Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Microsoft négocie le virage du « freemium » avec Office sur les appareils mobiles

Une question de curseur
Mobilité 3 min
Microsoft négocie le virage du « freemium » avec Office sur les appareils mobiles

La suite Office est l’une des plus importantes vaches à lait de Microsoft, avec Windows. Mais les modèles depuis longtemps établis sont en train de changer, et l’éditeur cherche à s’adapter. Globalement, il se dirige vers un modèle « freemium » clairement destiné à faire de l’œil au grand public, en fonction de plusieurs critères.

L'âge d'or des logiciels monolithiques est terminé

Le monolithique, que l’on parle de systèmes d’exploitation ou d’applications, arrive à son terme. Office, en tant qu’entité géante dédiée à la bureautique, se transforme pour s’adapter à un contexte nouveau, et les utilisateurs ne consommeront plus Word, Excel et les autres de la même manière. Le cloud et les plateformes mobiles ont largement bousculé les habitudes et beaucoup se demandent pourquoi payer quand une vaste majorité de fonctionnalités ne seront jamais utilisées.

Face à la concurrence d’outils moins chers, voire gratuits, Microsoft a commencé à réviser sa stratégie. Les versions en ligne existent désormais depuis plusieurs années et le socle fonctionnel augmente petit à petit. Mais c’est surtout sous ses formes applicatives que la suite évolue. On gardera certes une version « complète » sur Windows et OS X (les éditions 2016), mais de nombreux utilisateurs risquent de ne plus dépasser le stade des applications gratuites.

Windows 10, Android, iOS : même combat

Le travail fait sur iOS, surtout sur les interfaces, a été repris sur Android et sur Windows 10. Les interfaces sont pratiquement identiques, ainsi que la stratégie. Word, Excel et PowerPoint sont donc gratuits dans les leurs versions de base et invitent seulement à s’abonner à Office 365 quand des fonctionnalités plus avancées sont nécessaires.

Selon le responsable Kirk Koenigsbauer, Microsoft oppose désormais les catégories « mobile » et « professionnel ». Globalement, tout support mobile ne dépassant pas les 10,1 pouces peut disposer d’un Office gratuit. L’éditeur part du principe que ces appareils ne sont sans doute pas utilisés en entreprise à cause de leurs petites dalles, ni avec un duo clavier/souris. C’est la raison pour laquelle Microsoft a établi des partenariats avec Samsung, Dell et d’autres constructeurs pour préinstaller Office sur des appareils Android (smartphones et petites tablettes donc), en plus de OneDrive et de Skype.

Dès que l’on augmente la taille de la dalle ou qu’on se dirige vers des machines plus professionnelles, un abonnement Office 365 ou une suite complète est nécessaire. Techniquement, rien n’empêche le constructeur de proposer un abonnement gratuit d’un an, ou l’utilisateur d’aller installer les versions gratuites et prévues pour le tactile.

Définir le juste milieu entre fonctionnalités et désir de s'abonner

En d’autres termes, tous les smartphones et petites tablettes pourraient embarquer ces moutures tactiles, une stratégie qui permettra à Microsoft de faire connaître ces applications. Par ailleurs, les utilisateurs seront évidemment invités à rester dans l’environnement Microsoft : les documents créés sont sauvegardés dans OneDrive, une intégration poussée qui court-circuitera chez une partie des utilisateurs l’envie d’aller voir ailleurs.

Microsoft ne présente évidemment pas les choses sous cet angle, même si l’un n’empêche pas l’autre : pour l’éditeur, il ne s’agit que d’offrir la flexibilité demandée. Cela étant, il devra continuer à déplacer très soigneusement le curseur sur le réglage allant de la gratuité à l’abonnement : trop de fonctionnalités annuleront le besoin de recourir à un abonnement, tandis qu’une carence génèrera de la frustration et risque d’entrainer l’utilisateur sur le chemin de la concurrence. On imagine cependant que beaucoup seront simplement satisfaits de retrouver des applications familières qui leur épargneront les éventuels problèmes de compatibilité des documents.

Globalement, on peut estimer qu'avec ces décisions, Microsoft se fait à l'idée qu'un grand nombre de personnes n'a que des besoins basiques en bureautique. Quitte à ce qu'ils ne payent pas, autant après tout qu'ils ne changent pas de crèmerie. 

23 commentaires
Avatar de HCoverd Abonné
Avatar de HCoverdHCoverd- 26/03/15 à 13:12:57

Ca à la couleur du libre, le goût du libre mais ça n'est pas libre. Ça me rappel une certaine pub pour Canada Dry tout ça :-)

Avatar de Inny Abonné
Avatar de InnyInny- 26/03/15 à 13:14:50

Il faudra acheter combien de gemmes pour pouvoir imprimer plus d'une fois par jour ? :transpi:

Avatar de gunmoule INpactien
Avatar de gunmoulegunmoule- 26/03/15 à 13:18:03

HCoverd a écrit :

Ca à la couleur du libre, le goût du libre mais ça n'est pas libre. Ça me rappel une certaine pub pour Canada Dry tout ça :-)

Libre/gratuit. Je vois pas bien le lien, il y a de nombreux logiciels libre payants comme il y a de nombreux logiciels propiétaires gratuits...

 Perso, je trouve ca interessant, je suis utilisateur occasionnel de certains outils Office mais ca ne justifiait pas pour moi l'achat d'une licence.

Avatar de HCoverd Abonné
Avatar de HCoverdHCoverd- 26/03/15 à 13:36:10

libre / gratuit, bref c'était pour le trait d'humour qui ne semble pas t'avoir touché. Il ne faut pas tout prendre une pied de la lettre :-)

Édité par HCoverd le 26/03/2015 à 13:36
Avatar de Paraplegix Abonné
Avatar de ParaplegixParaplegix- 26/03/15 à 13:36:55

10 pour une page de plus par jours pendant un mois. Mais si tu en achète 100, t'aura droit a 12 page/jours + 1 page de ton choix en illimité!

Bien sur tu aura aussi le choix d'imprimé autant de pages que tu veut, mais avec un bandeau publicitaire dessus. :dd:

Avatar de Himurai INpactien
Avatar de HimuraiHimurai- 26/03/15 à 13:45:30

HCoverd a écrit :

libre / gratuit, bref c'était pour le trait d'humour qui ne semble pas t'avoir touché. Il ne faut pas tout prendre une pied de la lettre :-)

"Tout prendre au pied de la lettre".

Avatar de HCoverd Abonné
Avatar de HCoverdHCoverd- 26/03/15 à 14:04:32

Oupps !

Avatar de caoua INpactien
Avatar de caouacaoua- 26/03/15 à 14:25:41

gunmoule a écrit :

Libre/gratuit. Je vois pas bien le lien, il y a de nombreux logiciels libre payants comme il y a de nombreux logiciels propiétaires gratuits...

 Perso, je trouve ca interessant, je suis utilisateur occasionnel de certains outils Office mais ca ne justifiait pas pour moi l'achat d'une licence.

Tu as aiguisé ma curiosité et je suis devenu impatient que tu puisses me citer de nombreux logiciels libre payants, du même acabit que l'outil office, à savoir une application utilisé relativement massivement contrairement à une application utilisé pour un cas précis dans une situation précise !

Tant que tu ne m'auras pas donné d'exemples réels et valables, alors je continuerai de considérer que ton commentaire n'a aucuns sens hormis promouvoir d'une certaine manière un modèle.

Avatar de Gericoz INpactien
Avatar de GericozGericoz- 26/03/15 à 14:43:43

caoua a écrit :

Tu as aiguisé ma curiosité et je suis devenu impatient que tu puisses me citer de nombreux logiciels libre payants, du même acabit que l'outil office, à savoir une application utilisé relativement massivement contrairement à une application utilisé pour un cas précis dans une situation précise !

Tant que tu ne m'auras pas donné d'exemples réels et valables, alors je continuerai de considérer que ton commentaire n'a aucuns sens hormis promouvoir d'une certaine manière un modèle.

Peut-être que nombreux était de trop mais il n'avait pas tord dans sa remarque. Un exemple RedHat qui a des sources libres mais a un abonnement payant.
Il y a de plus en plus de logiciels libres qui sortent avec une version payante (pour une utilisation commercial par exemple) comme Covalent (Apache), MySQL ou Zend (PHP). 

Avatar de anonyme_7054cda9659cf4fdaaa0762fe44bc4f4 INpactien

Moui, le freemium pourquoi pas. Personnellement c'est plutôt le basculement de la licence classique vers le tout cloud+abonnement qui me défrise.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3