Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

EA reste dans le vert, grâce aux consoles et aux micro-transactions

Par consoles, ils entendent tout sauf la Wii U
Economie 3 min
EA reste dans le vert, grâce aux consoles et aux micro-transactions

Electronic Arts a dévoilé cette nuit ses résultats financiers pour le troisième trimestre de son exercice fiscal en cours. Et ils sont aussi bons que prévu. Malgré un nombre assez restreint de lancements de jeux en fin d'année, EA est parvenu à dégager un coquet bénéfice, notamment grâce aux nouvelles consoles et aux modes Ultimate Team de ses jeux.

Alors que l'an dernier, Electronic Arts naviguait entre pertes et maigres bénéfices, l'exercice fiscal 2015 semble davantage sourire à la firme de Redwood. Si bien qu'elle est en bonne voie pour signer des résultats annuels dignes de ceux d'Activision, avec un bénéfice net supérieur à 800 millions de dollars. Mais avant d'avancer plus loin place aux chiffres.

Le joyeux Noël d'Electronic Arts

Au dernier trimestre, EA a réalisé un chiffre d'affaires (sur une base GAAP) de 1,126 milliard de dollars, en hausse de 39 % par rapport à la même période l'an passé, où il n'était que de 808 millions. Les 292 millions de dollars de pertes nettes de fin 2013 laissent d'ailleurs place en 2014 à un coquet bénéfice de 162 millions de dollars net. La marge brute de l'éditeur est quant à elle passée sur la même période de 36 % à 64,4 %, une performance très honorable. Le tout est conforme aux attentes de la société.

Ces résultats poussent l'éditeur à se fixer des objectifs plutôt ambitieux pour l'ensemble de son exercice fiscal en cours. Il est ainsi question d'un chiffre d'affaires de 4,485 milliards de dollars, pour un bénéfice net de 832 millions. Des chiffres qui contrastent très nettement avec ceux réalisés l'an passé où il était plutôt question d'un chiffre d'affaires (GAAP) de 3,575 milliards de dollars pour un revenu net de 8 petits millions.

Ce bénéfice annuel serait digne de ceux enregistrés ces dernières années par Activision Blizzard, qui détient une bonne partie des records de l'industrie vidéoludique dans la matière. Le géant présidé par Bobby Kotick affiche régulièrement des bénéfices annuels autour du milliard de dollars, et pourrait cette année tomber sur plus fort que lui de ce côté-là.

On dit merci à FIFA Ultimate Team et aux nouvelles consoles

Pour comprendre d'où viennent ces si bons résultats, il faut tendre l'oreille durant la présentation orale de Blake Jorgensen, le directeur financier d'EA. Une bonne partie de l'énigme tient en une phrase : « les contenus additionnels et freemium ont contribué à ce trimestre à hauteur de 314 millions de dollars, soit 47 % de plus que l'an dernier, avec une poursuite des bonnes performances d'Ultimate Team au travers de nos franchises FIFA, Madden NFL et NHL, avec une hausse de 82 % sur un an ». À date du 31 mars 2014, les modes Ultimate Team ont rapporté 380 millions de dollars au cours de leur carrière, nous vous laissons donc le soin d'imaginer la manne qu'ils représentent aujourd'hui pour l'éditeur.

Pour le reste de sa croissance, EA a pu compter sur l'agrandissement du parc de consoles de nouvelle génération qui, selon l'éditeur, s'est fait « bien plus vite que nous l'anticipions ». Cela se traduit assez nettement dans les résultats de l'éditeur dans lesquels les ventes de jeux sur PS4 et Xbox One représentent 38 % de son chiffre d'affaires trimestriel (soit 427 millions de dollars), contre 27 % pour les PS3 et Xbox 360 et 1 % pour la somme de toutes les autres. Le marché PC pèse quant à lui pour 19 % du CA, contre 11 % (122 millions de dollars) pour le mobile et 4 % pour le reste. Il est à noter que cela fait maintenant deux trimestres de suite que pour EA, les consoles de nouvelle génération ont pris le dessus sur les anciennes.

50 commentaires
Avatar de Northernlights Abonné
Avatar de NorthernlightsNorthernlights- 28/01/15 à 09:07:05

Ca annonce rien de beau entre eux et activision, pour l'avenir du jeu video.

Heureusement que les indépendants percent de plus en plus

Avatar de Entoni_ INpactien
Avatar de Entoni_Entoni_- 28/01/15 à 09:10:00

Hum , pour le coup, ayant tâté assez longuement le mode ultimate team sur fifa , c'est un modèle qui ne penalise pas la personne qui ne paye pas, car le coeur du jeu reste diriger par le joueur. 

Après effectivement, si tu veux te monter le réal avec des cartes, c'est pas imaginable sans payer. 

Avatar de Khamaï INpactien
Avatar de KhamaïKhamaï- 28/01/15 à 09:20:05

Qu'on aime ou pas :
-> les consoles sont plus interessante que le pc pour les gros éditeurs: moins de piratages et de contraintes d'environnement technique;
-> les micro-paiements, même si j'aime pas l'idée, sont largement adoptés par leur clientèle cible. Et en plus c'est plutôt rentable. Pourquoi se priver. Si les gens veulent payer qu'ils payent.

Que le jeux vidéo "produit de consommation" soit orientés dans cette direction ne me fait ni chaud ni froid finalement. Je serais pas client s'tout. ^^

Laissons les jeux indépendants prendre les parts de marché tranquillement. :)

Avatar de Cara62 Abonné
Avatar de Cara62Cara62- 28/01/15 à 09:20:56

@Ellierys une idée de la rentabilité de SWTOR?

Avatar de jon1138 INpactien
Avatar de jon1138jon1138- 28/01/15 à 09:30:07

Cara62 a écrit :

@Ellierys une idée de la rentabilité de SWTOR?

Il me semble que ça marche très bien. Ca rapporte à EA dans les 140 millions de $ par an !

Avatar de Cara62 Abonné
Avatar de Cara62Cara62- 28/01/15 à 09:31:46

Oui mais CA ou bénéfices ?

Avatar de Jed08 INpactien
Avatar de Jed08Jed08- 28/01/15 à 09:32:09

Khamaï a écrit :

Qu'on aime ou pas :
-> les consoles sont plus interessante que le pc pour les gros éditeurs: moins de piratages et de contraintes d'environnement technique;
-> les micro-paiements, même si j'aime pas l'idée, sont largement adoptés par leur clientèle cible. Et en plus c'est plutôt rentable. Pourquoi se priver. Si les gens veulent payer qu'ils payent.

Je dirais même plus :
-> les joueurs sur consoles sont en règle général beaucoup plus facile à satisfaire que les joueurs PC. Les attentes n'étant pas les mêmes, il est plus intéressant pour EA de se concentrer sur le multiplateforme que les exclus PC.
-> En soi, les micro paiements ne sont pas un mal. Ca permet de rajouter de la nouveauté de rallonger la durée de vie du jeu. Tant que les jeux ne se transforme pas en pay2win, ou, dans le cas des jeux solo, qu'on se retrouve avec une histoire tronquée...

Avatar de Ellierys INpactien
Avatar de EllierysEllierys- 28/01/15 à 09:33:16

C'est difficile à quantifier. Je peux seulement t'affirmer que sur ce trimestre la branche "Subscriptions, advertising and other" a généré 100 millions de dollars de CA. Mais impossible de connaître la part de SWTOR la dedans.

jon1138 a écrit :

Il me semble que ça marche très bien. Ca rapporte à EA dans les 140 millions de $ par an !

Source ?

Avatar de Cara62 Abonné
Avatar de Cara62Cara62- 28/01/15 à 09:35:24

Oui après ça reste du CA donc ça veut rien dire.... Bon après vu que le jeu continue c'est sûrement que SWTOR est un minimum rentable.

Avatar de Ellierys INpactien
Avatar de EllierysEllierys- 28/01/15 à 09:37:37

Le dernier chiffre que j'avais vu passer, c'était une estimation de 165 M$ de CA sur 2013, par SuperData Research. Mais rien côté éditeur.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 5