Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Fixe et mobile : le nombre d'abonnements grimpe, la baisse des prix ralentit

L'ARCEP mène l'enquête
Mobilité 2 min
Fixe et mobile : le nombre d'abonnements grimpe, la baisse des prix ralentit
Crédits : Violetkaipa/iStock/Thinkstock

L'ARCEP vient de publier son observatoire du second trimestre du marché des services dans la téléphonie mobile et le fixe. Nombre d'abonnements, consommation moyenne, revenus des opérateurs et prix moyen des forfaits sont ainsi analysés par le gendarme des télécoms. 

L'ARCEP propose régulièrement des bilans sur le marché de la téléphonie mobile et de l'internet fixe. Aujourd'hui, c'est l'observatoire du second trimestre 2014 sur le marché des services qui vient d'être mis en ligne. Avant d'entrer plus en détail dans l'analyse des données du régulateur, nous avons décidé de faire rapidement un rapide tour d'horizon des principales données évoquées.

35,6 millions de lignes fixe, dont 71 % avec un abonnement à internet

Sur le fixe tout d'abord, le gendarme des télécoms annonce 35,6 millions de lignes, dont 58 % en dégroupage total. 25,4 millions de clients ont souscrit à un abonnement à internet, soit un taux de pénétration de près de 71 %, tandis que le très haut débit représente désormais 2,3 millions d'abonnés. La croissance annuelle reste à un niveau qualifié d'élevé avec environ 4 %. Sur le mobile, il est question de 78,4 millions de cartes SIM, soit là encore une augmentation « soutenue » de 4,8 %.

 

Si l'on s'intéresse rapidement aux consommations, on remarque que la tendance des derniers trimestres se confirme : les appels émis depuis les portables augmentent, contrairement à ceux passés depuis les fixes. Mais dans l'ensemble, la situation reste stable avec -0,5 % sur l'année (pour 60 millions de minutes sur le second trimestre).

La data explose encore avec une augmentation de 88,9 % des consommations

Concernant la data, c'est encore une fois une explosion des chiffres avec 88,9 % de mieux en un an pour le second trimestre de l'année. Les clients profitant de la 4G sont également bien plus nombreux et l'ARCEP en dénombre pas moins de 5,5 millions lors de ce bilan.

 

Côté financier, les revenus des opérateurs sont toujours en baisse, bien que la situation ait tendance à s'améliorer. Il n'est plus question que de - 4,1 % sur le second trimestre 2014 (par rapport au second trimestre 2013), alors que sur la période précédente il était question de -6,2 % et même d'environ -8 % sur 2013. Le fixe reste pratiquement stable, tandis que la baisse dans le mobile « est nettement ralentie ».

 

L'ARCEP conclut en indiquant que « la facture moyenne mensuelle par abonné mobile s'est stabilisée autour de 16 euros HT depuis le début de l'année 2014. La facture moyenne par abonnement fixe est de 33,3 euros, niveau stable depuis un an ». Pour les plus curieux, tous les détails sont disponibles par ici.

 

ARCEP

11 commentaires
Avatar de jinge INpactien
Avatar de jingejinge- 02/10/14 à 16:47:07

A mon avis il n'y a plus trop d'intérêt à ces chiffres: les prix ne baissent plus, c'est juste les gens qui migrent vers les tarifs existant depuis 2 ans maintenant, et il y a de moins en moins de gens à migrer... D'où la stabilisation :D

Par contre les revenus vont augmenter avec la diversification des services offerts par les opérateurs (vod, etc) s''ils sont assez malins pour se développer :)

Avatar de legurt INpactien
Avatar de legurtlegurt- 02/10/14 à 18:00:21

enfin si beaucoup de gens sont comme moi,ces chiffres sont faux.
je possède effectivement une ligne téléphonique avec numéro attribué,mais je n'ai jamais branché de téléphone au bout de la ligne.

Avatar de linkin623 Abonné
Avatar de linkin623linkin623- 02/10/14 à 18:35:45

legurt a écrit :

enfin si beaucoup de gens sont comme moi,ces chiffres sont faux.
je possède effectivement une ligne téléphonique avec numéro attribué,mais je n'ai jamais branché de téléphone au bout de la ligne.

On compte le nombre de lignes, donc d'abonnés. Le fait que la personne s'en serve ou pas n'est pas intéressant pour faire des statistiques opérateurs.

Avatar de aureus Abonné
Avatar de aureusaureus- 02/10/14 à 18:42:23

Concernant la data, c'est encore une fois une explosion des chiffres avec 88,9 % de mieux en un an pour le second trimestre de l'année.

On continue à exploser les chiffres de la donnée et à réduire les prix... Pas sur que ce soit une bonne nouvelle.

Avatar de jinge INpactien
Avatar de jingejinge- 02/10/14 à 19:42:28

aureus a écrit :

On continue à exploser les chiffres de la donnée et à réduire les prix... Pas sur que ce soit une bonne nouvelle.

En meme temps, la consommation est probablement fortement concentree en ville, là où il y a de la 4G. Ca ne coûte pas vraiment plus cher aux operateurs, comparé au fixe ca reste ridicule comme consommation!

Avatar de aureus Abonné
Avatar de aureusaureus- 02/10/14 à 20:01:16

jinge a écrit :

En meme temps, la consommation est probablement fortement concentree en ville, là où il y a de la 4G. Ca ne coûte pas vraiment plus cher aux operateurs, comparé au fixe ca reste ridicule comme consommation!

Y'a 5,5 millions d'utilisateurs partiels de la 4G pour 78M de clients, le trafic internet à fait x2 et 80% des téléphones sont des smartphones.
Donc je me risquerais pas à donner un chiffre exact mais c'est principalement la 3G(+/++) qu'a du manger plus de data

Édité par aureus le 02/10/2014 à 20:01
Avatar de psn00ps Abonné
Avatar de psn00pspsn00ps- 02/10/14 à 22:49:49

jinge a écrit :

A mon avis il n'y a plus trop d'intérêt à ces chiffres: les prix ne baissent plus, c'est juste les gens qui migrent vers les tarifs existant depuis 2 ans maintenant, et il y a de moins en moins de gens à migrer... D'où la stabilisation :D

Par contre les revenus vont augmenter avec la diversification des services offerts par les opérateurs (vod, etc) s''ils sont assez malins pour se développer :)

Tu paries qu'il y a encore des tonnes de gens avec des forfaits 1h/2h + option 30 SMS ?

Je déconne pas, j'ai migré le vieux forfait Bouygues de mon frère et c'était entre 15 et 20€/mois.

Avatar de sternet INpactien
Avatar de sternetsternet- 03/10/14 à 05:36:27

legurt a écrit :

enfin si beaucoup de gens sont comme moi,ces chiffres sont faux.
je possède effectivement une ligne téléphonique avec numéro attribué,mais je n'ai jamais branché de téléphone au bout de la ligne.

Idem pour moi et l'ensemble de mon entourage, plus personne utilise de téléphone fixe.
Trop de contraintes :
Une Portée limitée, il faut aller chercher le téléphone pour décrocher et le remettre sur sa base.
Et surtout plus personne appel sur un fixe en dehors des vendeurs de fenêtres pvc et autres voleurs de petits vieux.

Avatar de anonyme_7c80fa87db5724a208e948ab1ba01f54 INpactien

sternet a écrit :

Et surtout plus personne appel sur un fixe en dehors des vendeurs de fenêtres pvc et autres voleurs de petits vieux.

Les gens de la génération de mes parents utilisent encore pas mal le fixe, par contre c'est vrai que tous ces colporteurs qui appellent ou les spam vocaux c'est pénible et on en voit de plus en plus sur les portables aussi.

Il m.est arrivé d'etre appillé la nuit par un spam vocal sur le portable, depuis le soir c'est mode avion sur le téléphone.

Édité par Koubiacz le 03/10/2014 à 08:17
Avatar de zeebop Abonné
Avatar de zeebopzeebop- 03/10/14 à 16:11:32

Bon ben je dois être un vieux... Il m'arrive encore assez souvent d'utiliser le fixe. J'y trouve quelques avantages.

De retour chez moi en fin de journée c'est pas rare que la batterie de mon smartphone soit presque à plat. Et en soirée j'ai un taux d'échec moins élevé en appelant sur un fixe : le fixe s'entend souvent de loin dans le domicile, là où parfois le portable est en vibreur ou oublié dans un sac / une poche. Et sur le fixe, quand Monsieur ne peut pas répondre, Madame prend le relais, ou inversement. Sur un mobile c'est plus rare.

Édité par zeebop le 03/10/2014 à 16:12
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2