Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Logiciels : 207 millions d’euros dépensés par l’État en 2013

Les chevaliers du logiciel
Mobilité 4 min
Logiciels : 207 millions d’euros dépensés par l’État en 2013
Crédits : Marc Rees

L’année dernière, l’État a dépensé 207 millions d’euros pour des logiciels, soit 101 millions d’euros de moins que deux ans plus tôt ! C’est en tout cas ce qui ressort d’une évaluation interne à l’administration, et qui doit donc être prise avec précaution.

Réitérant son initiative de l’année dernière, la députée écologiste Isabelle Attard a demandé il y a quelques mois à tous les membres du gouvernement Valls de dévoiler les dépenses annuelles de leurs ministères en logiciels, libres comme propriétaires. L’élue souhaitait ainsi avoir une meilleure idée de l’argent public consacré aux différents programmes informatiques (Windows, Photoshop, Office,...). Cette requête était également l’occasion de voir de quelle manière les administrations respectaient la circulaire dite « Ayrault » sur l’usage du libre, puisque celle-ci place les solutions libres et propriétaires sur un même pied d’égalité depuis septembre 2012.  

 

Cette semaine, c’est le ministère de l’Écologie qui a répondu à la députée Attard. Mais mauvaise surprise : aucun chiffre n’est révélé par Ségolène Royal. L’année dernière, ses services avaient déjà été très vagues et imprécis en affirmant dépenser « environ six millions d'euros par an en logiciels propriétaires (licences et support) » depuis 2008, alors que l’élue écologiste réclamait un détail précis par année et par type de logiciel...

Une diminution de près d'un tiers en deux ans

Plutôt que d’évoquer le seul cas du ministère de l’Écologie, sa responsable a en fait présenté une réponse concernant l’État dans son ensemble, c’est-à-dire tous ministères confondus. Le ministère de la Réforme de l’État s’en était déjà tiré grâce à une telle pirouette en 2013. Ces nouveaux chiffres, issus d’une évaluation interne, portent sur « les logiciels acquis par l'État, administrations centrales et déconcentrées, sur la période 2008-2013 » (voir notre tableau ci-dessous).

dépenses logicielles état 2013
Crédits : Tableau Next INpact

Que retenir ? On observe une forte diminution entre les derniers chiffres divulgués (qui s’arrêtaient à l’année 2011) et les années suivantes. De 308 millions d’euros de dépensés en 2011, on est en effet passé à 207 millions d’euros l’année dernière. Soit une diminution colossale de plus de 100 millions d’euros en deux ans. L’année 2011 fut cependant une année « faste », puisqu’elle constitue un pic exceptionnel sur la période 2008-2013. Si l’on compare avec 2008, on constate en fait une baisse plus relative, de l’ordre de 13 % environ.

 

Ces chiffres doivent cependant être pris avec la plus grande précaution. Il ne s’agit en effet que d’une évaluation, et non de quelque chose de certain. L’exécutif ne le cache d’ailleurs pas, puisqu’il fait état « d'importants obstacles méthodologiques et pratiques » à la valorisation des dépenses logicielles : difficulté d’isoler les coûts des solutions, sachant que celles-ci peuvent être incluses dans d’autres dépenses (lors d'un achat d'ordinateur par exemple), voire dans des contrats comprenant d’autres prestations, etc.

L'élaboration d'un « tableau de bord » dédié a débutée au début de l'année

Mais si le ministère de l’Écologie reste muet sur ses propres chiffres, c’est probablement parce que « le suivi et l'évaluation de la mise en oeuvre de la circulaire relative à l'usage du logiciel libre dans l'administration font l'objet de travaux interministériels visant à mesurer, en volume et en valeur, l'évolution de l'usage des logiciels libres et propriétaires, grâce à un ensemble d'indicateurs rassemblés dans un tableau de bord ministériel et interministériel ». On apprend ainsi que l’administration a commencé à élaborer ce tableau de bord « au cours du premier semestre 2014 », mais que celui-ci n’est pas encore terminé. « La finalisation de cet outil nécessite encore des travaux sur la seconde partie de l'année » se justifie l’exécutif, tout en laissant entendre que tout pourrait être prêt d'ici 2015.

 

Une « première campagne de collecte de données, effectuée auprès de l'ensemble des ministères », a pour l'heure permis de mettre en exergue différents « constats » :

  • « Neuf postes de travail sur dix disposent d'au moins un de ses composants majeurs (système d'exploitation, suite bureautique) en version libre.
  • Environ deux tiers des serveurs de production fonctionnent avec un système d'exploitation libre. Sur ce plan, la proportion varie beaucoup d'un ministère à l'autre, d'un cinquième pour le moins équipé de cette manière à neuf dixièmes pour celui où la pratique est la plus répandue.
  • Enfin, environ un tiers des instances de base de données utilise un système de gestion de base de données libres. »
96 commentaires
Avatar de Larsene_IT Abonné
Avatar de Larsene_ITLarsene_IT- 01/10/14 à 06:35:02

Très bien.... Il est hors de question que mes impôts continuent à payer Office, alors que Libre Office fait très bien son job. De même, un poste bureautique sous Windows... pas grand intérêt !

Avatar de Tifeing INpactien
Avatar de TifeingTifeing- 01/10/14 à 06:37:45

On réduit le salaire des ministres et des parlementaires actuels à 2.000€/mois jusqu'en mai 2017: paf, 175 millions d'économies, et il n'y a pas plus simple!

Alors qu'ils ne viennent pas se plaindre que ça coûte trop cher :cartonjaune:

Avatar de HarmattanBlow INpactien
Avatar de HarmattanBlowHarmattanBlow- 01/10/14 à 06:40:14

40€ par fonctionnaire donc. Ça reste très raisonnable.

Larsene_IT a écrit :

Très bien.... Il est hors de question que mes impôts continuent à payer Office, alors que Libre Office fait très bien son job. De même, un poste bureautique sous Windows... pas grand intérêt !

Mais LibreOffice demande plus de support du fait de son ergonomie d'huître.

Avatar de Moloson INpactien
Avatar de MolosonMoloson- 01/10/14 à 06:41:02

Larsene_IT a écrit :

Très bien.... Il est hors de question que mes impôts continuent à payer Office, alors que Libre Office fait très bien son job!

Utilisant tout les jours libreoffice sous Fedora, je peux te dire qu'il est quand même moins stable qu'Office ( même si ça s'améliore). Car quand il te plante et que la fonction de recouvrement de fichier te fait n'importe quoi ( ou qui te restaure une version plus ancienne que la dernière sauvegarde que tu as fait) tu crises facilement.

Avatar de Debcool INpactien
Avatar de DebcoolDebcool- 01/10/14 à 06:46:14

Mais mauvaise surprise : aucun chiffre n’est révélé par Ségolène Royal.

Quelque chose à cacher, madame?

Une « première campagne de collecte de données, effectuée auprès de l'ensemble des ministères », a pour l'heure permis de mettre en exergue différents « constats » :

« Neuf postes de travail sur dix disposent d'au moins un de ses composants majeurs (système d'exploitation, suite bureautique) en version libre. Environ deux tiers des serveurs de production fonctionnent avec un système d'exploitation libre. Sur ce plan, la proportion varie beaucoup d'un ministère à l'autre, d'un cinquième pour le moins équipé de cette manière à neuf dixièmes pour celui où la pratique est la plus répandue. Enfin, environ un tiers des instances de base de données utilise un système de gestion de base de données libres. »

C'est bien, ça avance...

Avatar de tazvld Abonné
Avatar de tazvldtazvld- 01/10/14 à 06:50:26

Larsene_IT a écrit :

Très bien.... Il est hors de question que mes impôts continuent à payer Office, alors que Libre Office fait très bien son job. De même, un poste bureautique sous Windows... pas grand intérêt !

Tout d'abord, je rejoins les 2 précédents commentaire, libre office est au niveau d'un MS office 95 buggué (et sans correcteur grammatical).

Mais sinon, Diminuer les dépenses logiciel car on utilise des logiciel libre est complètement con. Justement, il faudrait que là ou l'état dépensait 50€ dans une licence MS office (je pense bien qu'il y avait un tarif préférenciel), que ces 50€ soit reversé dans le développement et le support de la suite Libre Office et des logiciels libres en général. Le gain serait vertueux pour tout le monde.

Avatar de octopilami Abonné
Avatar de octopilamioctopilami- 01/10/14 à 06:57:08

Tifeing a écrit :

On réduit le salaire des ministres et des parlementaires actuels à 2.000€/mois jusqu'en mai 2017: paf, 175 millions d'économies, et il n'y a pas plus simple!

Alors qu'ils ne viennent pas se plaindre que ça coûte trop cher :cartonjaune:

Plus tu baisses le salaire des élus, plus il y a de corruption. Donc si tu baisses trop tu augmentes les coûts au final. Mais on doit pouvoir trouver un juste mileu :D

Avatar de Adakite INpactien
Avatar de AdakiteAdakite- 01/10/14 à 07:03:37

tazvld a écrit :

Tout d'abord, je rejoins les 2 précédents commentaire, libre office est au niveau d'un MS office 95 buggué (et sans correcteur grammatical).

Mais sinon, Diminuer les dépenses logiciel car on utilise des logiciel libre est complètement con. Justement, il faudrait que là ou l'état dépensait 50€ dans une licence MS office (je pense bien qu'il y avait un tarif préférenciel), que ces 50€ soit reversé dans le développement et le support de la suite Libre Office et des logiciels libres en général. Le gain serait vertueux pour tout le monde.

+1000

Avatar de Debcool INpactien
Avatar de DebcoolDebcool- 01/10/14 à 07:03:58

Moloson a écrit :

Utilisant tout les jours libreoffice sous Fedora, je peux te dire qu'il est quand même moins stable qu'Office ( même si ça s'améliore). Car quand il te plante et que la fonction de recouvrement de fichier te fait n'importe quoi ( ou qui te restaure une version plus ancienne que la dernière sauvegarde que tu as fait) tu crises facilement.

Certainement pas plus qu'âufils. Lorsqu' un soft plante et qu'un fichier est dégradé ou perdu, peu importe son nom ou son origine.
Cependant, lorsque cela arrive avec un soft payé trop chèrs pour ce que c'est, ça devient beaucoup plus rageant...

Et dire que j'ai payé pour cette Mer...

Je me souviens encore des "soucis" rencontrés en 2000 chez les clients avec le produits "top du top du top..." qui coûtait un bras, qui plantait très régulièrement et, surtout, nécessitait (mandatory) d'être installé (quand ça s'installait...) sur un "OS" qui n'était certainement pas de meilleur facture... enfin si, côté factures, là pas d' problèmes. Quand on ajoutait le coût du support, c'était les directeurs financier qui appréciaient le plus...

Mais LibreOffice demande plus de support du fait de son ergonomie d'huître.

???

Avatar de sbaconnais INpactien
Avatar de sbaconnaissbaconnais- 01/10/14 à 07:04:30

chrisemail a écrit :

Plus tu baisses le salaire des élus, plus il y a de corruption. Donc si tu baisses trop tu augmentes les coûts au final. Mais on doit pouvoir trouver un juste mileu :D

J'ai jamais compris cet argument. Comme si l'honneur et l'honnêteté avaient un prix ...

Désolé mais pour moi, un mec dont la droiture a un prix n'a rien à faire dans un gouvernement.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 10