Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

La réforme du collège passera par la case numérique

Et non par la « casse » numérique
Droit 3 min
La réforme du collège passera par la case numérique
Crédits : IPGGutenbergUKLtd/iStock/ThinkStock

Najat Vallaud-Belkacem a dévoilé ce matin en Conseil des ministres les grandes lignes de sa réforme du collège, censée entrer en vigueur lors de la rentrée 2016. Il est notamment question d’intégrer aux programmes obligatoires des cours d’informatique et d’algorithmique.

Après avoir annoncé que le grand « plan numérique » serait déployé dès la rentrée 2015 dans 300 collèges, la ministre de l’Éducation nationale a donné aujourd'hui les grands axes de sa réforme du collège. Outre les mesures phares concernant par exemple la mise en place d’enseignements pratiques interdisciplinaires (qui représenteront 20 % du temps de cours), la benjamine du gouvernement a promis de développer les « compétences numériques » des jeunes français, dans la lignée des travaux du Conseil supérieur des programmes.  

L’informatique et l’algorithmique intégrés aux programmes obligatoires

« Le collège du XXIe siècle doit être en phase avec les usages du numérique d’aujourd’hui, et apprendre aux collégiens, qui s’en servent par ailleurs dans leur vie de tous les jours, à les utiliser, à les maîtriser et à les comprendre » soutient la Rue de Grenelle. Derrière ces belles paroles, on apprend principalement que de « nouveaux savoirs » seront intégrés aux programmes obligatoires à partir de 2016 : l’algorithmique et l’informatique. Aucun détail n’a été donné quant au volume d’heures qui seront consacrées à cet enseignement, ni si celui-ci sera dispensé de manière continue pour tous les élèves, ou bien pour certaines classes uniquement. 

Une maîtrise de la « culture numérique » et de ses outils  

Il est d’autre part prévu que d’une manière plus large, les collégiens « acquièrent les valeurs, les repères et l’esprit critique d’une nouvelle culture numérique ». L’objectif est de davantage sensibiliser les élèves aux « enjeux de sécurité numérique, de fiabilité des sources et de l’information, de civilité et de respect vis-à-vis d’autrui », notamment sur les réseaux sociaux. Un souhait formulé par François Hollande au lendemain des attentats contre Charlie Hebdo (notre article).

S'agissant de la maîtrise des outils, ce sont cette fois les promesses du plan pour le numérique à l’école qui sont de sortie. Selon l’Éducation nationale, les collégiens pourront dès 2016 :

  • « Accéder à des contenus et à des services numériques innovants et utiles pour leurs apprentissages (manuels scolaires interactifs, applications dédiées aux apprentissages, exerciseurs, révisions, jeux sérieux, simulations, etc.) ;
  • Utiliser des outils et des contenus embarqués pour travailler au quotidien (agenda, calculatrice, dictionnaires, prise de notes, répertoires, podcasts, etc.) ;  
  • Recevoir des informations et des données du collège (revue de presse du CDI, orientation, événements, activités sportives, cahier de textes, livret scolaire, notes, etc.) ;
  • Communiquer avec les autres élèves, les enseignants, et tous les membres de la communauté éducative (blog de correspondances, réseau social de la classe, du collège, etc.). »

On notera enfin que des « services d’aide à distance aux élèves en difficulté » sont également promis, sans plus de détails. Pour rappel, tous les élèves de cinquième devraient être équipés de tablettes d’ici la rentrée 2016 (dont on connaît désormais les grandes caractéristiques). Dès le mois de septembre, une plateforme de contenus pédagogiques ouverte aux élèves et à leurs familles devrait également être disponible. 

49 commentaires
Avatar de Bill2 INpactien
Avatar de Bill2Bill2- 11/03/15 à 13:37:41

Avant de faire de l'algo, faudrait déjà apprendre à se servir correctement d'un PC.

Quand je vois des personnes qui arrivent sur le marché du travail et qui ne maitrisent pas les notions de fichiers/répertoires, ne connaissent pas le copier/coller et encore moins les raccourcis clavier, savent à peine ce qu'est un zip et comment ça s'utilise, etc.

Vouloir faire de l'algo, c'est bien gentil mais ...

Avatar de nirgal76 INpactien
Avatar de nirgal76nirgal76- 11/03/15 à 13:43:55

Bah comme çà on aura des analphabètes qui savent se servirent de tablettes, la belle affaire.
L'échec scolaire grandissant dans ce pays (que l'on nous cachent en baissant le niveau général et en supprimant les notes par exemple) n'a surement pas sa source dans le manque de numérique. Comme ses amis, elle ne n'attaquent pas aux vrais problèmes et envoi de la poudre aux yeux (qu'elle a fort jolis d'ailleurs !)

Avatar de Coeur2canard Abonné
Avatar de Coeur2canardCoeur2canard- 11/03/15 à 13:45:50

Je suis d'accord, commençons par la base ! mais ca empêche pas d'avoir une réflexion sur l'algo typiquement. A mon, sens, quand je vois les programmes de maths au collège/lycée, on gagnerait tellement à l'illustrer par des notions d'informatique.
Aujourd'hui on fait faire de la grosse étude de fonction, et une bonne partie des étusiants se demandent bien de ce qu'ils vont pouvoir faire d'une intégrale ou d'une fonction logarithme népérien... Plein de choses pourraient être illustrées avec qqs notions de programmation à la clef. 
Je pense vraiment que plutôt que de changer des petits bouts du pgm tout le temps (on enlève ci, on rajoute ça), beaucoup de matières mériteraient une bonne remise à plat.

Avatar de Mathieu67 INpactien
Avatar de Mathieu67Mathieu67- 11/03/15 à 13:49:41

C'est bien, mettez tout ce que vous voulez en numérique, mais garder et installer le maximum possible en filaire, stop le sans fils à tout va !

Si maintenant vous faites quand même le parie du 100% sans fil, demain il faudra tout racheter, si vous voulez des services "fibres" digne de ce nom ... donc du sans fil maintenant, c'est un peu jeter l'agent par la fenêtre, pour l'avenir (en ultra haut débit) !

J'en vois déjà qui vont me sortir l’argument des essaies de sans fil en Gigabyte, oui oui c'est vrai, si tu te colle à 2m de l'émetteur ...

Édité par M67 le 11/03/2015 à 13:50
Avatar de FunnyD INpactien
Avatar de FunnyDFunnyD- 11/03/15 à 13:49:45

Du moment qu'ils apprennet que télécharger une chanson, c'est tuer un artiste, ca me va. :fumer:

Avatar de Bill2 INpactien
Avatar de Bill2Bill2- 11/03/15 à 13:50:32

Tant qu'on laissera passer au collège des gamins qui savent à peine lire ... savoir utiliser une tablette ou faire de l'algo n'y changera rien.

"Interdire" les devoirs à la maison en primaire, c'était une grosse connerie à mon avis.
Comment savoir si un enfant a compris une leçon si on n'a aucun moyen de le faire travailler de façon dirigée en dehors de l'école ?

(Sinon, c'est le nez qu'elle a de fort joli, pas les yeux :non: )

Avatar de Coeur2canard Abonné
Avatar de Coeur2canardCoeur2canard- 11/03/15 à 13:52:29

Franchement, ton commentaire que j'ai pu lire mille fois partout n'apporte rien je trouve. 
Ton raisonnement repose sur ca : moi de mon temps (depuis 100 ans en fait) y avait que des bons vieux manuels, maintenant les jeunes sont des débiles perfusés à la sauce numérique, donc l'éducation ben c'était mieux avant. Mais les choses bougent, les enseignements devraient bouger aussi, les bonnes vieilles recettes du début du XXème (qui n'ont bougé qu'à la marge) s'appliquent plus forcément aujourd'hui.. 
L'échec scolaire est un sujet hyper complexe, qui dépend de tonnes de facteurs sociaux, culturels, géographiques, économiques, de la formation, etc. Dire qu'il n'est pas le fait du "manque de numérique" n'a aucun sens, s'en servir pour argument contre le numérique en général dans l'éducation est encore plus dénué de pertinence

Avatar de Coeur2canard Abonné
Avatar de Coeur2canardCoeur2canard- 11/03/15 à 13:54:05

Complètement d'accord, tant qu'on sera pas passé par le volet infrastructure des établissements (tellement ont un réseau indigent), ca sert à rien de leur balancer du sans fil à tout va

Avatar de math67 INpactien
Avatar de math67math67- 11/03/15 à 13:54:43

C'est tout le systeme scolaire français qui est à réviser. Il devrait permettre d'éveiller intellect des personnes, et pas de les rendre neuneus. 
Le college c'est un choc après l'école primaire: on regroupe le bétail, plus d'implication des profs. On Les fais assoirs, on leurs parlent deux heures (ou 4) (Dans tout les cours facilement la moitié des élèves en on 100% rien à battre, et la moitié de cette dernière sont à moitiés endormis).
Je me souviens plus vraiment de mes années collège et lycée (j'ai 21). La seule chose que je me souviens c'était que ce  qui nous importaient c'était : "Il est quelle heure ?" , suivis de soupirs.
 Les seuls trucs interessants pour moi c'était les TP de sicences et les cours de technologies (et c'est la ou doit on doit présenter l'informatique et son fonctionnement ) au collège.

Mais comme le train de la Hype est passé chez les députés, formons nos chers mouton à devenir des pisseurs de code. Toute façon le seul but de l'école est de formé des personnes adaptés au système. Pas de transmettre le savoir.

Avatar de Bill2 INpactien
Avatar de Bill2Bill2- 11/03/15 à 14:04:03

J'ai la chance de pouvoir inscrire ma fille en 6e dans un collège privé où l'équipe enseignante est vraiment soudée.
La réforme qui arrive me fait doucement rire.

Interdiscipline ? Dans ce collège, les élèves, lors de la porte ouverte, te montrent eux même leur cahier de musique, qui parle de ce que le prof d'histoire leur fait étudier, période que la prof de français utilise pour aborder les thèmes de l'époque en question.

La 2e langue en 5e ? Elle va être dans une classe anglais/allemand dès la 6e ... (bon, ça c'est un choix "d'options" )

Ce ne sont que des exemples, et je suis conscient de la chance que j'ai de pouvoir offrir ça à ma fille.

Ceci étant, dans le public, une grande partie des profs sont tout simplement démotivés ... et c'est ça qui pose problème, à mon avis.
Les gamins sont loin d'être cons. Ils manquent juste, en général, d'un encadrement correct.
Mais vu que les profs ne sont plus formés (ou presque) à la pédagogie ...

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 5