Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

[Interview] Le délit d’obsolescence programmée risque de ne « pas changer grand-chose »

Avec Erwann Fangeat, de l'ADEME
Droit 3 min
[Interview] Le délit d’obsolescence programmée risque de ne « pas changer grand-chose »
Crédits : Romain Vincens (CC BY-SA 3.0)

Comment est-ce que le délit d’obsolescence programmée, voté cette nuit par le Sénat, pourrait être appliqué en France s’il venait à être définitivement adopté par le Parlement ? Pour répondre à cette question, nous avons sollicité Erwann Fangeat, ingénieur à l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME).

Comme nous l’expliquions ce matin, le Sénat a approuvé hier soir l’introduction dans notre droit d’un nouveau délit d’obsolescence programmée, qui serait passible de deux ans de prison et de 300 000 euros d’amende. « Tout stratagème par lequel un bien voit sa durée de vie sciemment réduite dès sa conception, limitant ainsi sa durée d'usage pour des raisons de modèle économique », rentrerait ainsi dans le champ de cette infraction.

Si les écologistes poussent de longue date pour que les pouvoirs publics légifèrent contre l’obsolescence programmée, la façon de lutter contre ce phénomène ne fait pas forcément consensus. Véritable serpent de mer, ce sujet s’était notamment invité lors des débats relatifs à la loi sur la consommation, en 2013. « Il ne me paraît pas utile de créer un délit d’obsolescence programmée dans la mesure où il existe déjà un délit de tromperie sur les caractéristiques substantielles des biens » avait alors déclaré le ministre de la Consommation de l'époque, Benoît Hamon.

Afin de voir comment ce nouveau délit pourrait s'articuler avec le droit en vigueur, nous avons interrogé Erwann Fangeat, ingénieur en charge de la filière des déchets d’équipements électriques et électroniques au sein de l’ADEME. C’est lui qui a coordonné l’étude (PDF) ayant porté la définition d’obsolescence finalement retenue par le Sénat.

La délimitation des pratiques d’obsolescence programmée n’est pas une chose aisée... À quelles formes d’obsolescence ce nouveau délit pourrait-il s’appliquer ?

Cette définition s'applique vraiment aux cas où un fabricant aurait sciemment réduit la durée de vie d'un équipement, en mettant par exemple en place une fragilité pour que le bien ait une durée de vie réduite par rapport à ce qu'elle aurait du être.

Inversement, pourriez-vous nous dire quels sont les cas de figure exclus par cette définition ?

Un peu tous les autres cas d’obsolescence... L'obsolescence réglementaire, quand par exemple on est passé à la TNT, l’obsolescence marketing [sortir régulièrement de nouveaux produits pour ringardiser en quelque sorte les anciens, ndlr], l'obsolescence classique, fonctionnelle, donc l'usure, etc.

Vous n'avez pas davantage d'exemples à nous donner ?

Le problème de l'obsolescence programmée, c'est qu'on en parle beaucoup mais à l'heure actuelle, je ne connais pas de cas avéré ! Et c'est bien là le souci...

télévisions cassées tv

Comment est-ce que les consommateurs pourront se retourner contre un fabricant ?

Il faudra qu’ils engagent des procédures judiciaires, mais toute la difficulté va résider dans le fait de prouver que le fabricant a sciemment réduit la durée de vie de l'équipement. Il va falloir que les consommateurs fassent expertiser l'équipement pour prouver que pendant l'utilisation normale de l'appareil, il y a eu un défaut.

À mon sens, ça va quand même être très difficile à mettre en place.

Cela peut paraître surprenant quand on sait qu'il s'agit de votre définition...

Nous avons proposé cette définition dans le cadre d'une étude, mais après ce n'est pas l'ADEME qui a proposé ce délit d'obsolescence programmée.

Est-ce qu'il serait possible de faire des actions de groupe sur la base de ce nouveau délit ?

Je pense qu'il y aura la possibilité oui, mais celle-ci existe déjà depuis la loi Hamon sur la consommation, sur le terrain des pratiques commerciales trompeuses. Ça ne va donc pas changer grand-chose.

Vous ne pensez pas que cela pourrait avoir un effet dissuasif sur les fabricants ?

Non, parce qu'on vient de sortir une étude (accessible sur Futuribles) montrant que les fabricants n'ont aucun intérêt à faire de l'obsolescence programmée, hormis dans les cas de monopole. Un équipement qui a une durée de vie bien moindre que celle de ses concurrents, ça finit toujours par se savoir et les consommateurs iront plutôt à la concurrence. Donc le fait qu'il y ait maintenant un délit d'obsolescence programmée, je ne suis pas sur que ça change grand-chose...

Merci Erwann Fangeat. 

98 commentaires
Avatar de anonyme_97254becd5c5b064755d6772703ed968 INpactien

"Le problème de l'obsolescence programmée, c'est qu'on en parle beaucoup
mais à l'heure actuelle, je ne connais pas de cas avéré ! Et c'est bien
là le souci..."

Viens dans mon "atelier" j'ai quelques cas a te montrer, des portables HP qui claquent entre 3 semaines et 2 mois après la fin de garantie de 3 ans (j'ai déjà 3 postes dans ce cas ... ).
Des faits. rien de plus.

"Il faudra qu’ils engagent des procédures judiciaires, mais toute la
difficulté va résider dans le fait de prouver que le fabricant a
sciemment réduit la durée de vie de l'équipement. Il va falloir que les
consommateurs fassent expertiser l'équipement pour prouver que pendant
l'utilisation normale de l'appareil, il y a eu un défaut.
À mon sens, ça va quand même être très difficile à mettre en place."

Ah bon ?
Il te faut juste lire un cahier des charge mon ami, lire le choix des composants qui ont été retenu par les ingénieurs : bizarre là , tout va s’éclairer.
Quand tu vas poser la question mais pourquoi vous n'avez pas pris les condos de qualité (etc bien sure) pour équiper votre produits ?
Eh ce registre dans le microcontrôleur il sert à quoi ?

Édité par ledufakademy le 17/02/2015 à 14:41
Avatar de grundoc Abonné
Avatar de grundocgrundoc- 17/02/15 à 14:46:32

"Vous ne pensez pas que cela pourrait avoir un effet dissuasif sur les fabricants ?
Non, parce qu'on vient de sortir une étude (accessible sur Futuribles)
montrant que les fabricants n'ont aucun intérêt à faire de
l'obsolescence programmée, hormis dans les cas de monopole. Un
équipement qui a une durée de vie bien moindre que celle de ses
concurrents, ça finit toujours par se savoir et les consommateurs iront
plutôt à la concurrence. Donc le fait qu'il y ait maintenant un délit
d'obsolescence programmée, je ne suis pas sur que ça change
grand-chose..."

Ha bon ! Il me semble que c'est aussi tout à fait possible en cas d'entente entre les fabricants ! Les ampoules par exemple !

 Quand aux cas d'obsolescence programmée si il veulent en trouver il faut qu'ils s'en donne les moyens !

Avatar de fred131 INpactien
Avatar de fred131fred131- 17/02/15 à 14:49:35

Erwann Fangeat devrait s'appuyer sur les études réalisées dans les labos des assos de consommateurs à la fois françaises et étrangères. Ou même ceux de la FNAC s'ils testent ça...

 Le coup des imprimantes avec une limite logicielle d'impression bloquante et le petit soft qui va bien pour remettre le compteur à zéro pour ensuite voire Ô miracle son imprimante redémarrer est quand même bien documenté sur le net.

Avatar de anonyme_97254becd5c5b064755d6772703ed968 INpactien

Tout à fait !

LE rapport se base sur des sondage etc de TNS SOFRES donc déjà pour moi ... ca sent bon à plein nez . maison mère :

http://fr.wikipedia.org/wiki/WPP  Peu après, WPP installe son siège dans l'île deJersey (considéré comme un paradis fiscal par l'OCDE)

Édité par ledufakademy le 17/02/2015 à 14:58
Avatar de anonyme_97254becd5c5b064755d6772703ed968 INpactien

P26 : aucune normes pour les durée de vie minimale .. ben oui ils ont bien ficelés le truc !

Dois-t-on tout réglementer ? ... ben non faudrais juste redevenir à des valeurs d'honnêteté et proposer de produits conçus sans arrière pensée de maintenance etc ...

Avatar de Danytime INpactien
Avatar de DanytimeDanytime- 17/02/15 à 14:57:55

fred131 a écrit :

Le coup des imprimantes avec une limite logicielle d'impression bloquante et le petit soft qui va bien pour remettre le compteur à zéro pour ensuite voire Ô miracle son imprimante redémarrer est quand même bien documenté sur le net.

Ah oui le documentaire ARTE sur une ampoule programée.

Avatar de anonyme_97254becd5c5b064755d6772703ed968 INpactien

comme pour les imprimantes, on observe aussi une variabilité assez importante des durées de vie utilisées dans les ACV portant sur les ordinateurs P 29 , durée de vie moy des portables 2.5 à 5 ans ...
pas de note sur les postes fixe ? les nôtres après 7 ans de boulot, ont les files aux assoc : on met debian ou ubtuntu et c'est repartie pour au moins 2 ans (sans soucis!)

 

Avatar de jaguar_fr Abonné
Avatar de jaguar_frjaguar_fr- 17/02/15 à 15:05:08

Une batterie non remplaçable dans un téléphone, je considère que c'est de l'obsolescence programmée.

Avatar de anonyme_97254becd5c5b064755d6772703ed968 INpactien

pas mieux. Mais qui fait ça , hein ?

Édité par ledufakademy le 17/02/2015 à 15:06
Avatar de Danytime INpactien
Avatar de DanytimeDanytime- 17/02/15 à 15:08:06

J'ai fait tomber mes clefs, obsolescence programmée.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 10