Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Scaleway : Online lance son « cloud » à base d'instances dédiées, dès 0,02 € par heure

ARM Powaaaa
Internet 3 min
Scaleway : Online lance son « cloud » à base d'instances dédiées, dès 0,02 € par heure
Crédits : BsWei/iStock

Après plusieurs mois de tests via une bêta, Online lance officiellement son service de « Cloud Computing » IaaS (Infrastructure as a Service) : Scaleway. Contrairement à des offres comme Amazon Web Services, il s'agit d'instances reposant sur des serveurs dédiés, et non des machines virtualisées.

En octobre de l'année dernière, Online dévoilait une nouvelle offre de « cloud » sans virtualisation, exploitant des SoC ARM V7. Après une version bêta sur invitation qui, d'après Online « est utilisée depuis 6 mois par plus de 200 000 utilisateurs à travers le monde », le service est désormais accessible à tous et l'on connait son prix : 2 centimes d'euros HT par heure ou bien un forfait mensuel à 9,99 euros HT.

Instance C1 : SoC ARM, 2 Go de mémoire vive, 50 Go de SSD et 200 Mb/s de bande passante

Pour ce prix, chaque instance, baptisée C1, intègre un processeur ARMv7 à quatre cœurs avec 2 Go de mémoire vive. Côté performances, Online annonce 12 747 points à Coremark, ce qui serait équivalent à une instance (virtuelle) M3 Medium d'Amazon Web Service. On dispose d'une adresse IPv4, de 200 Mb/s de bande passante et de 50 Go de stockage, extensible par paquet de 50 Go supplémentaires pour 2 euros par mois, dans la limite de 1 To par serveur.

Scalway

Online précise utiliser des SSD Samsung avec des puces V-NAND (3D). Le temps d'accès est de 550 μs contre moins de 100 μs pour un SSD S-ATA classique, tandis que les performances sont de 2 000 IOPS par bloc de 50 Go, soit environ 6 000 IOPS environ pour 150 Go par exemple. Le débit ne dépassera par contre pas les 120 Mo/s à cause de limitation réseau précise l'hébergeur.

Une interface d'administration qui se veut simple et quatre distributions Linux disponibles

Plusieurs distributions Linux sont proposées : Ubuntu, Debian, Fedora et Archlinux. D'autres arriveront plus tard avec, par exemple, Android, CentOS, Chromium OS, FreeBSD, SlackWare et OpenSUSE. Selon l'hébergeur, un déploiement s'effectue en moins de 44 secondes. On peut également profiter d'applications et de services comme Docker, Wordpress, Owncloud et Pydio. Tous les détails se trouvent par ici. Online met en avant « l'incroyable simplicité » de son interface de gestion qui permet de créer des instances, d'en faire des images et de les cloner très facilement. Reste à connaître le verdict des utilisateurs.

Scalway

Plusieurs options peuvent être souscrites : l'Infinite Storage à 0,02 euro par mois pour du stockage d'objets (1 Go) avec un nombre de requêtes et des transferts illimités. Online précise que Scaleway Infinite Storage « est compatible avec les clients et SDKs AWS S3 (Amazon Web Services). Ainsi, les utilisateurs peuvent exécuter des opérations en utilisant les outils et bibliothèques compatibles AWS S3 existants ». Bénéficier d'un service SLA premium (disponibilité à 99,95 % au lieu de 99,9 % et réponse garantie en 2 heures) vous coûtera 49 euros par mois, tandis qu'une protection DDoS est facturée 0,02 euro par gigaoctet.

Notez enfin qu'Online précise que « les équipements sont entièrement fabriqués et assemblés en France suivant les standards ISO 9001 et ISO 14001 ». Comme lors de la période de bêta, on regrettera par contre que l'interface ne soit disponible qu'en anglais. Quoi qu'il en soit, l'offre « Cloud » Scaleway d'Online est disponible par ici.

18 commentaires
Avatar de labs Abonné
Avatar de labslabs- 03/04/15 à 07:41:37

Pour avoir testé sur Online Labs, c'est plutôt sympa.

Mais pourquoi avoir choisi une nouvelle marque alors qu'Online à une grande renommée (en France en tout cas) ?

Avatar de Ami-Kuns INpactien
Avatar de Ami-KunsAmi-Kuns- 03/04/15 à 07:48:06

Infinite Storage à 0,02 euro par mois pas chère ou erreur de virgule?

Avatar de lebpekin INpactien
Avatar de lebpekinlebpekin- 03/04/15 à 07:50:35

Pour 10E / mois, on trouve bien mieux tout de même...
Ca vaut 2E / mois max

Avatar de labs Abonné
Avatar de labslabs- 03/04/15 à 07:53:45

C'est par Go et par mois

Avatar de Paraplegix Abonné
Avatar de ParaplegixParaplegix- 03/04/15 à 07:53:51

Soit c'est a l'heure (comme dans le titre)
Soit ça a un rapport avec "du stockage d'objets (1 Go)", je comprend comme étant le stockage d'un seul fichier de 1Go max et t'en fait ce que tu veut?

Avatar de Commentaire_supprime Abonné
Avatar de Commentaire_supprimeCommentaire_supprime- 03/04/15 à 07:56:57

Pour une entreprise qui a besoin ponctuellement d'un boost dans ses capacités infos, c'est intéressant.

Je connaissais vaguement le concept, ça m'intéresse de voir ce qu'on fait de concret avec. Et puis, si un jour j'y trouve une utilité, les tarifs sont à la portée d'un particulier. A suivre !

Avatar de LordZurp Abonné
Avatar de LordZurpLordZurp- 03/04/15 à 08:43:28

j'avais posé la question à arnaud, il me disait qu'à - de 5€ht ça lui payait même pas la BP moyenne
c'est pas le hard qui coute, c'est le réseau

Avatar de labs Abonné
Avatar de labslabs- 03/04/15 à 08:51:16

Je pense que c'est vrai vu que les serveurs sont apparentés à des Raspberry PI, ils doivent couter 20-30€ à l'achat

Avatar de Gromsempai Abonné
Avatar de GromsempaiGromsempai- 03/04/15 à 08:59:01

Si on veut le même hard mais pas forcément autant de BP, y a moins cher ?

Avatar de Cacao Abonné
Avatar de CacaoCacao- 03/04/15 à 10:31:25

Je capte pas oO
En fait, c'est une location de serveur dédié qui dispose d'une instance de stockage dans le cloud ? Si ce n'est pas le cas, je comprends pas pourquoi le terme "cloud" est employé car au final, c'est juste une dédié en fait non ?

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2