir de retirer la photo si c'est uploadé par un autre ( je sais pas si ce point à changé ), mais meme si tu n'est pas taggé, cette reconnaissance suggère que c'est toi avec une très grande chance que ce soit vraiment toi...

Donc meme si tu es en arrière plan ou sur une photo de facon involontaire, c'est cuit.

Avatar de Guyom_P INpactien
Avatar de Guyom_PGuyom_P- 09/04/15 à 13:53:49

Homo_Informaticus a écrit :

Non seulement tu n'as aucun pouvoir de retirer la photo si c'est uploadé par un autre ( je sais pas si ce point à changé ), mais meme si tu n'est pas taggé, cette reconnaissance suggère que c'est toi avec une très grande chance que ce soit vraiment toi...

Donc meme si tu es en arrière plan ou sur une photo de facon involontaire, c'est cuit.

carbier a écrit :

Par contre qu'un non-utilisateur porte plainte contre FB car il se rend compte que des photos de lui taggées avec son nom circulent sur le resau "social", cela serait parfaitement logique...

Sauf que si FB te reconnait et arrive à t'identifier avec ton nom et prénom c'est que tu es inscrit sur le réseau social et que donc l'argurment tombe lui aussi à l'eau. Tu as signé tu as accepté.

Après le problème que vous soulevez n'a pas été inventé avec Facebook ou même internet. Ca s'appelle le droit à l'image et ça releve du droit tout court. Nul n'est censé diffuser l'image d'une personne sans son consentement hors événements public dans certaines conditions.
Donc comme depuis toujours la démarche reste de contacter la personne qui a diffusé la photo et de lui rapeller la loi. Après il y a la phase TG connard quand le type te répond que c'est rien c'est comme ça sur internet tout le monde peut mettre ce qu'il veut. Et généralement après une mandale dans la tronche que je surnomme "rappel à la loi" il s'en souvient et recommence plus.

Avatar de dematbreizh Abonné
Avatar de dematbreizhdematbreizh- 09/04/15 à 13:54:24

carbier a écrit :

Un utilisateur qui porte plainte contre Facebook car ce dernier utilise ses données personnelles (photo, identifiant, etc.) est pour moi de la même veine qu'un obèse qui porterait plainte contre McDo car ses hamburgers sont trop gras.

Par contre qu'un non-utilisateur porte plainte contre FB car il se rend compte que des photos de lui taggées avec son nom circulent sur le resau "social", cela serait parfaitement logique...

Et entre les deux il y a moi.
Ne m'identifiant pas sur le réseau, des photos via un autre utilisateur peuvent m'identifier, ce qui casse mon anonymat.

Avatar de renaud07 INpactien
Avatar de renaud07renaud07- 09/04/15 à 13:57:48

Une seule solution dans ce cas : éviter les soirées.

Sinon j'ai aussi tendance à faire gaffe aux boites de nuit, car j'en connais qui n'ont aucun scrupule à publier toutes les photos prises sur leur site ou même sur FB, mêmes celles pour lesquelles tu ne veux pas. Genre tu crois qu'on t'as pris et te remettre les photos, mais en fait non, tu vas te retrouver publiquement sur le site de la boite :censored:

Édité par renaud07 le 09/04/2015 à 14:02
Avatar de L'eclaireur INpactien
Avatar de L'eclaireurL'eclaireur- 09/04/15 à 14:02:18

Je suis assez d'accord avec cet utilisateur. On peut aller sur un réseau social et discuter avec ses amis mais notre trogne ne regarde que nous.

Avatar de Vser Abonné
Avatar de VserVser- 09/04/15 à 14:03:05

Guyom_P a écrit :

Sauf que si FB te reconnait et arrive à t'identifier avec ton nom et prénom c'est que tu es inscrit sur le réseau social et que donc l'argurment tombe lui aussi à l'eau. Tu as signé tu as accepté. 

Sauf que non. Cela fait bien longtemps que FB a des comptes pour les non-inscrits. Le simple fait qu'ils soient capables de m'envoyer des courriels m'indiquant que des connaissances sont sur le réseau (alors qu'elles n'ont aucuns liens entre elles) montre qu'ils croisent les données sur les utilisateurs potentiels. Ce n'est techniquement pas bien compliqué et je serais étonné qu'ils n'aient pas une base de données biométriques de tous les humains apparaissant sur les photos téléversées sur le réseau. En croisant les données ils sont vraisemblablement capables de reconnaître une bonne partie des non-membres (au moins en Europe et USA).

Donc non. Je n'ai pas signé et je refuse.

Avatar de Vser Abonné
Avatar de VserVser- 09/04/15 à 14:04:47

À mon sens non. Tu as signé un contrat dans lequel tu acceptes de payer avec toutes tes données personnelles qu'ils accumulent sur ta personne. Si tu veux discuter sans que FB ne s'occupe de ta trogne, utilise un autre service.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 5