Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

PayPal propose désormais le paiement mobile dans des restaurants de Nancy

On va devoir tous les tester pour vous, lecteurs !
Mobilité 12 min
PayPal propose désormais le paiement mobile dans des restaurants de Nancy

Début juillet, on apprenait que PayPal allait commencer à expérimenter en France son système de paiement mobile pour les restaurateurs : Pay at table. Une première phase débute en effet dès aujourd'hui à Nancy avec quelques commerçants, l'occasion pour nous d'en savoir plus sur les ambitions de la société sur ce terrain. 

La simplification du processus de paiement, via un mobile ou non, est un eldorado qui attise toutes les convoitises. Nombreux sont les acteurs qui s'y mettent, et au-delà des banques, les géants du numérique veulent aussi avoir leur rôle à jouer. Outre-Atlantique, nous avons déjà eu l'occasion d'évoquer des services comme Square, ou Local Register qui vient d'être lancé par Amazon et qui visent à remplacer le fameux TPE. Exploitant la piste magnétique des cartes bancaires, ceux-ci ne peuvent être utilisés ici mais des alternatives existent néanmoins, comme Paiement Pro d'Orange ou Mobo de BNP Paribas par exemple (voir cet article).

Après la révolution du paiement en ligne, il faut réinventer le paiement physique

Certains veulent aller plus loin en remplaçant complètement le besoin d'une carte physique par l'utilisation du smartphone seul, avec une sécurité renforcée. C'est le sens du Google Wallet mais aussi d'Apple Pay qui vient d'être annoncé par la société de Cupertino, et qui devrait arriver en Europe l'année prochaine. Mais PayPal veut aussi sa part. Car le géant du paiement par internet, qui revendique 6 millions de comptes en France, sait que l'implantation dans les commerces locaux est une partie de son avenir.

 

Tout d'abord parce qu'il permet d'unifier l'offre de paiement lorsqu'un magasin propose aussi des achats en ligne, mais aussi parce que cela ouvre les portes d'un marché mondial énorme, actuellement contrôlé en majeure partie par les banques. De plus, la procédure actuelle est largement perfectible et si vous regarder ce qui se passe dans une caisse automatique dans une grande surface par exemple, le plus long n'est pas toujours de bipper les achats ou de les ranger, mais bien toute la phase qui consiste à chercher sa CB, la sortir, l'insérer, taper le code et récupérer les divers tickets en papier (Leclerc proposant depuis peu un ticket de caisse par email).

 

PayPal Nancy

 

Depuis quelque temps maintenant, PayPal mène ainsi des expérimentations en la matière, et c'est désormais au tour de la France, et de la ville de Nancy plus précisément. On apprenait ainsi début juillet que le service Pay at table y débarquait, et allait être proposé par plusieurs restaurateurs locaux afin de récolter des résultats sur le terrain.

 

Ce test commence dès aujourd'hui et, à cette occasion, la société tenait ce matin une conférence de presse. Nous nous y sommes donc rendus afin d'en savoir plus.

Nancy, ville d'innovation... mais aussi d'étudiants, de touristes et d'adeptes de PayPal

Tout d'abord, il a été question de la raison du choix de la ville de Nancy. En effet, ce n'est pas l'une des grandes métropoles françaises, même si elle cumule de nombreux atouts. Outre le discours habituel nous expliquant que la France en général et cette ville en particulier était ouverte sur l'innovation et le numérique (ce qui peut largement se discuter), il nous a aussi été précisé que la cible semblait idéale du fait de sa concentration d'étudiants (46 000 pour 260 000 habitants) mais aussi d'utilisateurs de PayPal.

 

La taille raisonnable de Nancy a sans doute aussi joué, comme sa proximité de Paris grâce au TGV (1h30) ou encore sa bonne capacité à attirer les touristes via la fameuse Place Stanislas. En effet, la solution propose des solutions au niveau international, et il sera possible de payer avec son smartphone, quel que soit notre pays d'origine.

 

Pour le Grand Nancy, c'est aussi un coup de projecteur bienvenu sur la ville qui connaît une grande mutation ces dernières années. Cela permet aussi sans doute d'appuyer la candidature du Sillon Lorrain pour la French Tech, alors que Nancy, qui regroupe de nombreux acteurs notamment au sein de l'association Nancy Numérique, à des actions plutôt limitées en la matière (et un plan de déploiement de la fibre qui ne fait pas que des heureux). Les choses changent néanmoins petit à petit, notamment sur le terrain de l'Open Data et avec l'arrivée de l'application G-Ny.

Une application simple et bien pensée, aux possibilités multiples

Concernant le service lui-même, il est assez simple et s'intègre directement à l'application PayPal sous Android, iOS ou Windows Phone. Il passe par l'onglet « Shopping » qui vous permet de chercher un restaurant partenaire ou de voir la liste de ceux qui sont à proximité de votre position. Tous apparaissent de la même manière, certains arborant un petit indicateur. Celui-ci permet de savoir qu'une offre promotionnelle est proposée. Jusqu'au 24 septembre, certains appliquent ainsi une réduction de 10 euros sur votre addition si vous payez via le service de PayPal.

 

Au moment de régler la note, plusieurs possibilités sont offertes. La première consiste à aller à la caisse et de valider votre paiement via un simple glissé du pouce. Votre photo apparaitra alors sur la caisse du commerçant qui pourra valider la procédure. 

 

PayPal Nancy

 

La seconde fonctionnalité proposée est celle de l'addition sur votre mobile. Votre smartphone peut en effet vous afficher un code à donner au serveur. Celui-ci va le valider en caisse et vous obtiendrez alors directement le détail sur votre mobile. Vous pourrez ensuite régler directement toute la note ou une partie seulement, en pourcentage ou à parts égales. Il vous reste bien entendu la possibilité de rajouter un pourboire.

 

Nous avons demandé aux équipes ce qu'il se passait si l'on était le seul à disposer d'un compte PayPal parmi ceux voulant se partager l'addition. Imaginons en effet que vous êtes au restaurant avec votre grand-mère. Dans la majorité des cas, celle-ci n'aura pas forcément avoir de quoi s'associer à la procédure. Après nous avoir fait remarquer qu'il serait de bon ton d'inviter notre chère mamie au restaurant plutôt que de chercher à partager la note (certes), il nous a été confirmé que les systèmes d'encaissement peuvent parfaitement gérer ce cas et permettre un paiement complémentaire via une CB ou des tickets restaurant par exemple. 

 

PayPal NancyPayPal Nancy

 

L'autre possibilité est celle de la précommande. Le but est ici de vous permettre d'acheter un produit à retirer plus tard en boutique, ce qui peut être intéressant pour les traiteurs et autres pâtisseries par exemple, ou même pour préparer un repas le midi comme le propose déjà Mc Donald's par exemple avec la commande en ligne

 

L'ensemble parait assez cohérent et bien pensé. Nous avons déjà pu effectuer quelques essais avec l'application et cela était conforme à ce qui était annoncé. Nous tenterons néanmoins quelques essais en situations dans les jours à venir, ce qui fera l'objet d'un article complémentaire. 

Révolutionner à l'échelon local : plus qu'un défi, un parcours semé d'embuches

Pour autant, tout ne va pas être simple pour PayPal. Et c'est tout le problème des géants du numérique qui veulent se lancer dans une aventure de ce genre. Proposer des services innovants au niveau local n'est pas vraiment la même chose que de mettre en place une API pour des développeurs de services en ligne. 

 

Car tout d'abord il faut convaincre les commerçants. Dans l'expérimentation de Nancy, la société peut compter sur l'appui de l'agglomération, ainsi que des Vitrines de Nancy qui organise la vie des boutiques du centre-ville. Néanmoins, seule une trentaine d'enseignes sont annoncées, et nous en avons identifié 18 pour le moment dans l'application, et peu de restaurants ou de commerçants de référence. Certes, les adeptes du fameux Yéti des Petits oignons et ses trois steaks seront ravis, mais ils seront bien seuls.

 

Si PayPal parle d'un excellent accueil, on peut donc trouver cela assez limité pour le moment. Nous avons néanmoins demandé la liste complète des participants actuels et à venir afin de nous faire une idée. Deux interventions de ce matin peuvent néanmoins donner des indications sur la portée limitée du service pour le moment : les commissions.

Le coût des commissions : LE problème majeur de l'offre de PayPal

En effet, une représentante de la CCI de Meurthe-et-Moselle est tout de même intervenue pour rappeler que si les commerçants du Grand Nancy sont friands de nouvelles possibilités permises par la technologie, il ne faudrait pas, en des temps de crise, abuser des montants demandés. Car comme nous l'évoquions lors de l'annonce de l'arrivée du service, ce sont les tarifs habituels de PayPal qui s'appliquent, soit 1,4 et 3,4 % du montant de l'addition, avec en plus un coût fixe de 0,25 euro :

 

PayPal Tarifs

 

Un représentant de la Banque Populaire de Lorraine Champagne s'était d'ailleurs invité à la fête afin de féliciter PayPal : « Je tiens à vous féliciter car, nous qui sommes aux côtés des commerçants et participant à leur financement, nous avons du mal à leur facturer 0,6 % de commission, alors que vous arrivez à leur en réclamer 3,4 % » indiquera-t-il devant la salle amusée d'une telle audace. Une manière de faire comprendre que les banques, surtout leurs représentants locaux, comptent bien ne pas se laisser faire.

 

Il demandera d'ailleurs à une représentante de la société si une période de gratuité avait été promise aux partenaires, elle bottera en touche en évoquant la confidentialité des contrats. Nous avons de notre côté demandé si une clause d'exclusivité pour le paiement sur mobile était demandée, nous n'aurons pas de réponse de la part de PayPal mais le représentant du Grand Nancy nous a fait comprendre que si cela avait été demandé, le partenariat n'aurait pas eu lieu.

Le besoin de renouveler les équipements, et de supporter les sollicitations

L'autre souci vient des investissements dans les systèmes d'encaissement. Là encore si les boutiques en ligne peaufinent leur solution pour économiser la moindre seconde, les boutiques locales ne portent pas toujours une grande attention à leur équipement. Certains font encore des paiements sur papier, d'autres utilisent des systèmes qui ont près de 10 ans... PayPal ne dira pas s'il a participé à la mise à niveau des partenaires, mais précise que les caisses récentes ne demandent qu'une mise à jour logicielle pour accepter son système, bien que pour d'autres il faudra racheter du matériel.

 

Le cas de la ville de Nancy est d'ailleurs intéressant à analyser sur ce point car les Vitrines de Nancy sont en train de mettre en place un système de carte de fidélité qui peut être utilisée avec l'application Boutic Nancy gérée par GBF Communications. Outre les autorisations demandées, elle semble poser quelques problèmes à la mise en pratique chez tous les commerçants, tant au niveau de l'organisation de l'offre que de la mise en place sur les équipements. Leur demander peu de temps après une mise à jour pour le système de PayPal peut donc apparaître comme une contrainte supplémentaire, et ce n'est ici qu'une partie du problème.

 

Car les restaurateurs sont déjà sollicités par de nombreux acteurs, locaux et nationaux. De Foursquare à La Fourchette en passant par les journaux de la région et autres guides, tous veulent leur apporter des services, des clients, et surtout... empocher une partie de leurs additions. Pas sûr qu'ils soient faciles à convaincre si le système demande un investissement, pour une commission plus importante. American Express a connu le problème en France pendant de nombreuses années, et cela pourrait se reproduire ici.

Expliquer aux consommateurs et leur donner envie : l'autre défi

Il faudra d'ailleurs donner envie aux consommateurs d'exploiter ce service. Pour PayPal, la cible des restaurants a d'ailleurs été choisie car sa solution répondait à un besoin. Et si la simplification sera sans doute là in fine, on rencontre pour le moment encore assez peu de personnes qui nous affirment « Payer au restaurant j'en ai trop marre, vivement que je puisse le faire avec mon compte PayPal ! » Si cela séduira naturellement les fans du service, ce sont tous les autres qu'il faudra convaincre.

 

PayPal Nancy

 

Pour cela, une campagne de communication et une tente ont été mises en place afin de présenter et d'expliquer le système. Elle devrait rester sur la Place du marché pendant quelques jours. Les clients ont aussi notifié par mail et par SMS de l'arrivée de ce service et les restaurateurs devraient être accompagnés au début par les équipes de PayPal. Reste à voir si cela sera suffisant.

 

Pour le moment, l'équipe n'a communiqué sur aucun objectif et a refusé de commenter ses investissements pour cette opération ou sur son attitude si cela venait à être un flop complet. Il sera néanmoins intéressant de tenter de faire le point d'ici quelques mois afin de voir si consommateurs et commerçants auront été convaincus, ou si cela est mis aux oubliettes.

Les années qui viennent seront forcément celles de la révolution du paiement

Mais d'une manière ou d'une autre, les choses vont forcément évoluer. On ne sait pas encore si la carte bleue telle que nous la connaissons va peu à peu disparaitre ou non, mais les systèmes qui sont promis par les différents acteurs sont bien plus de nature à convaincre les différentes parties en présence que ne l'a fait Moneo en son temps.

 

Moneo

Moneo, symbole des erreurs dans la volonté de réinventer le paiement, bouge encore

 

Certes, il faudra sans doute encore simplifier les choses, unifier et mettre à jour les systèmes de caisse, éviter qu'un acteur ne prenne le pas sur tous les autres, mais tout avance pour que le paiement local soit transformé par la révolution numérique. Reste à en découvrir la forme. Car on ne sait pas encore qui trouvera la bonne formule, ou même si les crypto-monnaies auront leur rôle à jouer, juste que le paysage va être bouleversé.

 

La solution de PayPal a ses avantages, elle a aussi ses inconvénients. Le test qui débute à Nancy, et qui pourrait ensuite s'étendre à d'autres villes (mais pas avant 2015), permettra sans doute aux équipes de mieux les identifier et de les corriger au fur et à mesure. Cela permet aussi à la société de se positionner rapidement sur ce créneau qui va attirer de plus en plus de concurrents, et sans doute mener sur une guerre acharnée du paiement mobile dans les années à venir. Espérons que consommateurs et commerçants en seront les grands gagnants, et non les dommages collatéraux.

13 commentaires
Avatar de darkbeast Abonné
Avatar de darkbeastdarkbeast- 19/09/14 à 15:44:25

plus moyen de glisser son numéro à la serveuse avec paypal :cartonrouge:

Avatar de FunnyD INpactien
Avatar de FunnyDFunnyD- 19/09/14 à 15:47:51

David Content
David Payer Restau
NiXi Rembourser David
David Manger A L'œil

:transpi:

Édité par FunnyD le 19/09/2014 à 15:48
Avatar de Ami-Kuns INpactien
Avatar de Ami-KunsAmi-Kuns- 19/09/14 à 16:40:07

De bon hôpitaux aussi à Nancy.
Le paiement simple sera sûrement palmaire (les gouvernements seront content) ou rétinienne à l'avenir.

Avatar de Homo_Informaticus Abonné
Avatar de Homo_InformaticusHomo_Informaticus- 19/09/14 à 16:41:16

Pour bosser chez eux, je peux vous dire qu on l'utilise a la cantine et c'est super pratique :) je prend plus mon portfeuille pour aller au boulot ^^ Ils vont vers le segment des tpe pour petits commercants egalement avec la solution paypal here presente aux us et uk qui permettent d accepter les cartes bancaires physiques :)

Édité par Homo_informaticus le 19/09/2014 à 16:42
Avatar de Darnel Abonné
Avatar de DarnelDarnel- 19/09/14 à 17:05:26

On va devoir tous les tester pour vous, lecteurs !

Quelle abnégation, c'est formidable :incline:

Avatar de ForceRouge INpactien
Avatar de ForceRougeForceRouge- 19/09/14 à 17:09:49

J'ai bien tout lu et pourtant je ne comprends pas l'avantage par rapport à mettre sa ce dans le lecteur et taper les 4 chiffres du code secret... C'est ni plus rapide, ni plus sécurisé, ni plus pratique. Ou alors je veyux bien qu'on m'explique ce que j'ai raté

Avatar de David_L Équipe
Avatar de David_LDavid_L- 19/09/14 à 17:15:17

Alesk a écrit :

J'ai bien tout lu et pourtant je ne comprends pas l'avantage par rapport à mettre sa ce dans le lecteur et taper les 4 chiffres du code secret... C'est ni plus rapide, ni plus sécurisé, ni plus pratique. Ou alors je veyux bien qu'on m'explique ce que j'ai raté

Pas besoin de CB, fonctionnalités supplémentaires, système de promotions, il doit aussi y avoir des fonctionnalités côté commerçant, mais j'ai encore peu de détails là dessus.

Avatar de Homo_Informaticus Abonné
Avatar de Homo_InformaticusHomo_Informaticus- 19/09/14 à 18:41:14

Je souris également en lisant la réaction des banques quand aux commissions qui sont certes pas les plus basses. Quand j'ai commencé à bosser chez PayPal (ce qui est tout récent) je pensais vraiment que c'était une boite IT. Finalement c'est une véritable institution financière à échelle mondiale : licence de banque, ils ne plaisantent pas avec la sécurité etc dans les locaux, les équipes dédiées aux support sont gigantesques, ils ont des services de contrôles de fraudes ( coté client et vendeur ) qui sont vraiment développées (ils ont un taux très bas de fraude comparé aux banques traditionnelles, proposent aux commerçant une analyse de leur commerce et des conseils pour les améliorer (pas obligatoire, a la demande du commerçant).

Une chose que j'apprécie également, c'est le fait d'offrir le même service aux petits comme aux grands : ce sont les même ingénieurs qui assistent aussi bien le marchand qui fait des centaines de milliers de CA, présent sur toute la France, que le bloggueur qui veut vendre des petits trucs sur son WordPress.

Bref, mon image de boite high tech a complétement été remplacée par l'image que j'en ai aujourd'hui.

J'ai connu des amis qui en stage de BTS banque dans des banques traditionnelles pouvaient sans soucis consulter les comptes etc de n'importe qui... Impensable ici où chaque accès aux information des clients doit être strictement justifié et où les sanctions en cas de non respect sont très lourdes. Alors quand je lis le discours de ces banques...

Avatar de MuadDib_II INpactien
Avatar de MuadDib_IIMuadDib_II- 19/09/14 à 21:39:31

PayPal n'est pas la boite que congèle les funds et bloque les paiements de plusieurs sociétés par des raison plus ou moins douteuses ? D'autant que pour le commerce en ligne il n'y a pas beaucoup d'options, si j'avais un commerce physique je réfléchirais 2 ou 3 fois avant de confier mon argent à eux...

Édité par MuadDib_II le 19/09/2014 à 21:41
Avatar de odoc Abonné
Avatar de odocodoc- 19/09/14 à 21:48:43

MuadDib_II a écrit :

PayPal n'est pas la boite que congèle les funds et bloque les paiements de plusieurs sociétés par des raison plus ou moins douteuses ? D'autant que pour le commerce en ligne il n'y a pas beaucoup d'options, si j'avais un commerce physique je réfléchirais 2 ou 3 fois avant de confier mon argent à eux...

Visa et mastercard aussi ... (cf wikileaks)

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2
  • Introduction
  • Après la révolution du paiement en ligne, il faut réinventer le paiement physique
  • Nancy, ville d'innovation... mais aussi d'étudiants, de touristes et d'adeptes de PayPal
  • Une application simple et bien pensée, aux possibilités multiples
  • Révolutionner à l'échelon local : plus qu'un défi, un parcours semé d'embuches
  • Le coût des commissions : LE problème majeur de l'offre de PayPal
  • Le besoin de renouveler les équipements, et de supporter les sollicitations
  • Expliquer aux consommateurs et leur donner envie : l'autre défi
  • Les années qui viennent seront forcément celles de la révolution du paiement
S'abonner à partir de 3,75 €