La Xbox One patine au Japon, le responsable local de la branche Xbox démissionne

Le déshonneur et le déjà-vu
La Xbox One patine au Japon, le responsable local de la branche Xbox démissionne

Au Japon, la situation de la Xbox One ne s'améliore pas. Après un triste record de ventes lors de la première semaine de commercialisation, la tendance ne s'est pas inversée, et la console peine toujours autant à trouver preneur. Si bien, que le responsable de Xbox Japan a posé sa démission.

En avril 2006, Microsoft nommait un nouveau directeur général à la tête de Xbox Japan, en la personne de Takashi Sensui, quelques mois seulement après le lancement de la Xbox 360 dans l'archipel nippon. Un remplacement qui était survenu alors que les chiffres de ventes de la console au Japon n'étaient pas vraiment glorieux, avec 100 000 unités vendues lors des cinq premiers mois. Un lancement qu'à l'époque, Microsoft qualifiait de particulièrement lent.

Un air de déjà-vu

Que penser alors de l'épopée nipponne de la Xbox One ? Lors de la première semaine, ce sont moins de 25 000 exemplaires de la console qui ont trouvé preneur dans le pays. Une performance encore plus dramatique que celle de la Xbox 360 qui avait réussi à intéresser 62 000 clients en deux jours, avant de complètement s'effondrer. Depuis la tendance ne s'est pas inversée et la console ne s'écoule qu'à moins de 1 000 exemplaires par semaine dans le pays, selon le décompte de Media Create.

 

C'est avec ces chiffres désastreux que coïncide la démission de Takashi Sensui, annoncée par Famitsu, puis Gematsu. Officiellement, aucune raison n'a été donnée pour justifier cette décision, mais la ressemblance avec les évènements qui se sont déroulés en avril 2006 est plutôt frappante. Pour l'heure, Microsoft n'a pas encore dévoilé qui remplacera Sensui.

Que faire pour relancer la Xbox One au Japon ?

Devant cet échec, Microsoft a deux solutions : soit abandonner le marché, ce qui au vu des volumes de vente enregistrés ne serait que symbolique, ou bien tenter encore d'entrer dans ce qui est la forteresse de Nintendo et Sony. Pour ce faire, il faudrait au minimum que la console propose des jeux adaptés au public nippon, sans quoi, sa cible se limitera aux occidentaux expatriés dans le pays.

 

Justement, Phil Spencer, le responsable de la branche Xbox, a dernièrement confirmé sur Twitter, qu'il y aura bien des RPG à la japonaise sur Xbox One, sans toutefois préciser s'il s'agira d'exclusivités où s'il se contentera de Final Fantasy XV. Seule certitude, le studio Mistwalker n'est aparemment pas mis à contribution par Microsoft, alors que c'est pourtant à lui que la Xbox 360 doit des titres comme Blue Dragon ou Lost Odyssey.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !