Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Le coup de gueule du président de la Sacem contre Bruxelles et Julia Reda (Parti Pirate)

Après Fleur, une nouvelle graine de discorde
Droit 3 min
Le coup de gueule du président de la Sacem contre Bruxelles et Julia Reda (Parti Pirate)

Sur l’antenne de Radio Classique, on a pu assister à un gros coup de gueule de Laurent Petitgirard, président du Conseil d’administration de la Sacem, visant l’eurodéputée Julia Reda (Parti Pirate) et Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne.

Le numéro un du Conseil d’administration de la Sacem s’en est d’abord pris à Jean-Claude Juncker. Sur Radio Classique, il l'a accusé sans nuance d’avoir pour « objectif numéro un la destruction du droit d’auteur ». De fait, Bruxelles a surtout pesté contre les barrières nationales imposées par ce secteur, peu en phase avec les objectifs de l’Union. Et pour cause : il y a autant de législations à respecter qu’il y a d’États membres (28). Pour faire tomber ces restrictions et faciliter l’essor de champions européens, la Commission européenne a ouvert le chantier d’une réforme de la directive de 2001, celle sur le droit d’auteur et les droits voisins dans la société de l’Information. Un chantier qui agace les ayants droit notamment français.

« Foutre en l’air le droit d’auteur au nom d’un clientélisme et des consommateurs »

Laurent Petitgirard dénonce aussi cette Europe qui n’a « pas été foutue pendant des années de faire l’harmonisation fiscale ». Selon lui, Jean-Claude Juncker est « à l’origine de 350 milliards d’économies aux dépens de la Communauté européenne, qu’il a faites grâce à ses arrangements fiscaux, légaux certes mais quand même scandaleux » (le fameux scandale LuxLeaks).

Il trouve du coup un peu fort de café que Juncker veuille maintenant « foutre en l’air le droit d’auteur au nom d’un clientélisme et des consommateurs ». Un dessein qu’il trouve « lamentable et grave pour la création ».

Julia Reda est au droit d’auteur, ce que Christine Boutin est au mariage pour tous

Sur sa lancée, Laurent Petitgirard s’en est également pris aux FAI, bref tous ceux « qui profitent directement ou indirectement des œuvres de création [et qui] ne sont pas obligés de participer financièrement » (voir cependant notre point sur les taxes payées par ces acteurs). Il accuse encore Bruxelles d’avoir déresponsabilisé ces intermédiaires. Une situation jugée « dramatique. »

Mais ses propos se sont aussi concentrés sur la décision du Parlement européen de confier une mission à Julia Reda, à savoir rédiger une résolution sur cette réforme du droit d’auteur voulue par Bruxelles. Or, l’étiquette politique de celle-ci déplait fortement au représentant de la Sacem. « Pour réfléchir à l’évolution du droit d’auteur, on a confié le dossier à Mme Reda, qui est la seule députée élue membre du Parti Pirate ! Autrement dit, vous voulez réfléchir demain en Europe sur le mariage homosexuel, et vous confiez le dossier à Christine Boutin. C’est exactement la même position ! ».

Fleur Pellerin avait déjà porté un coup de griffe plus feutré sur le choix de Julia Reda, une critique à laquelle la principale intéressée avait répondu, assurant prêter une oreille attentive à tous les acteurs. Paris démultiplie cependant les actions pour couler son rapport afin de protéger les intérêts du secteur. C'est ce qui ressort d'une note interne adressée à l'ensemble des eurodéputés français.

127 commentaires
Avatar de Guimareshh INpactien
Avatar de GuimareshhGuimareshh- 06/02/15 à 10:04:20

Cet homme est tellement apeuré de voir son argent partir qu'il crache sur tout le monde. C'est pathétique ...

Avatar de FunnyD INpactien
Avatar de FunnyDFunnyD- 06/02/15 à 10:08:19

petage de plomb en direct? Avec Guillaume Durand en face, il n'a pas du avoir beaucoup de contradiction. :fumer:

Avatar de slave1802 INpactien
Avatar de slave1802slave1802- 06/02/15 à 10:09:11

Cet homme est une justification du piratage à lui tout seul !

Et pour l'emmerder en tant qu'auteur je vous offre ma création : La quadrature du cercle

Avatar de Zyami Abonné
Avatar de ZyamiZyami- 06/02/15 à 10:09:27

J'ai ri :mdr:
Franchement l'exemple de Boutin est tordant mais ignorer le consommateur est une vraie insulte par contre, en tous cas ça montre bien qu'ils sont aux abois.

Avatar de anonyme_69736061fe834a059975aa425bebeb6d INpactien

sacem ...scam ...aucune différence !

Avatar de jedifox Abonné
Avatar de jedifoxjedifox- 06/02/15 à 10:10:50

Je n'ai jamais vraiment compris pourquoi il devait y avoir déjà des "zones" pour les DVD ainsi que les jeux vidéo si ce n'est assurer une sorte de protection des marchés "locaux" sur les produits culturels (un DVD/CD japonais coûterait peut-être moins cher qu'un DVD/CD français. Du coup, un français aurait plus intérêt d'importer (si les frais de ports sont pas trop haut)).

Mais avec l'essors d'internet, je ne comprend pas du tout pourquoi on s'obstine à continuer sur cette voie alors que le prix unique existe bien pour beaucoup de produit (Qui n'a jamais acheté où le prix de produit correspondait 1$ = 1€ ?). Et le pire, c'est que pas bcp de monde se plaint réellement de cette pratique.

De plus, son coup de gueule est bizarre. L'UE n'est pas capable d'harmoniser fiscalement mais au moment où elle veut faire une harmonisation, paf, c'est pas bien parce que ça tombe pile sur leur secteur. C'aurait une harmonisation fiscale , paf, ç'aurait été un autre acteur qui aurait râlé et qui aurait peut-être pointé du doigt le droit d'auteur.

De plus, à chaque fois ils se sont adaptés en magouillant (genre la taxe copie privé, quelle blague. Prise en charge du téléchargement-illégal au début puis en fait non, c'est pas légal mais on peut mettre XYZ MP3 sur un disque donc la taxe ne change pas) donc je vois pas de quoi il se plaint.

Avatar de SuXiNeTTe Abonné
Avatar de SuXiNeTTeSuXiNeTTe- 06/02/15 à 10:11:32

Ha, capitalisme, quand tu nous tiens :

"Au voleur, au voleur, à l’assassin, au meurtrier. Justice, juste Ciel.
Je suis perdu, je suis assassiné, on m’a coupé la gorge, on m’a dérobé
mon argent."

L'avare, Molière.

Avatar de anonyme_e4e2ac686c00e17b6334c8df7e4723e7 INpactien

Si le point de vue de Reda ne vaut rien, que vaut celui de la Sacem ?

Avatar de anonyme_bdc0e90c25885d797d2fef7ed258deaa INpactien

Pourtant, depuis le temps que le SACEM abuse très largement de sa position et des lobbys sans aucune contrepartie ou concession pour le consommateur.

Laurent Petit Girard dénonce aussi cette Europe qui n’a « pas été foutue pendant des années de faire l’harmonisation fiscale ». Selon lui, Jean-Claude Junker est « à
l’origine de 350 milliards d’économies aux dépens de la Communauté
européenne, qu’il a faites grâce à ses arrangements fiscaux, légaux
certes mais quand même scandaleux »

Ça reste le meilleur passage.
Par son argumentation il reconnait indirectement les abus fait par la SACEM et estime que si les autres se  le permettent, il es normal que la SACEM le fasse (enfin, continuer).

Par contre pour la non harmonisation. Ce n'es pas non plus comme si ils avaient étés motivés (ayants droits) pour le faire. Voir même freiner des 4 fers pour que cela ne se fasse pas.

Bref

Avatar de Bencouti INpactien
Avatar de BencoutiBencouti- 06/02/15 à 10:14:18

rm -rf /ayantsdroits/
rm -rf /sacem/
rm -rf /ministèredelaculture/
rm -rf /lobby/

Ah non c'est pas aussi simple que ça pour se débarrasser de tous ces dinosaures et de tous les vendus qui les soutiennent ? 

Dommage .. :pastaper:

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 13