Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Google : des communiqués de presse au sein de la section « Dans l'actualité »

Premier coup de semonce. La suite, les dépêches d'agences ?
Internet 3 min
Google : des communiqués de presse au sein de la section « Dans l'actualité »
Crédits : hillaryfox/iStock Editorial/Thinkstock

Alors que l'on reproche souvent à la presse en ligne de se contenter de relayer des dépêches, et autres communiqués de presse, que se passerait-il si Google s'en chargeait directement ? Une question qui va rapidement trouver une réponse à travers un changement de politique de Google.

Google est souvent accusé de chercher de nouveaux fonds de commerce à exploiter via ses services, mis en avant dans son moteur de recherche, quitte à détruire ou à mettre en difficulté au passage les sociétés qui étaient présentes sur le marché visé. Cette semaine, on a d'ailleurs appris que ce sont désormais les assurances automobiles qui intéressent le géant du web, mais il ne compte bien entendu pas s'arrêter là.

Google met en avant les communiqués de presse à côté des actualités

Ainsi, Reuters nous apprend que désormais, Google peut directement faire apparaître les communiqués de presse des marques et sociétés dans sa section « Dans l'actualité », qui contient habituellement les résultats issus du service Google Actualités. Une pratique constatée notamment dans le cadre de l'affaire autour du piratage de Gemalto selon l'agence. Le coup est double pour la société de Mountain View : tout d'abord on imagine très bien qu'une mise en avant payante pourra à terme voir le jour. De plus, cela permet de justifier une perte de visibilité des sites qui ne font que reprendre ces communiqués de presse.

La diffusion de tels contenus est d'ailleurs un marché en soi, avec des acteurs qui se constituent une audience, via une galaxie de sites et autres blogs (leur appartenant ou non) et proposant ensuite de les exploiter afin de faire apparaître un élément contre une rémunération plus ou moins élevée selon son exposition. Ce sont donc eux qui pourraient pâtir les premiers de cette décision si elle venait à s'étendre, mais aussi ceux dont l'audience était issue de pages vues faciles, basées sur de simples reprises en quelques lignes de caractéristiques et autres annonces, le tout monétisé par de la publicité.

Reuters rappelle que Google avait indiqué en septembre dernier que les sources allaient se faire de plus en plus nombreuses. Un responsable de la firme a indiqué à l'agence que « le but de la recherche est de donner à l'utilisateur la bonne réponse, le plus rapidement possible. Cela peut être en renvoyant vers le site d'un éditeur connu, d'un autre qui se focalise sur un marché de niche ou même un communiqué de presse. »

Des échanges tendus et nombreux à venir, un besoin de clarté dans la façon de faire

Reste maintenant à voir quelle forme cela va prendre exactement, et quelles seront les réactions, car elles seront nombreuses. Outre les sites qui seront directement touchés dans leur audience ou leur modèle économique, se posera ainsi la question de l'information des utilisateurs de Google. En effet, si un communiqué de presse peut constituer une information précise sur un produit ou un fait, il n'en couvre jamais tous les aspects puisqu'il a été pensé pour en faire la promotion, ou assurer un story-telling calibré.

De fait, il faudra donc distinguer clairement les deux types d'éléments et s'assurer que la diversité des points de vue et des sites sera représentée. Il sera aussi intéressant de voir si cela se limite aux résultats de recherche, ou si Google Actualités sera aussi concerné à plus ou moins long terme. La balle est désormais dans le camp de Google.

37 commentaires
Avatar de eliumnick INpactien
Avatar de eliumnickeliumnick- 13/03/15 à 09:46:54

Google essaye de supprimer 80% des journalistes ? ^^

Avatar de anonyme_69736061fe834a059975aa425bebeb6d INpactien

En même temps 90% ne font que citer d'autres ou lancer des infos sans vérif ? ^^"

Avatar de math67 INpactien
Avatar de math67math67- 13/03/15 à 09:54:37

Mais non c'est google qui vole leur travail. taxons google! Mais on va surtout pas enlever notre robot.txt. :-)

Avatar de eliumnick INpactien
Avatar de eliumnickeliumnick- 13/03/15 à 09:55:11

Papa Panda a écrit :

En même temps 90% ne font que citer d'autres ou lancer des infos sans vérif ? ^^"

C'est sur. Mais il en reste quand même qui font vraiment leur boulot. Et malheureusement ceux-la risquent d'être impacté aussi par ce changement.

Avatar de Dez INpactien
Avatar de DezDez- 13/03/15 à 09:56:08

Si ce que tu appelles journaliste est un 'bot humanoïde' qui se contente de copier/coller les communiqués, en faisant une vague recherche, collant une description wikipedia et une photo de chat pour faire bien, je ne suis pas contre perdre un intermédiaire sur cette chaîne.

Le boulot de journalisme est à mon goût soit de "créer" l'information (donc, travail de fond, investigation, interview, travail de terrain, etc), soit d'ajouter une vrai plus-value à l'information (analyse, approfondissement, compréhension du sujet, vision d'ensemble, etc). Et je pense que ceux qui sont reconnus pour ce genre de travail ne seront pas impactés, car resteront soit à la source des informations, soit car les gens iront les lire car ce qu'ils ont a dire les intéresse.)

 Quand ça ne fait ni l'un, ni l'autre, autant qu'un crawler fasse le boulot à leur place, au moins l'information sera plus accessible et moins enrobée de choses inutiles juste positionnées pour faire genre nous on a mis une image de plus...

Que ce soit Google qui le fasse en augmentant encore sa présence sur le marché, c'est une autre question. Mais faut croire qu'à part eux personne n'aime se bouger :/

Édité par Dez le 13/03/2015 à 09:57
Avatar de jb Abonné
Avatar de jbjb- 13/03/15 à 10:00:55

Comment je fais pour envoyer des communiqués à Google?

Avatar de js2082 INpactien
Avatar de js2082js2082- 13/03/15 à 10:06:40

 Donc en clair, google va intégrer directement les pubs des entreprises dans son services actualités en les renommant "communiqués" et tenter de faire passer ça pour des nouvelles de premier ordre.

Et je suppose que leurs employés vont faire la grève du twitter pour dénoncer le mélange des genres, non?
:roll:

 Une bonne raison de plus pour abandonner ce "service". :fumer:

Avatar de anonyme_69736061fe834a059975aa425bebeb6d INpactien
Avatar de anonyme_69736061fe834a059975aa425bebeb6d INpactien

Malheureusement, c'est cela le problème de notre société...

Nous sacrifions un petit nombre pour le collectif... c'est navrant et toute résistance est inutile.

Édité par Papa Panda le 13/03/2015 à 10:15
Avatar de bestaflex INpactien
Avatar de bestaflexbestaflex- 13/03/15 à 10:14:12

Pas con du tout de la part de Google... si la presse s'offusque elle va attirer l'attention sur le manque réel de valeur ajoutée de la profession. Après je n'irai pas jusqu'a croire que la presse ira vers une transformation des tâches des pigistes pisse copie vers de l'analyse mais la pure et simple suppression de leurs "postes"

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 4