Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Le « plan pour le numérique à l’école » commencera à être déployé dès la rentrée 2015

Le RantanPlan ?
Droit 5 min
Le « plan pour le numérique à l’école » commencera à être déployé dès la rentrée 2015
Crédits : michaeljung/iStock/Thinkstock

Alors que le grand « plan pour le numérique à l’école » n’est censé être mis en œuvre qu’à partir de la rentrée 2016, le gouvernement vient d’annoncer qu’il serait déployé dès la rentrée prochaine dans 300 écoles et 300 collèges. Les élèves de ces établissements devraient disposer de tablettes et de ressources pédagogiques numériques adaptées.

Lancée à la mi-janvier, la grande concertation nationale sur le numérique à l’école s’est achevée hier. Plus de 10 000 personnes ont participé à cette opération qui s’est notamment déroulée sur Internet. Une synthèse de l’ensemble de ces travaux est désormais attendue pour le mois d’avril.

Le ministère de l’Éducation nationale a surtout profité de l’occasion pour détailler davantage sa feuille de route pour les mois à venir, tout en sachant que le président de la République avait promis des annonces pour le mois de mai. Dans la ligne de mire de l’exécutif, le fameux « plan pour le numérique à l’école », qui fait l’objet de nombreuses annonces depuis l’été dernier, sans que l’on sache précisément quel sera le contenu de cette énième initiative dans ce domaine.

L’Éducation nationale lance un appel à projets pour un déploiement dès 2015

« Afin d’avancer encore dans la préparation de ce plan », indiquent aujourd’hui les services de la ministre Najat Vallaud-Belkacem, l’exécutif lance « un appel à projets pour sélectionner 300 collèges et 300 écoles pionniers, dans lesquels le plan numérique sera mis en œuvre dès la rentrée 2015 ». Parmi ces établissements, se trouveront au moins 50 collèges appartenant aux réseaux d’éducation prioritaire. Les 72 « collèges connectés » labellisés par le ministère depuis 2013 devraient être retenus d'office.

Mais qu’est-il prévu au travers de ce « plan numérique » ? « Grâce à un équipement individuel des élèves et des enseignants dans ces établissements, le projet permettra la diffusion de contenus et services innovants, facilitant un apprentissage individualisé et stimulant l’autonomie et la créativité des élèves, pour mieux apprendre » affirme l’exécutif. Derrière ces belles paroles, on apprend au travers de l’appel à projets qu’il est question de « doter d’équipements et de ressources pédagogiques numériques tous les élèves et tous les enseignants des collèges sur une durée de 3 ans, en commençant par la classe de 5ème à la rentrée 2015, et en poursuivant pour les nouvelles classes de 5ème à la rentrée 2016 et à la rentrée 2017 ». S’il est prévu de fournir un équipement individuel aux collégiens, les écoliers auront de leur côté droit à du matériel à usage collectif, l’objectif étant qu’il y ait au moins une tablette pour deux élèves (« classes mobiles »).

L’État apportera un soutien financier pour les équipements et ressources

Les candidats devront proposer un « projet pédagogique cohérent » et surtout disposer d’infrastructures permettant le déploiement de ce plan numérique. Il est notamment demandé aux collèges d’avoir, au plus tard à l’automne 2015, un débit Internet d’au moins 10 Mb/s, des bornes Wi-Fi, ou bien encore des « dispositifs collectifs de visualisation interactive (vidéoprojecteurs, tableaux numériques interactifs,...), de façon à ce que les élèves équipés individuellement puissent suivre la majorité de leurs cours dans des salles équipées de ces matériels collectifs ».

école ordinateur

En échange, les collèges sélectionnés pourront prétendre à des aides financières. « Pendant 3 ans, les établissements retenus perçoivent une dotation annuelle de 30 € pour chaque élève et chaque enseignant doté d’un équipement individuel, afin d’acquérir des ressources pédagogiques numériques accessibles en classe, et en dehors de la classe, via les équipements de l’établissement, individuels et/ou collectifs » indique ainsi l’appel à projets. Les départements, qui gèrent traditionnellement les collèges, pourront de leur côté obtenir une subvention exceptionnelle de 380 euros par élève et par enseignant, afin de faciliter l’acquisition d’équipements (matériels et services). Quant aux écoles, celles-ci pourront recevoir une enveloppe globale de 500 euros pour l’acquisition de ressources pédagogiques numériques, plus 6 000 euros pour des équipements en appareils mobiles.

Le ministère donne ses consignes concernant les tablettes fournies aux 5ème

Le ministère a également donné les consignes à respecter s’agissant des « équipements mobiles » qui seront fournis aux jeunes. Les tablettes à destination des collégiens devront ainsi être « adapté[es] aux élèves, en termes d’usages, de poids et de dimensions, et favoriser les activités de production numérique ». Selon le ministère, cela implique notamment :

  • Une mémoire minimale de 16 Go,
  • Un écran tactile d’une taille supérieure à 9 pouces,
  • Une caméra (qui serait « particulièrement utile dans certaines disciplines, notamment en EPS »),
  • Une autonomie d’utilisation de 8 heures,
  • Un poids maximal de 1,2 kg (avec accessoires),
  • Une coque de protection.

Ce matériel devra fonctionner selon plusieurs modes (« non connecté », sur le réseau Wi-Fi de l’établissement, etc.). Différents services devront en outre être intégrés au projet de chaque collège, à commencer par une formation à la prise en main de l’outil, en passant par la mise à disposition d’un « espace de stockage et de partage sécurisé des données des utilisateurs ». Les candidats ont désormais jusqu’au 24 avril pour se faire connaître.

Manuel Valls lance une nouvelle mission sur le numérique à l'école

L’idée du gouvernement paraît désormais limpide : tester ce fameux plan numérique sur quelques établissements, avant un déploiement global lors de la rentrée 2016. Il a d'ailleurs été annoncé que le Premier ministre venait de confier une mission au recteur Jean-Marc Monteil, afin de contribuer « à la définition d’une nouvelle politique numérique pour l’Éducation nationale ». Ces travaux sont censés participer à « la valorisation des initiatives nationales et académiques sur le numérique, en lien avec les acteurs et partenaires de l’école, afin d’émettre des propositions structurantes pour la formation et l’accompagnement des équipes, mais aussi de collecter, évaluer et susciter de nouvelles expérimentations ». Certains s'étonneront cependant de cette énième mission sur le sujet, alors que l’exécutif vient tout juste d’achever une grande concertation sur le numérique à l'école, et en sachant que le Conseil national du numérique lui avait remis un volumineux rapport sur le sujet en fin d’année dernière.

22 commentaires
Avatar de romainsromain Abonné
Avatar de romainsromainromainsromain- 10/03/15 à 16:21:36

Tout ce pognon dépensé qui pourrait l'être en personnel éducatif et en moyens physiques qui sont souvent compensées par la mairie / département / région .... 

Sinon idée pour le gouvernement au cas où : 

  • Raccourcir les vacances scolaires (ha mais oui le lobby du tourisme et les syndicats seront contre ( mais les profs je pense pas dans la majorité parce qu'ils aiment leurs élèves et leur métier ) .... )

  • Faire des journées moins lourdes ( cf point précédent )

  • A chaque trimestre, pour les élèves qui décrochent, intégration automatique à du soutien individuel.

    Et pour rester dans le numérique 2 mesures qui seraient intelligentes : 

  • Une liseuse pour remplacer une bonne partie des livres ( mais pas tous ) et ainsi soulager le dos des enfants

  • Une salle d'informatique digne de ce nom qui puisse accueillir plusieurs groupes d'élèves

  • Apprentissage de la culture numérique ( mais sans l'industrie .... cad leur apprendre comment ca marche ( sommairement ), leur parler des problématiques de la vie privée, de la recherche d'informations, d'actualité, etc ... )

    En revanche ce plan me fait plutôt penser a de l'esbroufe et du gaspillage d'argent ....  

Avatar de kade Abonné
Avatar de kadekade- 10/03/15 à 17:26:36

romainsromain a écrit :

En revanche ce plan me fait plutôt penser a de l'esbroufe et du gaspillage d'argent ....  

Impossible : le gouvernement ne sait pas faire ça.

Avatar de Coeur2canard Abonné
Avatar de Coeur2canardCoeur2canard- 10/03/15 à 18:42:49

Il faut pas jeter bébé avec l'eau du bain non plus. C'est vrai que dès qu'on parle de ce plan, la plupart des comments ne sont que cris et hurlements, "les tablettes ca sert à rien d'autre qu'à jouer à candycrush et mater des vidéos dans le train".
Maintenant je constate que t'es pas abonné, et qu'en ayant juste lu 15% de l'article, donc sans les pré-requis posés pour être éligible au titre de tablette scolaire (beaucoup plus détaillés encore dans les annexes en lien à la toute fin), t'as un avis qd même bien tranché.
Il s'agit pas de balancer des tablettes grand public dans les mains des élèves en l'occurrence (comme cela a pu se faire en Corrèze par exemple), mais de matos un minimum pensé et intégré pour le milieu scolaire. Tu dis qu'il faut des liseuses et de la bonne grosse salle info... et tu vois une grande différence entre ces 2 trucs mis ensemble et une tablette accompagnée d'un clavier qui a l'avantage d'être accessible partout ?(certes il y en a c'est sûr, mais franchement la frontière est ténue). 
On parle pas non plus de mettre une tablette dans les mains de tous les élèves, la majorité des écoles optant pour la solution classe mobile (un chariot passe dans la classe, les élèves chopent une tablette, se loggent et retrouvent leur contenu, contrôlé par le prof).
Moi je suis pas un pro-numérique forcené et non ca résoudra surement pas tous les pbs rencontrés dans l'éducation, le décrochage scolaire, les infrastructures dégradées, le découragement des personnels, etc etc. MAis se faire une règle de critiquer et cracher en prenant les raccourcis les plus faciles, c'est tellement mode et dans l'air du temps. 

Avatar de sirius35 INpactien
Avatar de sirius35sirius35- 10/03/15 à 19:58:57

9 pouces minimum... ça fait grand... c'est fragile dans les cartes surchargés des élèves.... j'en sais quelque chose j'ai une 6ème à la maison et à la vue de son cartable ça me fait penser au mien il y a Pfffff 32ans..... comme quoi les années passent et les asso de parents d'élèves ont beau hurler tous les ans et rien ne change...

ça me rappelle l'opération des ordi portables Ici en Ille et Vilaine en 2005 pour les classes de 3ème... 11000 ordi prêtés aux élèves... stoppé en 2010

"Le taux de réussite des élèves au B2i est passé de 42 % en 2004, à 96,62 % en 2008"

si je me souvient bien c'était une opération menés par les conseils régionaux de l'Ille et Vilaine, les Landes et j'ai oublié le dernier.... à la fin de l'opération les ordi valide (qui tombaient en panne tous les 4 matins) étaient soient racheté une bouchée de pain par les élèves désireux, soit donnés aux collèges demandeur (surtout ceux mal équipés je pense)...

je m'interroge sur plein de points de cette nouvelle annonce.... dans un délai si court quid de la formation des enseignants ?....

En 2011 il y avait plus de 7046 collèges... j'imagine autant d'écoles si ce n'est plus... j'imagine le nombre faramineux de tablettes à gérer (et réparer surtout...  j'ai une Nexus 7 qui vient d'être déclaré non réparable et qui va m'être remboursée... atelier de réparation ---> Angleterre)...

L'acquisition des tablettes de cette opération (certes sur 300 écoles  et 300 collèges dans une premier temps) va avoir un coût.... mais surtout un coût d'entretient !!!!. Nous ne sommes pas sur la maintenance d'ordi fixe dont les pièces sont interchangeable (et dans une moindre mesure sur les ordi portables)... j'imagine qu'ils vont tirer les devis vers le bas... donc les coques risquent fortement d'être collés... ce qui va être rock'n'roll pour changer ne serait-ce les batteries lorsqu'elle arriveront en fin de vie (ce qui arrive tôt ou tard) et nous sommes dans un cas de figure ou on a plus vite fait de racheter du neuf pour moins cher que de tenter la maintenance (bonjour l'écologie... hé Ségo tu en pense quoi ?!?!)...

Avatar de kade Abonné
Avatar de kadekade- 10/03/15 à 22:58:08

Oui, des tablettes avec les épluchures et les bouteilles en plastique dans les poubelles...
C'est déjà largement en cours avec les téléphones.
Les matières premières pour fabriquer tout ça sont en train de disparaître à grand coups de morts dans les mines.

J'ai entendu il y a peu que s'il fallait construire uniquement des voitures électriques, il n'y aurait de quoi faire des batteries que pour une infime minorité.
Je veux bien le croire !
 

Avatar de kade Abonné
Avatar de kadekade- 10/03/15 à 23:02:00

Coeur2canard a écrit :

Maintenant je constate que t'es pas abonné, et qu'en ayant juste lu 15% de l'article, donc sans les pré-requis posés pour être éligible au titre de tablette scolaire (beaucoup plus détaillés encore dans les annexes en lien à la toute fin), t'as un avis qd même bien tranché. 

Heu.
Que dire ?

Je vais regarder un Derrick et deux Navarro.

Avatar de anonyme_751eb151a3e6ce065481d43bf0d18298 INpactien

Coeur2canard a écrit :

Maintenant je constate que t'es pas abonné, et qu'en ayant juste lu 15% de l'article, donc sans les pré-requis posés pour être éligible au titre de tablette scolaire (beaucoup plus détaillés encore dans les annexes en lien à la toute fin), t'as un avis qd même bien tranché.

Moi, tu vois que je ne suis pas abonné, et pourtant, j'ai lu 100% de l'article. Magie ? :D

Sinon, vu le prix des tablettes, je suis plutôt de l'avis de romainromain. Les thunes destinées à cet achat pourraient être bien mieux utilisées.

Avatar de anonyme_751eb151a3e6ce065481d43bf0d18298 INpactien

sirius35 a écrit :

+1 pour le cout de maintenance.

Et ce qui me fait surtout peur, c'est que laisser un matériel aussi fragile à des gamains, c'est l'assurance d'en avoir un bon paquet avec un écran pété au bout d'une année.

Avatar de SuXiNeTTe Abonné
Avatar de SuXiNeTTeSuXiNeTTe- 11/03/15 à 07:37:51

Nicole Ferroni a écrit :

Bref, il y a le feu à tous les étages. Alors tout le monde hurle : « Monsieur le ministre, y a le feu ! ». Et puis nous, on voit les ministres qui se succèdent et qui font : « Ha mais c’est vrai ça dites donc, ça noirçit la façade ! Ho, je vais aller racheter du crépi ». 

Voilà tout ce que ça m'inspire. Enfin, j'avais écrit un gros pavé mais j'ai essayé de faire joujou avec le système de citation et ça m'a pété au nez...

Avatar de zicklon INpactien
Avatar de zicklonzicklon- 11/03/15 à 07:54:03

  Impressionnant, ce pays qui claque du pognon qu'il n’a pas ...

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3