Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

[MàJ] Concertation numérique : le rapport du CNNum finalement attendu pour avril

Le poil à gratter fera-t-il son effet ?
Droit 4 min
[MàJ] Concertation numérique : le rapport du CNNum finalement attendu pour avril
Mise à jour :

Promis il y a peu pour la mi-mars (voir ci-dessous), le rapport du Conseil national du numérique ne devrait finalement pas être publié avant le mois d’avril. L’institution, qui a reçu pendant près de quatre mois les contributions des citoyens, nous a en effet confirmé être un peu en retard par rapport à ses ambitions initiales. Ses préconisations sont pour rappel censées épauler l’élaboration du projet de loi numérique.

Officiellement lancée en octobre dernier, la grande concertation du Conseil national du numérique (CNNum) s’est achevée hier. L’institution doit désormais finaliser ses recommandations et les présenter au gouvernement d’ici la mi-mars, en vue notamment de l’élaboration du futur projet de loi numérique.

Lors du lancement officiel de cette consultation en ligne, le 4 octobre 2014, Manuel Valls avait demandé aux acteurs de la société civile (citoyens, entreprises, associations...) de « bousculer » le gouvernement. « Soyez même plus que du poil à gratter » avait-il lancé, taquin, devant un parterre de spécialistes du secteur réunis au Numa, à Paris. Les internautes furent ainsi invités à apporter leurs contributions autour de quatre grands thèmes : financement de l’innovation, droits et libertés numériques, modernisation de l’action publique, aspects sociétaux. Des « journées contributives » furent également organisées – la dernière en date ayant eu lieu hier à Nantes.

Plus de 2 000 citoyens, entreprises ou organisations ont participé à cette concertation

Quatre mois plus tard, les dés sont lancés. Près de 4 000 contributions ont été récoltées par le CNNum, signées par plus de 2 000 internautes. Parmi les participants, on retrouve aussi bien de simples particuliers que des entreprises (La Poste, Orange, Alcatel...) ou des associations telles que Regards Citoyens. Des institutions publiques ont également apporté leurs contributions, à l'image du CSA, de la CNIL ou bien encore de la DISIC.

Des synthèses qui se veulent « neutres et transparentes » ont été réalisées à partir des débats suscités par ces grands thèmes (tout du moins pour les trois premiers, mais ce devrait être très prochainement le cas pour le dernier axe, relatif aux aspects sociétaux). Les internautes peuvent d’ailleurs les consulter et laisser des commentaires jusqu’au 15 février :

cnnum concertation

Que va-t-il se passer désormais ? Contacté, le CNNum nous explique que ces synthèses vont continuer à alimenter les réflexions de l’institution, en vue du rapport qui sera présenté d’ici quelques semaines au gouvernement. Le Conseil avait effectivement annoncé qu’il remettrait au Premier ministre ses recommandations « sous la forme d’un avis public », et ce au cours du « premier semestre 2015 ».

Finalement, ces propositions devraient être transmises à l’exécutif « probablement début mars », nous a-t-on indiqué. Comme prévu, celles-ci seront de trois niveaux : national, européen et international. Elles ne lieront en rien le gouvernement.

Un projet de loi numérique sans cesse repoussé, mais dont les grandes lignes se précisent

Demain, la secrétaire d’État au Numérique Axelle Lemaire participera à la réunion hebdomadaire du CNNum. « Les travaux de la concertation sur le numérique nourriront la stratégie numérique de la France ainsi que le projet de loi numérique » a rappelé hier encore la locataire de Bercy. Si l’institution pourrait faire un premier bilan de cette concertation, ces réflexions ne sont guère un mystère pour l’exécutif. En effet, des réunions interministérielles ont lieu tous les mois en vue de l’élaboration du fameux projet de loi, et ce en présence de représentants du Conseil.

Les grandes lignes de ce texte se dessinent d’ailleurs progressivement. Organisé autour de trois principaux volets (financement de l’innovation, Open Data, données personnelles), ce projet de loi pourrait se pencher sur la question de la neutralité du Net, graver dans le marbre le principe de gratuité des données publiques, instaurer une action collective en matière de données personnelles, renforcer les pouvoirs de la CNIL, de la CADA et de l’Administrateur général des données, etc. Nous avions fait une synthèse des pistes évoquées par Axelle Lemaire et Thierry Mandon lors d'une récente intervention à l’Assemblée nationale (voir ici).

Reste toutefois une grande inconnue : le calendrier. Initialement, ce projet de loi avait été promis pour « début 2014 » par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Depuis, on assiste à des reports successifs... Le mois dernier, devant les députés, Axelle Lemaire a ainsi déclaré qu’il serait déposé « si possible » devant le Parlement durant le premier semestre 2015. Nos confrères du Monde affirment aujourd’hui qu’il devrait être « débattu en septembre ». Le projet de loi sur le renseignement, qui traitera notamment des interceptions de communications électroniques, passera quant à lui en priorité. Et sans concertation citoyenne. 

3 commentaires
Avatar de CUlater INpactien
Avatar de CUlaterCUlater- 05/02/15 à 13:23:57

Confronter la rapidité de l'évolution numérique avec la lenteur de la législation française. 
Il pas prêt de voir le jour ce projet :devil:

Avatar de WereWindle INpactien
Avatar de WereWindleWereWindle- 05/02/15 à 14:19:18

CUlater a écrit :

Confronter la rapidité de l'évolution numérique avec la lenteur de la législation française. 
Il pas prêt de voir le jour ce projet :devil:

vos railleries n'y feront rien, Monsieur ! Il faudra tout de même légiférer sur la gravure de la musique sur les tubes de cire et la communication par télégraphe !

:transpi:

Xavier a écrit :

Le projet de loi sur le renseignement, qui traitera notamment des interceptions de communications électroniques, passera quant à lui en priorité. Et sans concertation citoyenne.

bah oui on peut rigoler sur les sujet de seconde zone mais là faut pas déconner :D

Avatar de dematbreizh Abonné
Avatar de dematbreizhdematbreizh- 12/03/15 à 15:49:05

Les commentaires ci-dessus prennent encore plus de saveur avec cette MaJ ^^

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.