Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Un chauffard retrouvé par les gendarmes après avoir publié ses « exploits » sur Facebook

Chauffard away, from LA
Droit 3 min
Un chauffard retrouvé par les gendarmes après avoir publié ses « exploits » sur Facebook
Crédits : MarioGuti/iStock/Thinkstock

Pour avoir publié sur Facebook des photos sur lesquelles il mettait en avant ses excès de vitesse, un automobiliste d’une trentaine d’années comparaîtra bientôt devant le tribunal correctionnel du Puy-en-Velay. Ce sont les gendarmes de la Haute-Loire qui en ont fait eux-mêmes l’annonce sur leur page Facebook, le 2 janvier dernier.

C’est après avoir eu vent qu’un chauffard conduisait à des vitesses très élevées sur de petites routes du nord de la Haute-Loire que les gendarmes du Puy-en-Velay ont décidé d’ouvrir une enquête judiciaire. Les investigations ainsi menées ont permis aux enquêteurs de tomber sur la page Facebook de l’auteur présumé des faits, sur laquelle se trouvaient des photos de son compteur kilométrique, manifestement prises à l’aide de son téléphone portable – et ce alors qu’il conduisait.

Sur l’une de ces images, diffusée sur Facebook par les gendarmes (voir ci-dessous), on peut constater que le compteur affiche une vitesse de plus de 200 km/h, alors que les routes nationales sont en principe limitées à 90 km/h. Selon La Montagne, les forces de l’ordre sont remontées jusqu’à cet internaute de 36 ans et ont procédé il y a quelques jours à une perquisition à son domicile. Différentes photos de ce style ont été trouvées sur l’ordinateur du suspect.

facebook chauffard gendarmes
Crédits : Gendarmerie de la Haute-Loire

Entendu par les gendarmes dans le cadre d’une convocation, cet automobiliste aurait reconnu les faits. D’après les autorités, il mettait ces photos en ligne « pour se vanter et pour faire l'apologie de ces actions ». Les militaires précisent que cet homme devra maintenant répondre de ses actes devant le tribunal correctionnel du Puy-en-Velay, à une date encore inconnue. « Les peines maximales encourues pour la provocation au délit par image diffusée par voie électronique sont de 5 ans d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende » soulignent les gendarmes, s’appuyant vraisemblablement sur l’article 24 de la loi de 1881 sur la liberté de la presse.

Des affaires récurrentes malgré les condamnations

Cette affaire est loin d’être un cas isolé. Il n’est effectivement pas rare de voir les autorités se féliciter de l’arrestation d’automobilistes ou de motards ayant publié sur Internet des images de leurs « exploits » en tout genre... En septembre 2013, les gendarmes de l’Hérault avaient par exemple mis la main, après dix mois d’enquête, sur trois jeunes qui avaient diffusé différentes vidéos d’excès de vitesse sur YouTube.

Si les suites judiciaires de toutes ces affaires ne sont pas toujours connues, rappelons qu’en 2012, le tribunal correctionnel de Niort a condamné à un an de prison ferme un conducteur qui s’était filmé avec une caméra embarquée à 310 km/h sur une route départementale, avant de diffuser le tout sur YouTube. Plus tôt, le tribunal de Boulogne-sur-Mer avait cette fois infligé 6 mois de prison avec sursis à un motard qui avait déboulé à plus de 200 km/h sur des routes du Pas de Calais. Enfin, en 2008, un automobiliste qui avait fait filmé ses « exploits » à 225 km/h sur une voie limitée à 110 km/h fut relaxé pour cause de prescription.

132 commentaires
Avatar de knos Abonné
Avatar de knosknos- 05/01/15 à 08:41:25

200km/h (sur une route 90 qui plus est) + téléphone au volant je trouve qu'il mérite une peine exemplaire.

"Entendu par les gendarmes dans le cadre d’une convocation, cet automobiliste aurait reconnu les faits."

Par contre sans aveux de sa part ils n'auraient rien pu faire non?

Avatar de Humble INpactien
Avatar de HumbleHumble- 05/01/15 à 08:45:08

"le tribunal correctionnel de Niort a condamné à un an de prison ferme un conducteur qui s’était filmé avec une caméra embarquée à 310 km/h sur une route départementale,"
Dans les fait tout n'est pas claire dans cette affaire, l'auteur à reconnu les faits mais les photos avait été bidonnées.

Avatar de Oliewan Abonné
Avatar de OliewanOliewan- 05/01/15 à 08:45:16

Ca fait beaucoup de chefs d'escadrilles tout de même.

Avatar de fbzn INpactien
Avatar de fbznfbzn- 05/01/15 à 08:45:40

Et les stars qui posent avec du cannabis ou de l'héroïne ?

Avatar de CryoGen Abonné
Avatar de CryoGenCryoGen- 05/01/15 à 08:46:20

Photo sur ton compte, commentaires etc. La procédure pourrait être plus longue mais à mon avis ils peuvent le foutre en tôle qu'en même. Par contre en niant les faits il courrait le risque de se faire tordre le cou par la justice :transpi:

Dans la plus part des cas, s'il y a des preuves même faible il vaut mieux avouer çà peut jouer sur la décision de justice...

Avatar de js2082 INpactien
Avatar de js2082js2082- 05/01/15 à 08:47:09

Le problème avec ces histoires, c'est que les sanctions ne suivent pas une fois l'arrestation effectuée.

 La peine max est de 5 ans et 45 000 euros d'amendes, et qu'est-ce qu'on a comme sanction:

  • un an ferme sans aucune amende pour 310 km/h

  • six mois avec sursis toujours sans amende pour 200 km/h

    Sachant que les peines inférieures à 2 ans fermes ne sont plus mises en œuvre (il n'y a plus de place en prison), et que le sursis ne présente aucune contrainte (obligation de pointer au commissariat du coin toutes les semaines), les peines prononcées n'ont aucun effet dissuasif car aucun effet coercitif.

    Ces messieurs risquent ainsi fort de recommencer leurs exploits le lendemain même de leur condamnation.
     

Avatar de anonyme_751eb151a3e6ce065481d43bf0d18298 INpactien

fbzn a écrit :

Et les stars qui posent avec du cannabis ou de l'héroïne ?

Et la raréfaction des anguilles en Europe, hein ? Personne n'en parle de ça....

Avatar de CryoGen Abonné
Avatar de CryoGenCryoGen- 05/01/15 à 08:49:16

Tout est une question de preuve (et de laxisme :transpi:)

Mais sur une photo on ne sait pas si c'est du vrai : genre "c'était un sac rempli de sucre ou de farine", ou alors c'est juste une feuille mais je ne consomme pas blah blah. Je ne sais pas s'il existe une loi similaire à l'appel à la haine ou abus de position dominante ou si simplement on pourrait utiliser la mise en danger d'autrui pour çà...

Avatar de Nikodym INpactien
Avatar de NikodymNikodym- 05/01/15 à 08:56:08

js2082 a écrit :

Le problème avec ces histoires, c'est que les sanctions ne suivent pas une fois l'arrestation effectuée.

 La peine max est de 5 ans et 45 000 euros d'amendes, et qu'est-ce qu'on a comme sanction:

  • un an ferme sans aucune amende pour 310 km/h

  • six mois avec sursis toujours sans amende pour 200 km/h

    Sachant que les peines inférieures à 2 ans fermes ne sont plus mises en œuvre (il n'y a plus de place en prison), et que le sursis ne présente aucune contrainte (obligation de pointer au commissariat du coin toutes les semaines), les peines prononcées n'ont aucun effet dissuasif car aucun effet coercitif.

    Ces messieurs risquent ainsi fort de recommencer leurs exploits le lendemain même de leur condamnation.
     

La solution de Staline me plaît bien, au goulags !
Nous pourrions aussi forcer les coupables à l'exil :transpi:

Avatar de JoePike INpactien
Avatar de JoePikeJoePike- 05/01/15 à 08:56:25

crétin :roll:

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 14