Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Terrorisme, pédopornographie : où en est le décret sur le blocage administratif ?

Droit 2 min
Terrorisme, pédopornographie : où en est le décret sur le blocage administratif ?
Crédits : BrianAJackson/iStock/Thinkstock

Le projet de décret devant orchestrer le blocage administratif des sites pédopornographiques et ceux incitant ou faisant l’apologie du terrorisme n’a toujours pas notifié à Bruxelles. Il s’agit pourtant d’une obligation formelle européenne lorsqu’un texte touche à la « société de l’information »… Résultat, son entrée en vigueur prend du retard.

Chaque jour passé repousse en effet mécaniquement l’entrée en vigueur du dispositif, alors que nos sources tablaient sur le mois de février 2015. Pourquoi ? Une notification ouvre en principe une période de statu quo durant laquelle les États membres ou la Commission européenne peuvent exprimer des remarques et autres critiques. Ce statu quo est par principe de trois mois, voire moins lorsque des considérations d’urgence sont utilement portées par l’État notifiant. Pour mémoire, c’est sous ce même aiguillon et de la menace de la propagande djihadiste hantant Internet que ce blocage avait été voté au pas de course fin 2014.

Le blocage des sites pédopornographiques prévus depuis... 2008

Quant au blocage des sites pédopornographiques, la situation est encore pire. Le principe avait été posé en juin 2008 par la ministre de l’Intérieur d’alors, Michèle Alliot-Marie qui expliquait que « l'accès aux sites à caractère pédopornographique sera bloqué en France. D'autres démocraties l'ont fait. La France ne devait plus attendre ». Un an plus tard, la disposition était inscrite dans le projet de loi LOPPSI 2, alors déposé à l'Assemblée nationale (le 27 mai 2009).

La loi fut finalement publiée au Journal officiel en mars 2011, soit près de 3 ans après la déclaration de la place Beauvau. Seulement le décret de ce fameux article 4 de la LOPPSI n’a jamais été publié. Depuis, les gouvernements successifs l’ont maintes fois promis, et maintes fois reportées. En coulisse, le dossier a surtout patiné artistiquement du fait d’un défaut de consensus avec les fournisseurs d’accès notamment sur la question des coûts du blocage. Cependant, si on fait le total, voilà plus de 6 ans et demi que cette mesure était annoncée et que la France n’en peut plus d’« attendre »…

Ce n’est finalement que sous François Hollande et la loi contre le terrorisme que le processus devait s’accélérer. Une disposition de cette récente loi couple en effet le blocage administratif des sites pédopornographiques avec celui des sites terroristes, histoire de faire d’une pierre deux coups aussi bien à l’encontre des FAI que des moteurs de recherche (voir le projet de décret dévoilé dans nos colonnes).

Une QPC au coin de la rue

Rappelons enfin que la publication de ce décret en France devrait enfin ouvrir la porte du contrôle par le Conseil constitutionnel. Si ce dernier a déjà validé le blocage des sites pédopornographiques lors de l’examen de la LOPPSI, il n’a pas pu contrôler la loi sur le terrorisme faute d’avoir été saisi. Les acteurs du net, réunis au sein de l’ASIC, l’association des sites internet communautaires, ont cependant déjà programmé sa contestation devant le Conseil d’État afin d’y soulever une question prioritaire de constitutionnalité.

24 commentaires
Avatar de Bobmoutarde INpactien
Avatar de BobmoutardeBobmoutarde- 06/01/15 à 14:03:40

Ca sent le blocage par DNS...

Avatar de eliumnick INpactien
Avatar de eliumnickeliumnick- 06/01/15 à 14:10:59

Bobmoutarde a écrit :

Ca sent le blocage par DNS...

Donc du non blocage ^^

Avatar de Yseader INpactien
Avatar de YseaderYseader- 06/01/15 à 14:19:07

Bloquer les sites pédos après avoir récolté un max d'information sur leurs utilisateurs pour permettre les arrestations en masse ou les bloquer juste pour dire "Plus personne ne pourra les voir comme ça" ? :roll:

Avatar de WereWindle INpactien
Avatar de WereWindleWereWindle- 06/01/15 à 14:20:54

Yseader a écrit :

Bloquer les sites pédos après avoir récolté un max d'information sur leurs utilisateurs pour permettre les arrestations en masse ou les bloquer juste pour dire "Plus personne ne pourra les voir comme ça" ? :roll:

si tu le trouves pas sur le ouèbe, ça existe pas... c'est bien connu :yes:

Avatar de millman42 Abonné
Avatar de millman42millman42- 06/01/15 à 14:26:22

De toute façon j'imagine que ces genres de sites sont tous sur TOR donc le blocage est un peut inutile.

Avatar de Bill2 INpactien
Avatar de Bill2Bill2- 06/01/15 à 14:26:52

Mais c'est "inutile" de bloquer les sites pédos "sur le web" : sous entendu, sur le "web" que tout le monde utilise.

Les site pédo, ça courre pas sur http ....
Vous avez déjà trouvé un site simple site web pédo, au hasard de vos navigations ?

Faudrait vraiment que les mecs soient con pour s'exposer aussi simplement ....

Avatar de uzak INpactien
Avatar de uzakuzak- 06/01/15 à 14:28:17

Et pendant ce temps, les sites de streaming sont peinards. Ce gouvernement perd le sens des priorités

Avatar de Yseader INpactien
Avatar de YseaderYseader- 06/01/15 à 14:31:12

Peut être qu'ils considèrent les sites porno avec des "college girls" comme tel :D

Avatar de WereWindle INpactien
Avatar de WereWindleWereWindle- 06/01/15 à 14:34:55

uzak a écrit :

Et pendant ce temps, les sites de streaming sont peinards. Ce gouvernement perd le sens des priorités

Tu dis ça comme s'il avait déjà eu :mdr:

Avatar de Bill2 INpactien
Avatar de Bill2Bill2- 06/01/15 à 14:38:54

Y'a de sites de streaming pedo ? :eeek2: :heben:

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3