Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Jay-Z lance Tidal, son service de streaming « sans perte » à 19,99 euros par mois

Franchement, il Qobuz !
Internet 5 min
Jay-Z lance Tidal, son service de streaming « sans perte » à 19,99 euros par mois

Le rêve est beau : un service de streaming musical dont les artistes les plus populaires sont actionnaires, qui diffuse la musique en haute définition et qui propose d’étendre les horizons musicaux de l’auditeur. Tout cela pour 19,99 euros par mois. C’est ce qu’a annoncé Jay-Z cette semaine, inquiétant certains médias.

Lundi, Jay-Z a annoncé le lancement d’un nouveau service de streaming musical par les artistes, pour les artistes : Tidal. Le but affiché est de privilégier la qualité audio et la découverte de talents, pour un abonnement au prix doublé par rapport aux services actuels, comme Deezer et Spotify. Tidal propose ainsi de la musique « sans perte » pour 19,99 euros par mois, contre 9,99 euros pour les services classiques « avec perte » (le plus souvent en MP3). Pour ce lancement, le rappeur s’est entouré d’une pléthore d’artistes de renom : Alicia Keys, Daft Punk, Kanye West, Madonna, Nicky Minaj ou encore Rihanna.

L’autre but affiché est de remettre une partie de l’argent tiré du streaming dans la poche des artistes. C’est le principal point de blocage avec les services en place. Selon les derniers chiffres du Syndicat national de l’édition phonographique (SNEP), les artistes gagnent 0,68 euro sur les 9,99 euros d’un abonnement mensuel à un de ces services. L’ADAMI, qui défend les droits des artistes, évoque plutôt 0,46 euro pour les interprètes. Quand le SNEP explique qu'ils sont les gagnants du streaming, avec le plus gros bénéfice, l’ADAMI estime que « le talent de l’artiste génère 22 fois plus qu’il ne lui rapporte ». Dans les deux cas, les artistes interprètes gagnent au final moins de 10 % de la part des abonnements, alors que ce dernier doit être la planche de salut du secteur.

Plus de liberté ou plus d’argent ?

Dans un entretien à Billboard, Jay-Z vante surtout la liberté créative qu’offre son service et la transparence pour le client. Comme le pointe Electron Libre, la plateforme de streaming a avant tout pour but de conquérir ces artistes déçus des plateformes actuelles. Les artistes ayant signé avec le label de Jay-Z, Roc Nation, auraient d’ailleurs des conditions plus avantageuses que les autres, même si le patron tient à rassurer les maisons de disque : « Je crois que les labels s'inquiétaient un peu que nos créions une nouvelle maison de disque. Ce n'est pas une maison de disque ; si c'est quelque chose, c'est un magasin de musique. Je ne veux pas d'un autre label » affirme-t-il.

La fronde des artistes contre les services de streaming est entre autres menée par Taylor Swift, dont les albums battent les records de vente ces derniers mois. En novembre, elle avait retiré ses chansons de Spotify, estimant que l’offre gratuite avec publicité dévalorisait sa musique. Elle rejoint donc les rangs de Tidal, qui promet d’être bien plus rémunérateur. Cela alors que le service ne comptait que 17 000 abonnés fin janvier, comme le note The Verge. Le service existait ainsi bien avant l’annonce de sa nouvelle ouverture, ayant été racheté par Jay-Z fin janvier.

Plusieurs médias, à l’image de Business Insider, accusent d’ailleurs les artistes de bien plus songer à leur portefeuille qu’à leurs fans en soutenant cette initiative. D’autres estiment que le projet est voué à l’échec, comme le clame une compilation d’articles effectuée par Quartz.

Deux offres et des clips en « haute définition »

Concrètement, Tidal propose deux offres. D’une part, un abonnement à qualité audio « standard » avec perte pour 9,99 euros par mois. D’autre part, un abonnement avec une qualité audio « sans perte » pour 19,99 euros par mois. Aucun forfait gratuit n’est disponible, à part 30 jours d’essai à l’inscription. Ce modèle rappelle fortement celui du français Qobuz, qui propose un abonnement avec perte en MP3 et un en « qualité CD » en FLAC, avec la possibilité de télécharger des versions 24 bits d’une partie du catalogue.

Alors que Jay-Z vante l’actionnariat par les artistes, Qobuz cherche environ 10 millions d’euros pour continuer son développement, depuis plusieurs mois. Tidal est disponible sur Windows, iOS et Android via des applications dédiées, à la présentation classique et à la charte graphique rappelant fortement celle de Spotify.

En plus de la musique, Tidal offre plusieurs bonus, au premier rang desquels figurent des clips vidéo en « haute définition ». Difficile pour le moment de connaître le nombre de clips disponibles ou leur qualité concrète, la présentation du service étant encore minimaliste. Dans tous les cas, avec ces clips, Tidal entre sur le terrain de Google, qui a lancé en novembre la beta américaine de YouTube Music Key, qui propose d’accéder aux clips musicaux de la plateforme vidéo sans publicité, pour 9,99 dollars par mois.

Le dernier point que met en avant le service pour les fans est son éditorialisation. Une équipe est chargée de sélectionner les morceaux de la plateforme, via des recommandations personnalisées. Cette approche éditoriale est également au cœur du modèle de Qobuz, qui propose des sélections musicales et un magazine dédié à la musique et au matériel pour public audiophile dans lequel interviennent parfois certains journalistes. Pour ce 1er avril, le service français moque d’ailleurs son concurrent américain, avec une opération « Le rap, ce douloureux problème », qui sélectionne cent œuvres emblématiques du genre.

De son côté, Spotify dit ne pas percevoir de danger. Interrogé par Electron Libre, le service affirme « grandir exponentiellement » malgré les quelques artistes qui n’y placent pas leur catalogue. Reste à savoir s’il y a un espace pour l’ensemble de ces services, que ce soit sur l’argument du catalogue, avec ses éventuelles exclusivités, sur celui du prix ou sur celui de la qualité audio. D’autant qu’Apple doit encore poser ses cartes sur la table, après le rachat de Beats Audio en mai 2014.

34 commentaires
Avatar de Koxinga22 INpactien
Avatar de Koxinga22Koxinga22- 01/04/15 à 09:53:46

Vu au petit journal hier.
Curieusement, ce qui me reste, c'est la signature de Madonna :D

Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 01/04/15 à 09:57:58

Ils ont au moins le mérite d'essayer de sortir du système  actuel. Après, qu'ils gagnent plus avec leur projet ne me choque pas, l'argent est juste mieux réparti (normal avec moins d'intermédiaires mafieux).

Avatar de Caïn Abonné
Avatar de CaïnCaïn- 01/04/15 à 10:00:26

mes interrogation porte plus sur la rémuneration des  plus petits artistes

Avatar de Koxinga22 INpactien
Avatar de Koxinga22Koxinga22- 01/04/15 à 10:04:46

Jarodd a écrit :

Ils ont au moins le mérite d'essayer de sortir du système  actuel. Après, qu'ils gagnent plus avec leur projet ne me choque pas, l'argent est juste mieux réparti (normal avec moins d'intermédiaires mafieux).

Voila, dans le fond, l'initiative est bonne, c'est juste que ce ne sont pas eux qui en ont le plus besoin, j’espère qu'ils vont parrainer de jeunes artistes sans le sou, qu'ils vont sauver la fameuse Emma Prince !

Avatar de TdbSpidey INpactien
Avatar de TdbSpideyTdbSpidey- 01/04/15 à 10:06:53

Donc au final, faudra passer par 50 services de streaming différents, selon les artistes qu'on veut écouter, vu qu'ils vont faire en sorte de plus être disponibles chez la concurrence...
Un peu comme les abonnements pour les séries HBO, netflix et cie...

Le piratage a de beaux jours devant lui :fumer:

Avatar de darkbeast Abonné
Avatar de darkbeastdarkbeast- 01/04/15 à 10:08:33

TdbSpidey a écrit :

Donc au final, faudra passer par 50 services de streaming différents, selon les artistes qu'on veut écouter, vu qu'ils vont faire en sorte de plus être disponibles chez la concurrence...
Un peu comme les abonnements pour les séries HBO, netflix et cie...

Le piratage a de beaux jours devant lui :fumer:

ouais il veulent sortir des maisons de disques mais font les mêmes conneries, autant qu'ils y restent.

Avatar de yvan Abonné
Avatar de yvanyvan- 01/04/15 à 10:08:37

Voila tout est dit, ça plus le fait qu'ils ne financent pas plus la création de nouveautés que les ayant droit "à l'ancienne". Leur offre est aussi peu pratique pour le consommateur que la concurrence.

Édité par yvan le 01/04/2015 à 10:10
Avatar de dodo021 INpactien
Avatar de dodo021dodo021- 01/04/15 à 10:12:26

Le vent qu'elle a prit de Deadmau5 en arrivant sur scène aussi m'est bien resté. ^^

Édité par dodo021 le 01/04/2015 à 10:12
Avatar de KP2 Abonné
Avatar de KP2KP2- 01/04/15 à 10:13:11

Ca me parait être juste un énorme foin cette histoire...

On sait depuis longtemps que les artistes sont complètement verrouillés contractuellement par leur maison de disques. Les mecs vendent leur âme au diable quand ils signent et ca leur coute des fortunes pour racheter leurs droits (y'a qu'a demander a Johnny comme il a galéré).

J'aimerais bien savoir si ils sont aussi libres qu'ils le disent et comment ils font pour contourner les maisons de disques. En tout cas, une chose est sure : les majors ne laisseront JAMAIS une initiative de ce genre se produire sans se battre... a moins qu'elles ne soient elles-meme dans le coup.
Et si elles sont dans le coup alors les artistes ne sont pas plus "libres" ou plus "indépendants" que sur deezer ou spotify.

Pour moi, cette histoire sent le souffre. Ca me parait juste être un gros coup marketing bien pourri pour un service qui essaye de se fabriquer une image complètement artificielle.

Avatar de seboquoi Abonné
Avatar de seboquoiseboquoi- 01/04/15 à 10:29:10

TL;DR

ESSAYEZ DE FAIRE PLUS COURT SVP

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 4