Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

[MàJ] Dieudonné visé par une enquête pour apologie d’actes de terrorisme sur Internet

La vengeance dans l'apologie
Droit 3 min
[MàJ] Dieudonné visé par une enquête pour apologie d’actes de terrorisme sur Internet
Crédits : serggn/iStock/Thinkstock
Mise à jour :

Le Parquet de Paris a ouvert selon France Info une enquête de flagrance contre Dieudonné, encore une fois pour apologie d’actes de terrorisme sur Internet. L’humoriste contesté est accusé d’avoir publié hier sur sa page Facebook officielle un message dans lequel il disait se sentir « Charlie Coulibaly », du nom de l'auteur de la fusillade de Montrouge et de la prise d'otages de l'épicerie casher de la Porte de Vincennes. Le mis en cause a par ailleurs tenu à répondre publiquement aux déclarations faites à son égard par le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve.

La réaction des autorités aura été rapide. Deux personnes vont comparaître devant la justice, l’une à Nice, l’autre à Strasbourg, pour avoir fait l’apologie des attentats contre Charlie Hebdo sur Internet. Un troisième internaute a été condamné par le tribunal correctionnel de Carpentras. D’autres actions similaires pourraient par ailleurs être engagées dans les prochains jours ou semaines.

Une première affaire à Strasbourg, la seconde du côté de Nice

Le premier internaute, âgé de 30 ans, sera jugé aujourd’hui par le tribunal correctionnel de Strasbourg. Selon Les dernières nouvelles d’Alsace, qui révèle l’information, l’intéressé avait publié sur Facebook une photo « montrant une kalachnikov à terre et des mots de réjouissance » vis-à-vis de l’attentat perpétré mercredi dernier dans les locaux de Charlie Hebdo.  

Son compte avait cependant été ouvert sous pseudonyme. Mais cela n’a pas empêché les forces de l’ordre de remonter jusqu’à cet homme, probablement grâce à son adresse IP. Il a été interpellé dès jeudi soir, avant d’être déféré devant le Parquet vendredi après-midi. En vertu des dispositions de l’article 421-2-5 du Code pénal, il risque jusqu’à 7 ans de prison et 100 000 euros d’amende pour avoir fait publiquement l’apologie d’actes de terrorisme.

Un autre internaute devra prochainement répondre du même chef d’accusation, mais devant un tribunal pour enfants. D’après Nice-Matin, ce jeune de 14 ans a été convoqué par le Parquet de Nice après avoir « posté sur son mur Facebook un commentaire hostile à la mobilisation en faveur des victimes des récents actes terroristes ». La teneur du message en question devait être relativement grave, puisque l’adolescent a été interpellé et placé en garde à vue, toujours selon nos confrères.

Vers une vague d’actions en justice ?

Ces deux procédures pourraient bien n’être que les premières d’une longue série. Le ministre de l’Intérieur a en effet annoncé vendredi que « 3721 messages » faisant l'apologie des attentats du 7 janvier sur les réseaux sociaux avaient été signalés aux forces de l’ordre via la plateforme gouvernementale Pharos (internet-signalement.gouv.fr). C’est à partir de ces dénonciations que les agents de l'Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication peuvent transmettre certaines affaires aux policiers compétents, en vue d’une enquête ou d’éventuelles poursuites.

Un lycéen condamné pour apologie d'actes de terrorisme

On notera enfin qu’un lycéen de 19 ans a été condamné vendredi 9 janvier à 12 mois de prison avec sursis et à 210 heures de travaux d’intérêt général pour apologie d’actes de terrorisme. Selon La Provence, qui rapporte les faits, une bagarre a eu lieu jeudi matin entre plusieurs élèves, lors d’une minute de silence. « L’origine de cette altercation est simple : l’un des élèves présents a été pris à partie par un autre parce qu’il avait mis en ligne sur un réseau social des propos saluant les atrocités commises par les djihadistes. L’auteur présumé de ces déclarations les a reconnues une fois placé en garde à vue » expliquent nos confrères, sans davantage de détails.  

726 commentaires
Avatar de Oliewan Abonné
Avatar de OliewanOliewan- 12/01/15 à 07:24:01

Tant mieux. Y'a des limites à pas dépasser.

Avatar de anonyme_bdc0e90c25885d797d2fef7ed258deaa INpactien

Il serait bon que ce genre d'information soit diffusée pendant les heures de grande écoute (il en a été question mais de façon très brève).

Ça en ferait sans doutes réfléchir quelques uns à ce qu'ils déposent sur la place publique.

En revanche, je suis plus en faveur des travaux d’intérêt général que la prison.
Entre le peu d’intérêt de rassembler les cas de ce genre et vu que cela coute.

Édité par x689thanatos le 12/01/2015 à 07:29
Avatar de Bobmoutarde INpactien
Avatar de BobmoutardeBobmoutarde- 12/01/15 à 07:28:00

Ca serait bien aussi des fournir les noms/prénoms de ces gens là, on le fait bien pour des gens innocents auxquels on ruine la vie... Pourquoi ne pas le faire avec les vrais coupables ?

 

Avatar de _Beryl_ INpactien
Avatar de _Beryl__Beryl_- 12/01/15 à 07:31:49

pour ne pas ruiner la vie d'un homonyme innocent  ?

Avatar de Guyom_P INpactien
Avatar de Guyom_PGuyom_P- 12/01/15 à 07:36:58

Il est normal de condamner les propos de ceux qui ont fait l'apologie du terrorisme et se sont réjouis de ceux qu'on vient de subir mais il serait aussi bien de condamner les propos inverses d'autres personnes aussi peu intelligentes que les terroristes. Je parle de ceux qui en ont profité pour déverser leurs haines des Maghrébins, Arabes ou Africains ainsi que leurs haines des Musulmans réclamant jusqu'à leur mort.
En même temps la plupart se sont déjà couverts de honte en postant des commentaires à droite à gauche via leurs comptes facebook affichant leur photo, noms et prénoms. Confondre religion, nationalité et couleur de peau me fera toujours rire. Comme si il n'existait pas de musulmans, blanc et français. 

Bref, les 2 extrêmes méritent la même peine et d'être calmé par des tribunaux.

Avatar de Vekin Abonné
Avatar de VekinVekin- 12/01/15 à 07:44:55

Le plus marrant, c'est ceux ayant déversé leur haine contre le journal et qui, lorsqu'ils ont appris que des actions en justice se feraient, s'offusquent et crient à la liberté d'expression :mdr:

M'est avis qu'ils ont les boules (mais pas de Noël).

Avatar de roswell51 Abonné
Avatar de roswell51roswell51- 12/01/15 à 07:46:29

Je suis d'accord qu'on a pas besoin de les mettre en prison, mais il me semble que les amener à faire des travaux d'intérêts général, ça ressemble à ne rien faire, tellement les gens qui y sont condamnés n'y vont pas.

Je pense qu'une amende serait pas mal aussi.

Avatar de Nithril INpactien
Avatar de NithrilNithril- 12/01/15 à 07:49:28
  • cours d'éducation civique
Avatar de Fueg INpactien
Avatar de FuegFueg- 12/01/15 à 07:50:18

roswell51 a écrit :

Je suis d'accord qu'on a pas besoin de les mettre en prison, mais il me semble que les amener à faire des travaux d'intérêts général, ça ressemble à ne rien faire, tellement les gens qui y sont condamnés n'y vont pas.

Je pense qu'une amende serait pas mal aussi.

  • interdiction de quitter le territoire ( pour aller se former à la guerre ) et obligation de pointer au commissariat régulièrement.
    histoire de bien garder un oeil dessus :ouioui:
Avatar de anonyme_bdc0e90c25885d797d2fef7ed258deaa INpactien

Il y a des digues à consolider sur le littoral ^^

 
/ Effectivement, l'amende es également un bon moyen de faire réfléchir.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 73