Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Le FBI s'inquiète de l'avancée du chiffrement chez Apple et Google

Vraiment ?
Internet 3 min
Le FBI s'inquiète de l'avancée du chiffrement chez Apple et Google
Crédits : maxkabakov/iStock/Thinkstock

Les récentes annonces dans le domaine de la sécurité faites par Apple et Google ont manifestement fait dresser les oreilles du directeur du FBI. Selon lui, la situation pourrait devenir problématique en permettant à des criminels de se mettre à l’abri de la loi. Un point de vue qui pourrait n’être finalement qu’une opération de communication savamment orchestrée.

Chiffrement des données : une accélération soudaine

iOS 8 est arrivé avec, globalement, un nombre plus important d’améliorations sous le capot que visibles. Par elles, on trouve une extension du chiffrement des communications pour prendre en compte un nombre plus important de composants. Bien qu’il soit délicat d’ailleurs de chiffrer précisément l’impact de cette mesure, il est probable que cette modification soit à l’origine d’une partie de la baisse de performances sur les appareils équipés d’anciennes puces A5.

 

Il y a une semaine, Google a pris la relève de cette annonce et est allé encore plus loin : à partir d’Android L, le chiffrement intégral des données sera activé par défaut sur tous les appareils. Ce qui, là encore, devrait avoir un impact non négligeable sur les performances des appareils un peu anciens.

Le FBI s'en inquiète 

Il y a lieu de se « réjouir » dans les deux cas puisque le chiffrement des données est l’une des conditions pour des échanges sécurisés. Sans même aborder le long sillage de révélations depuis l’apparition des détails du programme de surveillance Prism de la NSA, la seule défense contre les pirates suffit à motiver une utilisation plus intensive du chiffrement. Mais tout le monde ne voit pas nécessairement cette évolution d’un bon œil.

 

C’est notamment le cas de James Comey, l’actuel directeur du FBI. Lors d’une réunion avec des journalistes, et comme le rapporte le Wall Street Journal, il n’a pas manqué d'exprimer ses craintes : « Ce qui m’ennuie avec tout ceci est que des entreprises fassent expressément la promotion de quelque chose qui permettra aux gens de se placer hors de portée de la loi ». Du coup, des membres du FBI se sont rendus chez Apple et Google « pour comprendre leur optique et pourquoi ils pensent que tout ceci a du sens ».

Sur le fil du rasoir 

S’inscrit en fait en filigrane des chiffres publiés aux États-Unis montrant que le chiffrement intégral des données pouvait avoir une incidence directe sur la capacité des forces de l’ordre à avancer dans une enquête. Problème : il va être délicat de marier le besoin grandissant de protection et la possibilité pour la police de faire son travail sans entraves.

 

Car il est évident que ni Apple, ni Google ne s’amuseront à répondre au FBI que le but est d’empêcher les différentes forces de l’ordre de passer à l’attaque. Il y a de fortes chances pour que la communication s’oriente vers le désir de protéger au mieux les utilisateurs contre les menaces diverses, au premier rang desquelles les pirates. Or, c’est là toute la différence : le fait qu’une enquête puisse être perturbée par le chiffrement des données devient un effet secondaire et non un objectif.

Mais quelle authenticité désormais dans ces communications ? 

Mais il est difficile désormais de savoir où se trouve la part de véracité dans ce type de propos, car le sujet est devenu si sensible que toute communication devient un mouvement sur un échiquier complexe où les uns se battent pour garder leurs clients, et les autres pour les données qu’ils possèdent. De fait, il n’est pas impossible que les propos de James Comey soient seulement conçus pour rassurer les acheteurs en légitimant les actions d’Apple et Google, qui en deviennent authentiques.

 

Quand bien même ce ne serait pas le cas, la situation montre actuellement combien la communication s’est largement élimée avec le temps. Cette usure de la parole a été largement accélérée par les dénégations et mensonges successifs depuis la révélation de Prism : la NSA pour dire que le programme n’existait pas, les entreprises (dont Apple et Google justement) pour nier toute participation à de telles activités. Et comme les derniers mois l’ont révélé, non seulement ces activités existent bel et bien, mais les firmes ont été forcées à y prendre part, provoquant une crise de confiance chez la clientèle.

104 commentaires
Avatar de Homo_Informaticus Abonné
Avatar de Homo_InformaticusHomo_Informaticus- 26/09/14 à 14:53:10

Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre - Albert Einstein

Ca c'est fait :) place aux vrais commentaires.

Les criminels deja ont les ressources ou les contact qu'il faut s'ils veulent passer inapercus.

Avatar de Pr. Thibault INpactien
Avatar de Pr. ThibaultPr. Thibault- 26/09/14 à 14:56:03

Homo_Informaticus a écrit :

Ca c'est fait :) place aux vrais commentaires.

Les criminels deja ont les ressources ou les contact qu'il faut s'ils veulent passer inapercus.

Ta citation aurait encore plus de gueule si elle était exacte... Elle est de Benjamin Franklin et non d'Einstein...

Avatar de eliumnick INpactien
Avatar de eliumnickeliumnick- 26/09/14 à 14:56:10

Homo_Informaticus a écrit :

Ca c'est fait :) place aux vrais commentaires.

Les criminels deja ont les ressources ou les contact qu'il faut s'ils veulent passer inapercus.

C'est marrant mais tout les jours cette citation ressort ici, et à chaque fois l'auteur est différent...

Avatar de atomusk INpactien
Avatar de atomuskatomusk- 26/09/14 à 14:57:12

Pr. Thibault a écrit :

Ta citation aurait encore plus de gueule si elle était exacte... Elle est de Benjamin Franklin et non d'Einstein...

Ca aurait pu être pire, il aurait pu se planter de citation :

E=MC²
Albert Einstein

:transpi::transpi::transpi:

Avatar de Ami-Kuns INpactien
Avatar de Ami-KunsAmi-Kuns- 26/09/14 à 14:57:29

Faut les comprendre, ça devient chère d'embaucher des personnes compétentes et sûr.Il n'ont pas le trésor de guerre d'Apple, Google et cie.:transpi:
En passant, l'astuce dans l'épisode 1 saison 4 de POI qui utilise les antennes TV pour créer un réseau de téléphone privé caché est-elle réaliste?

Édité par amikuns le 26/09/2014 à 14:59
Avatar de Vincent_H Équipe
Avatar de Vincent_HVincent_H- 26/09/14 à 14:58:02

atomusk a écrit :

Ca aurait pu être pire, il aurait pu se planter de citation :

E=MC²
Albert Einstein

:transpi::transpi::transpi:

Il aurait été modéré pour hors-sujet du coup :francais:

Avatar de eliumnick INpactien
Avatar de eliumnickeliumnick- 26/09/14 à 14:58:40

atomusk a écrit :

Ca aurait pu être pire, il aurait pu se planter de citation :

E=MC²
Albert Einstein

:transpi::transpi::transpi:

T'aurais pu choisir mieux. L'oeuvre d'Einstein ne se limite pas à la relativité restreinte (car oui E=MC² c'est juste la relativité restreinte).

Avatar de atomusk INpactien
Avatar de atomuskatomusk- 26/09/14 à 14:59:03

eliumnick a écrit :

C'est marrant mais tout les jours cette citation ressort ici, et à chaque fois l'auteur est différent...

C'est de toute façon Benjamin Franklin

La phrase exacte étant :

”He who would trade liberty for some temporary security, deserves neither liberty nor security.”

Avatar de grayswandin INpactien
Avatar de grayswandingrayswandin- 26/09/14 à 14:59:59

En cas de terrorisme le cryptage est un problème pour les autorités.

Avatar de CryoGen Abonné
Avatar de CryoGenCryoGen- 26/09/14 à 15:00:03

Les vrais "méchants" savent déjà chiffrer leurs communications, et pas mal doivent surement resté sur des canaux de communications hors réseau ^^

Sinon j'y vais aussi de ma petite citation:

"Harry, je suis ton père !", -Gandalf, le silence des anneaux

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 11
  • Introduction
  • Chiffrement des données : une accélération soudaine
  • Le FBI s'en inquiète 
  • Sur le fil du rasoir 
  • Mais quelle authenticité désormais dans ces communications ? 
S'abonner à partir de 3,75 €