Nano, un Windows Server minimal tourné vers le cloud

Et par minimal, il faut comprendre « vraiment » minimal
Logiciel 2 min
Nano, un Windows Server minimal tourné vers le cloud

Même si Windows 10 doit être finalisé cet été, ce ne sera pas le cas de Windows Server 2016, dont le développement sera plus long que prévu. Des informations ont récemment fuité à son sujet, révélant notamment qu’une version « Nano » était prévue. Il devrait s’agir d’une déclinaison minimale du système, centrée sur un rôle de relais pour les applications conçues pour le cloud.

Un Windows ultra-léger, tourné exclusivement vers le cloud

Le travail sur la version client de Windows 10 avance plus rapidement que pour la version serveur. Microsoft a repoussé cette dernière à l’année prochaine, indiquant que des retours des entreprises et des testeurs étaient nécessaires sur une plus longue période. Dans les documents qui ont fuité via Wzor, on apprend également que Windows Server 2016 sera en outre disponible sous la forme d’une variante « Nano » qui n’existait pas jusqu’à présent.

Comme le nom l’indique, cette déclinaison devrait être particulièrement légère. Elle sera conçue pour être installée sur des serveurs ayant pour rôle le relais des applications pour et depuis le cloud avec des briques telles que ASP.NET et PaaS, dans leurs prochains versions, ou celui des conteneurs.

L’empreinte locale devrait être réduite à sa plus simple expression. L’administration du système pourra se faire au travers du Core PowerShell, une version réduite de PowerShell conçue pour fonctionner avec CoreCLR. Ce sous-ensemble doit permettre de contrôler le serveur sans que les commandes ne puissent être détournées par un pirate.

Une base minimale sur laquelle reposera un environnement applicatif

Dans les grandes lignes, Nano Server serait donc bien un Core Server encore plus allégé et tourné vers le cloud, et donc en partie les services proposés par Azure. Selon Mary Jo Foley de ZDnet, il sera disponible sous la forme d’un système hôte classique, d’un système invité dans une machine virtuelle, ou encore d’un conteneur. On imagine donc qu’après sa sortie, les configurations Nano feront partie des instances que les administrateurs pourront créer sur Azure.

Et ensuite ? Au-dessus de cette base se trouvera un environnement applicatif sur lequel l’administrateur devra faire certains choix. Comme précisé par The Register, une vidéo de Jeffrey Snover (ingénieur en chef sur Windows Server) datant du mois dernier indiquait (à partir de la 26ème minute) qu’un « sur-ensemble de Windows Server » permettrait de garder la compatibilité avec toutes les applications existantes. Mais cet environnement aura deux profils applicatifs, permettant de sélectionner soit les API déjà existantes, soit les nouvelles, tournées vers le cloud.

Il ne devrait pas y avoir de prochaine préversion de Windows Server 2016 avant la fin du printemps, et rien n’est encore précisé pour le serveur Nano.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !