Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Windows 10 : le navigateur Spartan de Microsoft est disponible

Via une petite modification
Logiciel 3 min
Windows 10 : le navigateur Spartan de Microsoft est disponible
Crédits : MrIncredible/iSotck Editorial/Thinkstock

Alors que l'on n'attendait pas Spartan avant un ou deux mois, il est finalement possible de le tester dès maintenant, via une petite modification dans Internet Explorer. Nous en avons profité pour lancer quelques benchmarks afin de voir si d'importants changements avaient été faits, et il semblerait bien que ce soit le cas.

Le navigateur Spartan est une des grosses nouveautés de Microsoft introduite avec Windows 10 et qui aura la lourde tâche de remplacer, ou au moins d'épauler Internet Explorer. Lors de la conférence de mercredi dernier, le géant de Redmond avait annoncé que Spartan ne serait pas disponible avec la nouvelle Technical Preview de Microsoft et qu'il faudrait certainement attendre un ou deux mois.

Mais comme l'indiquent nos confrères de Neowin qui citent David Storey, qui se présente lui-même comme gestionnaire de projet chez Microsoft et ancien spécialiste du HTML5, il est d'ores et déjà possible d'activer Spartan dans la build 9926 de la Technical Preview de Windows 10. Pour cela, il suffit de taper « about:flags » dans le champ dédié aux URL, d'activer le nouveau navigateur puis de redémarrer le navigateur.

Pour l'instant, le design est identique entre les deux navigateurs, mais un changement important se cache à l'intérieur : Spartan s'identifie lui-même comme étant Chrome 39 au lieu d'Internet Explorer 11, une modification qui en dit long sur la manière dont IE est géré par les sites web. 

SpartanSpartan Windows 10Spartan identifié comme Chrome 39

Afin de voir ce que Spartan, dans sa version actuelle, propose comme changements, nous avons décidé de lancer quelques benchmarks. Pour cela, nous avons installé la Technical Preview build 9926 de Windows 10 sur une machine de test équipée d'un Core i3 et de 8 Go de DDR3. Nous avons ensuite installé la dernière version stable de Chrome 40 et de Firefox 35 afin de comparer les résultats obtenus.

Voici quelques résultats :

HTML5 Test : 

  • Chrome : 511 sur 555
  • Firefox : 449 sur 555
  • Internet Explorer : 343  sur 555
  • Spartan : 352 sur 555
  • Gains : 2,6 %

Octane 2.0 : 

  • Chrome : 15166 points
  • Firefox : 13897 points
  • Internet Explorer : 8680 points
  • Spartan : 14202 points
  • Gains : 63,6 %

Sunspider 1.0.2 :

  • Chrome : 300 ms
  • Firefox : 273 ms
  • Internet Explorer : 176 ms
  • Spartan : 157 ms
  • Gains : 12,1 %

Browser Rightware :

  • Chrome : 3680 points
  • Firefox : 3078 points
  • Internet Explorer : 2230 points
  • Spartan : 1652 points
  • Pertes : 35 %

Comme on peut le voir, le test de compatibilité HTML5 donne de meilleurs résultats avec Spartan, sans que le gain ne soit exceptionnel pour autant puisqu'on gagne 9 points seulement. Sous Octane 2.0, un benchmark poussé par Google et s'intéressant à JavaScript, les différences sont relativement impressionnantes puisqu'on passe de 8680 points sous Internet Explorer à plus de 14 000 sous Spartan. Avec Sunspider, Spartan est là encore à la fête avec 157 ms contre 176 ms pour Internet Explorer. Terminons enfin avec Browsermark de Rightware, avec des résultats à contre-courant. Spartan est en effet largement en retrait par rapport à Internet Explorer et bien loin de ses concurrents.

Quoi qu'il en soit, il ne s'agit là que d'une série de tests effectués sur un navigateur qui est encore loin d'être en version finale. Les résultats ont donc largement le temps de changer d'ici là. Il sera d'ailleurs intéressant de suivre l'évolution de Spartan au fil des build de Windows 10. De votre côté, n'hésitez pas à nous faire part de vos retours concernant Spartan.

139 commentaires
Avatar de brazomyna INpactien
Avatar de brazomynabrazomyna- 26/01/15 à 09:12:50

Il faut se méfier des suites de bench trop connus, car les navigateurs ont la méchante habitude de devenir spécialistes de l'optimisation des benchmarks, plutôts que spécialiste de l'optimisation tout court.
 
Pour avoir fait quelques tests de performances ces derniers temps avec du code JS capable denvoyer du lourd (en calcul pur, sans affichage), issu d'un projet perso, j'ai eu la surprise de tomber sur des perfs de Firefox à chier comparé à un IE 10 qui s'en sortait largement mieux au final: quand IE faisait seulement 10% de perfs en moins que Chrome, FF était deux fois plus lent. Et pour une appli "temps réel", ça change beaucoup de choses pour l'expérience utilisateur.
Alors ce n'est qu'un test parmi les autres, mais ça montre aussi à quel point un résultat d'un bench ne vaut pas grand chose au final.

Et quand on voit des boites comme [Samsung capable d'overclocker leur CPU en fonction de noms d'applis de benchmark](http://www.nextinpact.com/news/81515-triche-galaxy-s4-performances-exynos-remises-en-cause.htm) bien particulières pour fausser leurs résultats, ...
Édité par brazomyna le 26/01/2015 à 09:16
Avatar de anonyme_b3e05f43bed326da32611ec4ad59c217 INpactien

brazomyna a écrit :

Il faut se méfier des suites de bench trop connus, car les navigateurs ont la méchante habitude de devenir spécialistes de l'optimisation des benchmarks, plutôts que spécialiste de l'optimisation tout court.
 
Pour avoir fait quelques tests de performances ces derniers temps avec du code JS capable denvoyer du lourd (en calcul pur, sans affichage), issu d'un projet perso, j'ai eu la surprise de tomber sur des perfs de Firefox à chier comparé à un IE 10 qui s'en sortait largement mieux au final: quand IE faisait seulement 10% de perfs en moins que Chrome, FF était deux fois plus lent. Et pour une appli "temps réel", ça change beaucoup de choses pour l'expérience utilisateur.
Alors ce n'est qu'un test parmi les autres, mais ça montre aussi à quel point un résultat d'un bench ne vaut pas grand chose au final.

Et quand on voit des boites comme [Samsung capable d'overclocker leur CPU en fonction de noms d'applis de benchmark](http://www.nextinpact.com/news/81515-triche-galaxy-s4-performances-exynos-remises-en-cause.htm) bien particulières pour fausser leurs résultats, ...

+1, ce genre de test n'est pas forcément représentatif, j'attends de pouvoir tester moi-même, c'est le seul ressenti qui compte pour moi.
Sinon,, bien dommage de devoir s'identifier comme Chrome 39. Le web est en train de se pourrir comme il y a quelques années, mais pour un autre acteur.

Avatar de Qruby Abonné
Avatar de QrubyQruby- 26/01/15 à 09:18:27

brazomyna a écrit :

Il faut se méfier des suites de bench trop connus, car les navigateurs ont la méchante habitude de devenir spécialistes de l'optimisation des benchmarks, plutôts que spécialiste de l'optimisation tout court.
 
Pour avoir fait quelques tests de performances ces derniers temps avec du code JS capable denvoyer du lourd (en calcul pur, sans affichage), issu d'un projet perso, j'ai eu la surprise de tomber sur des perfs de Firefox à chier comparé à un IE 10 qui s'en sortait largement mieux au final: quand IE faisait seulement 10% de perfs en moins que Chrome, FF était deux fois plus lent. Et pour une appli "temps réel", ça change beaucoup de choses pour l'expérience utilisateur.
Alors ce n'est qu'un test parmi les autres, mais ça montre aussi à quel point un résultat d'un bench ne vaut pas grand chose au final.

Et quand on voit des boites comme [Samsung capable d'overclocker leur CPU en fonction de noms d'applis de benchmark](http://www.nextinpact.com/news/81515-triche-galaxy-s4-performances-exynos-remises-en-cause.htm) bien particulières pour fausser leurs résultats, ...

Firefox est particulièrement lors de l'utilisation du offline html5. C'est limite honteux.

Avatar de Khalev Abonné
Avatar de KhalevKhalev- 26/01/15 à 09:20:33

Qruby a écrit :

Firefox est particulièrement lors de l'utilisation du offline html5. C'est limite honteux.

Moi je trouve ça suprenant, mais pas forcément honteux.

Avatar de zefling Abonné
Avatar de SylvainPV INpactien
Avatar de SylvainPVSylvainPV- 26/01/15 à 09:21:25

Le User Agent de Spartan contient donc les mots Chrome, Mozilla, Safari, Webkit et Gecko. Ça tourne vraiment au ridicule. Il serait temps d'abandonner définitivement le user agent sniffing au profit de la détection de fonctionnalités type Modernizr.

Avatar de sebcap26 INpactien
Avatar de sebcap26sebcap26- 26/01/15 à 09:23:55

S'identifier comme Chrome 39 me semble risqué ... S'ils ne suivent pas niveau mises à jour et respect des standards (ce que je ne jugerais pas, faute d'avoir eu l'occasion de développer pour les IE récents), ça pourrait donner un navigateur tout simplement inutilisable.

Le point positif, c'est que ça va forcer les dev à faire des fallbacks par fonctionnalité et non pas par navigateur, ce qui est largement plus propre et fiable.

Sinon, ça va être pratique pour analyser les parts de marché des navigateurs ...

Édité par sebcap26 le 26/01/2015 à 09:27
Avatar de Nathan Nyme INpactien
Avatar de Nathan NymeNathan Nyme- 26/01/15 à 09:25:15

La parole divine sort de ta bouche, l'ami !

Avatar de zefling Abonné
Avatar de zeflingzefling- 26/01/15 à 09:25:58

C'est vrai que là c'est ridicule. Surtout que c'est tellement pas normal que ça permettra le l'identifier.

Avatar de Qruby Abonné
Avatar de QrubyQruby- 26/01/15 à 09:29:14

sebcap26 a écrit :

S'identifier comme Chrome 39 me semble risqué ... S'ils ne suivent pas niveau mises à jour et respect des standards (ce que je ne jugerais pas, faute d'avoir eu l'occasion de développer pour les IE récents), ça pourrait donner un navigateur tout simplement inutilisable.

Le point positif, c'est que ça va forcer les dev à faire des fallbacks par fonctionnalité et non pas par navigateur, ce qui est largement plus propre et fiable.

Sinon, ça va être pratique pour analyser les parts de marché des navigateurs ...

La vrai raison derrière est que les services Google sont différents en fonction du user agent. Microsoft en a fait les frais sur Windows Phone, ils ont corrigé le tir en se faisait passer pour un téléphone Android.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 14