Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

#14h42 : La démocratie participative de l'échelon local à l'utilisation d'Internet

Fra-ter-ni-té !
#14h42 : La démocratie participative de l'échelon local à l'utilisation d'Internet
Crédits : saintho/iStock/Thinkstock

Depuis Ségolène Royal, la démocratie participative a fait son petit bout de chemin. Les initiatives qui visent à donner du pouvoir au citoyen, ou tout simplement à lui permettre de faire entendre sa voix se multiplient. Nous avons cherché à savoir en quoi Internet pouvait être un vecteur idéal de cette petite révolution, et si cela pouvait être à même de réellement changer les choses.

Récemment, le Conseil National du Numérique lançait sa concertation afin de récolter l'avis des citoyens concernant le projet de loi numérique, et de permettre à chacun de faire ses propositions ou de donner son avis. Mais de manière plus générale, il est de plus en plus courant de voir le monde politique (entre autres) chercher à fédérer les électeurs autour de systèmes « participatifs ».

 

C'est devenu un besoin grandissant et, notamment grâce aux nouvelles technologies, les internautes ont pu commencer à se regrouper afin de se faire entendre. D'une simple contestation de masse sur Twitter à la création de pages et de groupes sur Facebook en passant par les pétitions qui se multiplient, comment réussir à réunir des mondes qui ont besoin de travailler ensemble, mais qui n'ont pas toujours les outils pour cela ?

 

Nous avons décidé d'en faire le sujet du nouveau numéro de la seconde saison de 14h42, notre émission conjointe avec Arrêt sur images, présentée par Jean-Marc Manach. Sont invités cette semaine Cyril Lage, co-fondateur de Démocratie ouverte et créateur de Parlement & citoyens, et Benjamin des Gachons, qui dirige la branche française de Change.org.

 

Comme toujours, vous pouvez librement regarder les premières minutes. L'émission intégrale est réservée à nos abonnés pendant une semaine. Elle sera ensuite accessible à tous via notre compte YouTube sur lequel vous pouvez nous rejoindre. 

 

 

 

Bonne émission !

27 commentaires
Avatar de Elmanouche INpactien
Avatar de ElmanoucheElmanouche- 29/10/14 à 14:01:35

Ce qui est intéressant, c'est de constater que les médias parlent de "démocratie participative" sans rappeler que notre démocratie est une "démocratie représentative" (donc pas une démocratie, mais c'est du détail).

Et mille fois oui à l'utilisation d'internet, c'est même une évidence, je regarderai cette émission avec intérêt une fois rentré du boulot :)

P.S. : vivement que l'on passe tous à cette démocratie, mais il n'y à guère que les chinois qui auront les djeubeulbeuze de le faire :transpi:

Édité par Elmanouche le 29/10/2014 à 14:04
Avatar de Drozo INpactien
Avatar de DrozoDrozo- 29/10/14 à 14:35:18

Publiée le 29/10/2014 à 14:43

Y'a du laissé aller :bouletdujour:

Avatar de Jonathan Livingston Abonné
Avatar de Jonathan LivingstonJonathan Livingston- 29/10/14 à 15:25:26

Une démocratie représentative, comme le nom l'indique, c'est une démocratie...
On peut la qualifier d'indirecte, d'imparfaite, de degré zéro de la démocratie, mais ça reste une démocratie. Et si les citoyens s'y intéressaient un peu plus elle pourrait ne pas être si imparfaite que cela.

Les chinois, justement, aimeraient bien déjà avoir une démocratie représentative avant de rêver à une démocratie plus directe ou participative.

Internet peut être utile pour faire circuler l'information, débattre, pétitionner, s'organiser etc. Mais pas pour prendre les décisions : on a souvent discuté ici des problèmes du vote électronique et encore plus du vote sur internet ! La démocratie participative n'est pas à opposer à la démocratie représentative.
 

Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 29/10/14 à 15:37:56

Le goéland a tout dit :chinois:

Je n'ai pas encore écouté l'émission d'il y a 2 semaines, heureusement que ce n'est pas hebdomadaire :craint:

Édité par Jarodd le 29/10/2014 à 15:38
Avatar de anonyme_d5bf0b9f87fd15affa58563db3b0ac5d INpactien

participatif : le terme amalgamant et sans substance que les "marketeux" et les experts en com' aiment bien utiliser pour vendre des histoires. Avant le web 2.0 on brandissait les mots démocratique ou client-Roi

Avatar de 127.0.0.1 INpactien
Avatar de 127.0.0.1127.0.0.1- 29/10/14 à 18:57:41

On pourrait déjà commencer par améliorer la représentativité de notre démocratie actuelle.

Aujourd'hui, on est plus proche du mode "capture the flag" que du mode "collaborative".

Avatar de anonyme_d5bf0b9f87fd15affa58563db3b0ac5d INpactien

"intelligence collective" plutôt que "démocratie participative" :yes:

Avatar de wagaf Abonné
Avatar de wagafwagaf- 29/10/14 à 20:20:17

Malgré les avis contraires, il me semble clair que l'avenir de la démocratie passe forcément par le vote par Internet.

Si notre modèle démocratique s'effondre, la démocratie ne pourra renaître que sous cette forme. D'ailleurs les suisses dont le modèle démocratique est exemplaire ont un système de vote par Internet... utile pour participer aux très nombreux référendums.

Édité par wagaf le 29/10/2014 à 20:20
Avatar de artragis Abonné
Avatar de artragisartragis- 29/10/14 à 20:33:28

l'exemplarité du modèle suisse se mesure totalement lorsqu'un référendum est organisé pour choisir la marque des futures avions de l'armée de l'air, que tout citoyen (même ceux naturalisés, venus là pour échapper à l'impôt) vient voter sans connaissance de cause (en me^me temps c'est un sujet très technique) et qu'au résultat, la marque retenue n'est pas acceptée par les citoyens ce qui force l'armée de l'air suisse à demander à l'Italie et la France de protéger son espace aérien entre 17h et 8h.

Je préfère une démocratie poussive comme la nôtre avec une souverainté conservée qu'une démocratie exemplaire à la suite où ce genre d'absurdité arrivent.

maintenant j'aime beaucoup le principe de parlement et citoyen.

Avatar de anonyme_d5bf0b9f87fd15affa58563db3b0ac5d INpactien

il y a une différence entre un referendum et une votation en Suisse.

En Suisse, il n'y a pas de gouvernement central et chaque citoyen représente l'Etat. En me faisant  l'avocat du diable, je dirais que la Suisse est un régime dictatorial du Citoyen sur autrui.
Édité par joma74fr le 29/10/2014 à 20:42
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3