Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

#14h42 : lorsque le prêt participatif permet aux particuliers de financer les entreprises

Demain, tous banquiers ?
#14h42 : lorsque le prêt participatif permet aux particuliers de financer les entreprises
Crédits : AndreyPopov/iStock/ThinkStock

Tout le monde ou presque connaît désormais le financement participatif, qui permet d'aider un projet par des dons. Mais saviez-vous que, depuis le 1er octobre, les particuliers peuvent prêter de l'argent aux entreprises via des plateformes, et être rémunérés pour cela ?

Depuis octobre dernier, il est possible pour un particulier de financer une entreprise en lui prêtant de l'argent, tout en étant rémunéré pour cela. Un changement réglementaire qui permet aux plateformes de financement participatif inscrites à l'ORIAS de s'ouvrir à de nouvelles possibilités, et de se poser en concurrentes potentielles des banques via une exception faite à leur monopole en la matière.

Lorsque le financement participatif remplace les banques... qui s'y associent

Mais voilà. Celles-ci ne vont-elles pas voir d'un mauvais œil une telle initiative, alors qu'elles sont de plus en plus contestées dans leur rôle de financement de « l'économie réelle » ? Ou ne vont-elles tout simplement pas plutôt tenter de se placer de manière habile afin de profiter, d'une manière ou d'une autre, de ce changement. Car s'il est bien un partenaire de plus en plus courant des plateformes de financement participatif, c'est bien le monde bancaire, comme on a encore eu l'occasion de le voir récemment avec le partenariat entre Hello Bank (groupe BNP Parisbas) et Ulule pour Hello Play. 

Quoi qu'il en soit, cette nouvelle possibilité va surtout permettre aux porteurs de projets de trouver de nouvelles sources de financement auprès des particuliers, qui pouvaient déjà se prêter de l'argent entre eux avec des plateformes comme Prêt d'Union. Une tendance qui semble d'ailleurs se renforcer notamment pour ce qui concerne des cadres précis comme celui de la presse.

Le financement de la presse encouragé pour les particuliers

En effet, dans le cadre du projet de loi de modernisation du secteur, qui vient de passer en commission mixte paritaire, il pourrait être possible pour les particuliers d'investir dans une limite de 1 000 euros par an par contribuable (2 000 euros pour un couple) dans le capital d'une entreprise de presse IPG (au sens de l'article 39 bis A du code général des impôts) tout en bénéficiant d'un avantage fiscal : 

« Les contribuables domiciliés fiscalement en France au sens de l'article 4 B bénéficient d'une réduction d'impôt sur le revenu égale à 30 % des versements effectués jusqu'au 31 décembre 2018 au titre de souscriptions en numéraire réalisées au capital de sociétés soumises à l'impôt sur les sociétés dans les conditions de droit commun et définies au I de l'article 39 bis A. »

S'il ne s'agit pas ici d'un prêt mais bien d'une prise de participation, cela vise clairement à inciter chacun à financer l'information de manière directe, tout en réduisant la dépendance de ces sociétés à de gros actionnaires, notamment lorsqu'il s'agit de constituer un nouveau projet. Notez d'ailleurs qu'un statut d'entreprise solidaire de presse pourrait être créé. Celui-ci est réservé à des entreprises s'engageant sur le réinvestissement de leurs bénéfices dans leur activité, et pourra permettre à leurs investisseurs de voir leur avantage fiscal grimper à hauteur de 50 %.

De nouvelles possibilités qui vont sans doute aiguiser les appétits divers et dans lequel chacun devra réussir à s'y retrouver. Nous avons donc décidé de chercher à comprendre ce qui va changer exactement, et surtout comment les choses se passent dans la pratique, qu'il s'agisse de l'organisation des plateformes, la sélection des projets ou encore les relations avec la finance plus classique.

Pour ce nouveau numéro de la seconde saison de 14h42, notre émission conjointe avec Arrêt sur images, animée par Jean-Marc Manach, nous avons donc décidé de nous entretenir avec Vincent Ricordeau, fondateur de Kisskissbankbank (dons), Hello Merci (prêts solidaires) et, plus récemment, de Lendopolis (prêts), ainsi qu'Hubert de Vauplane, ancien banquier, aujourd'hui avocat et blogueur sur Alternatives économiques.

L'émission intégrale est réservée à nos abonnés pouvant accéder à tous nos contenus pendant une semaine. Elle sera ensuite accessible à tous via notre compte YouTube sur lequel vous pouvez nous rejoindre :

 

Bonne émission !

16 commentaires
Avatar de kade Abonné
Avatar de kadekade- 04/03/15 à 13:52:43

Le côté "participatif" c'est qu'un participant a le gobelet, l'autre, la bouteille.
J'attends la fin pour voir s'ils vont mettre les 2 en commun !

Avatar de NonMais INpactien
Avatar de NonMaisNonMais- 04/03/15 à 14:19:52

Ca m'intéresse beaucoup ce financement participatif. Je suis au boulot je ne peux pas visionner l'émission et chez moi avec ma bande passante de #@#@ ça risque d'être difficile. Ils donnent le nom de plate-formes (fiables) dans l'émission?

Avatar de Faith INpactien
Avatar de FaithFaith- 04/03/15 à 14:24:33

C'est très compliqué ;) 
 
En fait ça dépend beaucoup de ce que tu veux faire: 
- prêt aux particuliers (ex: http://www.pret-dunion.fr )

Édité par Faith le 04/03/2015 à 14:25
Avatar de Edtech Abonné
Avatar de EdtechEdtech- 04/03/15 à 14:25:28

Télécharge le fichier complet si le streaming ne passe pas ! Ca prendra un peu de temps amis après tu visionnes tranquillement (ou prend carrément que la version audio).

Avatar de Ami-Kuns INpactien
Avatar de Ami-KunsAmi-Kuns- 04/03/15 à 14:28:48

Suit tomber sur ça hier :
http://www.leetchi.com/

Sur certain coté me fait penser à faire la manche 2.0 après avoir lu certain projet.

Avatar de ZeHiro Abonné
Avatar de ZeHiroZeHiro- 04/03/15 à 14:58:12

ça c'est surtout pour faire des cadeaux à un ami au sein d'un groupe. Au lieu de courir à la pèche au participations.

Édité par ZeHiro le 04/03/2015 à 14:59
Avatar de NonMais INpactien
Avatar de NonMaisNonMais- 04/03/15 à 15:20:18

merci. Ce serait investir dans PME/startup.

J'en avais parlé à ma banquière qui m'avait gentillement dit que je n'étais passez riche pour faire ça...
je vais aller voir les plate-formes que tu m'as indiquées, voir les conditions etc... mais si on peut investir quelques centaines ou milliers d'euros, à voir.

Édité par NonMais le 04/03/2015 à 15:21
Avatar de linkin623 INpactien
Avatar de linkin623linkin623- 04/03/15 à 15:35:27

NonMais a écrit :

merci. Ce serait investir dans PME/startup.

J'en avais parlé à ma banquière qui m'avait gentillement dit que je n'étais passez riche pour faire ça...
je vais aller voir les plate-formes que tu m'as indiquées, voir les conditions etc... mais si on peut investir quelques centaines de milliers d'euros, à voir.

:heben::humour:

Pas mal cette émission, j'ai toujours eu un soucis avec le mode de financement à la Kickstarter. Et le coup de l'Oculus m'a confirmé que dans un monde capitaliste, faire un don à une entreprise est complètement con.

Donc se passer des banques pour investir dans les PME via des prises de participations/prêts, je dis oui. Mettre en vente son produit en avant première, et voir le nombre de gens qui achètent avant même de lancer son truc oui.

Mais filer des €€€ contre une gentille citation dans les crédits, lol.

Avatar de La Mangouste Abonné
Avatar de La MangousteLa Mangouste- 04/03/15 à 15:53:23

L'avantage de ces méthodes c'est de pouvoir investir de petites sommes dans des projets que l'on choisit. Du coup, on cibles les régions/secteurs, etc. qui nous intéressent.

Et le fait de mentionner la prise de capital d'entreprise de presse avec les avantages fiscaux, c'est juste pour l'info ou c'est aussi un appel déguisé ?

Avatar de Ami-Kuns INpactien
Avatar de Ami-KunsAmi-Kuns- 04/03/15 à 16:05:46

Sur le principe oui, mais certain projet dans le lots me font penser ça.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2