Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Une campagne web s'attaque à Airbnb et dévoile ses mauvaises expériences

Entre loueurs menteurs et locataires irresponsables
Internet 3 min
Une campagne web s'attaque à Airbnb et dévoile ses mauvaises expériences

Airbnb, la fameuse plateforme permettant aux particuliers de louer ou sous-louer leur logement, a de nombreux ennemis aux États-Unis. Le conflit est tel que depuis une dizaine de jours, une campagne web virulente pointe du doigt les fausses déclarations des utilisateurs, qu'ils soient loueurs et locataires.

« La prostitution n'est pas autorisée »  

Lancé il y a désormais six ans, Airbnb bouleverse le marché des hôteliers et de toutes les entreprises proposant des chambres et des logements. Il faut dire qu'en permettant facilement aux particuliers de louer leur habitation, les prix peuvent être très agressifs. Mais si de plus en plus de pays dans le monde tentent d'encadrer ce type d'activité (dont la France), aux États-Unis, et en particulier dans l'État de New York, l'opposition à Airbnb n'a jamais été aussi vive.

 

Il y a quelques jours, des dizaines d'élus (sénateurs, membre du conseil, etc.), d'organisations et d'associations, formées en partie d'hôteliers, ont ainsi lancé ShareBetter.org. Ce site, au contenu explicite, liste notamment les pires expériences vécues par les utilisateurs de Airbnb. Sélectionnés dans la presse et des sites de partages d'informations (type Reddit), certains passages sur les déboires des membres du site sont délicieux. L'un d'entre eux, un propriétaire ayant eu une bien mauvaise surprise, expliquait par exemple il y a deux ans :

 

« J'ai toujours vu Airbnb comme une grande entreprise et une belle idée, et je n'ai jamais pensé que quelque chose comme cela se produise... Maintenant, je vais réfléchir à deux fois avant de louer mon logement... ou mettre en place un panneau... La prostitution n'est pas autorisée. »

« Ils aggravent la crise du logement dans nos quartiers » 

Afin de frapper les esprits et résumer l'idée de ShareBetter, une vidéo a été financée. On y retrouve des expériences plus ou moins mauvaises de clients du site, que ce soit vis-à-vis de la qualité du logement, du voisinage, etc. 

 

 

Sur le site ShareBetter, les créateurs new-yorkais à l'origine de cette campagne expliquent que les sites comme Airbnb « sont loin d'être des services sans danger où les habitants de New York peuvent partager leurs maisons avec des invités, Airbnb permet aux locataires de New York d'enfreindre la loi et potentiellement de violer leurs baux, ils aggravent la crise du logement dans nos quartiers, et ils posent des problèmes de sécurité publique graves pour les clients et les hôtes de Airbnb, ainsi qu'à leurs voisins ».

 

Cette campagne a été vivement relayée par la presse américaine, avec plusieurs articles sur le le Wall Street Journal, CNBC, Huffington Post, International Business Times, CBS News, etc. La presse étrangère a elle aussi repris massivement cette actualité. Les médias sont d'ailleurs très utilisés par les créateurs de ShareBetter.org. Outre y puiser les mauvaises expériences des utilisateurs, une partie du site référence un grand nombre d'articles critiquant Airbnb, peu importe le sujet. On retrouve ainsi de multiples papiers du New York Daily News, du Wall Street Journal, du Washington Post, du Queens Tribune ou encore du New York Times, ceci du 21 avril 2014 à ce jour.

 

Interrogé par CBC New York, Airbnb a indiqué que ses activités n'avaient rien d'illégal et que plus de 400 000 personnes ont été hébergées à New York via ses services l'an passé. Le maire de New York, Bill de Blasio, a pour sa part déclaré que tout sera fait pour appliquer la loi. Une loi qui interdit par exemple de sous-louer un logement plus de 30 jours en l'absence du locataire initial.

49 commentaires
Avatar de Je préfère Nil à David INpactien
Avatar de Je préfère Nil à DavidJe préfère Nil à David- 22/09/14 à 14:08:00

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Bon, soit c'est un site de sensibilisation sur les dangers de ce type de location et c'est très bien, soit c'est un site qui s'attaque au concept développé par Airbnb ou à Airbnb elle-même et c'est très mauvais parce que des exceptions extrêmes, qui peuvent certes arriver, ne suffisent pas à dégager des généralités et à critiquer en soi un genre de location.

Édité par Je préfère Nil à David le 22/09/2014 à 14:08
Avatar de Zealotux INpactien
Avatar de ZealotuxZealotux- 22/09/14 à 14:08:33

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Parce que les hôtels ne proposent que des expériences uniques et de qualité ?

Un lobby qui fait sa petite propagande à base de mauvaise foi, rien de neuf sous le soleil. Des arguments un peu faciles pour descendre Airbnb qui est, au passage, surtout une plateforme de mise en relation entre particuliers. Et oui : vu le volume énorme de locations il n'y a rien d'étonnant à pouvoir en sortir une grosse brochette de problèmes.

C'est comme dire que le covoiturage est un danger parce qu'il y a des inconnus dans votre voiture, ou que ça peut être une mauvaise expérience car la voiture est sale, à quand la fermeture de Blablacar ?

Je connais des tas de voyageurs de touts horizons qui n'ont jamais eu de problème sérieux après au moins une dizaine de locations Airbnb, les commentaires sont fait pour ça et je doute qu'un mauvais locataire/hôte puisse faire long feu avec plusieurs critiques négatives.

Après, je ne remet pas en question le fait que ce genre de locations se doivent d'être réglementées…

Avatar de Toea INpactien
Avatar de ToeaToea- 22/09/14 à 14:09:35

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Pour qui a déjà voyagé avec des enfants, entre aller à l’hôtel et utiliser AirB&B, il n'y a fucking pas photo: je ne peux plus aller à l’hôtel, c'est pas possible...

Avatar de dump Abonné
Avatar de dumpdump- 22/09/14 à 14:10:32

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Perso, il me serait impossible de sous loué mon appartement tant les objets et meubles qui composent ma vie quotidienne me sont cher (sentimentalement). Alors de la a imaginer des inconnus chez moi en mon absence me donne froid dans le dos lol .
Mais bon respect a ceux qui le font ... et a ceux qui loue avec les bonnes et mauvaises surprises qu'ils y decouvriront.

Avatar de gokudomatic INpactien
Avatar de gokudomaticgokudomatic- 22/09/14 à 14:12:58

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

dump a écrit :

Perso, il me serait impossible de sous loué mon appartement tant les objets et meubles qui composent ma vie quotidienne me sont cher (sentimentalement). Alors de la a imaginer des inconnus chez moi en mon absence me donne froid dans le dos lol .
Mais bon respect a ceux qui le font ... et a ceux qui loue avec les bonnes et mauvaises surprises qu'ils y decouvriront.

t'es pas sensé sous-louer.

Avatar de Jesuisserieux Abonné
Avatar de JesuisserieuxJesuisserieux- 22/09/14 à 14:13:51

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Je prefere l'hotel.
Naivement et curieux pour vivre de nouvelles experiences, je devais prendre une loc sur Paris. Je pense à AirBnB....Entre les personnes qui ne répondent pas, et celles (expérience vécue) qui te plante quelques jours avant le RDV sans te donner de raison. Bref l'hotel c'est plus cher mais tu es sur de ton coup. Suffit de trouver le petit hotel pas trop cher qui craint pas trop

Avatar de dump Abonné
Avatar de dumpdump- 22/09/14 à 14:15:39

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

@gokudomatic : Ben d'apres ce que j'ai lu dans l'article, c'est le principe de AirBnb non ?

Avatar de ColinMaudry Abonné
Avatar de ColinMaudryColinMaudry- 22/09/14 à 14:18:03

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

Que des bonnes expériences avec AirBnb, surtout quand je voyage pour le boulot. Mon entreprise paye, mais je trouve les hôtels déprimant. Au moins avec AirBnb je rencontre quelqu'un, on papote un peu.

Ma mère est tombée une fois sur une maison assez sale et où le fils était un peu dérangé. Une fois le soucis signalé, AirBnb a annulé la réservation et lui a reversé 30 euros de compensation (en plus du prix de la réservation) très rapidement. Comme elle avait dû aller à l'hôtel, elle n'a pas eu à payer plus cher que prévu.

Édité par supercolino le 22/09/2014 à 14:21
Avatar de gokudomatic INpactien
Avatar de gokudomaticgokudomatic- 22/09/14 à 14:21:20

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

dump a écrit :

@gokudomatic : Ben d'apres ce que j'ai lu dans l'article, c'est le principe de AirBnb non ?

Et d'après ce que j'ai compris, le principe d'AirBnB est qu'un proprio loue un appart aménagé pour ce genre de chose, mais pas un locataire.

Avatar de Arnard Abonné
Avatar de ArnardArnard- 22/09/14 à 14:21:44

Signaler ce commentaire aux modérateurs :

J'ai pu faire de supers rencontres via AirBnB cet été, qui ne seraient jamais arrivées en passant via un hôtel...

Après, entre louer une chambre alors qu'on est là, et laisser son appart à un autre, y'a un monde...

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 5