Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Loi « Anti-Amazon » : des frais de port à 0,01 € chez Cdiscount et la Fnac

À tort ou à livraison
Droit 5 min
Loi « Anti-Amazon » : des frais de port à 0,01 € chez Cdiscount et la Fnac
Crédits : Abee5 (CC BY 2.0)

Avec quelques jours de retard, la Fnac vient d’appliquer la loi « Anti-Amazon ». Les livraisons de livres sont désormais facturées 1 centime d’euro par la société française, qui a dans le même temps dû renoncer au rabais de 5 % pratiqué jusqu’ici - de la même manière qu’Amazon. D’autres cybermarchands sont également rentrés dans le rang, à l’image de Cdiscount. 

Depuis vendredi dernier, tous les cybermarchands sont tenus de respecter la loi dite « Anti-Amazon ». Ce texte est venu modifier la loi de 1981 sur le prix unique du livre, de telle sorte que désormais, le vendeur « peut pratiquer une décote à hauteur de 5 % [du prix fixé par l’éditeur] sur le tarif du service de livraison qu'il établit, sans pouvoir offrir ce service à titre gratuit ». Un seul cas de figure permet de déroger à cette règle : si le livre est retiré dans un « commerce de vente au détail de livres ». Autrement dit, dans une librairie.

 

L’objectif du législateur ? Mettre un terme au cumul entre les deux remises que pratiquaient jusqu’ici certaines sociétés telles qu’Amazon ou la Fnac (une ristourne de 5 % sur le prix du livre + la gratuité des frais de port), et qui étaient perçues comme de la concurrence déloyale vis-à-vis des libraires traditionnels. Au Sénat, les parlementaires ont d’ailleurs voulu donner un tour de vis supplémentaire, en interdisant aux cybermarchands d’offrir les frais de livraison.

La Fnac respecte la législation avec quelques jours de retard

Mais si les vendeurs de livres concernés par ce texte ont largement eu le temps de s’y préparer, tous n’étaient pas prêts vendredi dernier, lorsque la loi est entrée en vigueur. C’était notamment le cas de la Fnac, qui nous expliquait alors qu’elle ferait comme Amazon d’ici « quelques jours », le temps de mettre à jour son site Internet. En l’occurrence, la société américaine a interprété la loi en ne pratiquant plus le rabais de 5 % et en facturant ses frais de port 1 centime d’euro.

 

Et depuis hier, la Fnac en fait de même. Alors qu’il vous en coûtait par exemple 5,99 euros lundi pour acheter le livre « Un homme dans la poche », d’Aurélie Filippetti (avec des frais de port gratuits), le même bien est désormais affiché à 6,30 euros, avec une livraison à 1 centime.

 

fnac homme pochefnac homme poche 

Avant (à gauche), après (à droite).

 

Ces frais de livraison restent à 1 centime, même si vous prenez plusieurs livres.  

 

fnac livraison

 

La Fnac dispose toutefois d’un certain avantage vis-à-vis d’Amazon : ses dizaines de magasins. Au moment de payer son achat en ligne, le cybermarchand indique ainsi très clairement à ses clients qu’ils peuvent continuer de bénéficier de la ristourne de 5 % et de la gratuité des frais de port, mais à condition de venir récupérer leur(s) livre(s) en boutique, comme le permet la nouvelle réglementation.

 

La société nous assurait d’ailleurs il y a peu que cette pratique du retrait en magasin était loin d’être négligeable, puisqu’elle concerne près de 30 % des commandes effectuées sur son site Internet, tous biens confondus cependant (aussi bien les livres que les téléviseurs, les caméscopes, etc.).

Et les autres cybermarchands ?

Chez Cdiscount, on est aussi rentré dans le rang. La remise de 5 % n’est plus de rigueur et les frais de port sont désormais facturés 1 centime d’euro.

 

cdiscount livre port

 

Chez Decitre, il n’y a plus de rabais de 5 %. Et pour la livraison, il faut acheter au minimum pour 35 euros de livres pour l’avoir à 1 centime. Comme pour la Fnac, Decitre propose de conserver le double avantage en cas de livraison dans une des librairies de son réseau.

 

decitre livre port

 

Tous ces changements n’empêchent pas les cybermarchands de continuer à offrir les frais de port sur les livres à certains de leurs clients ayant opté pour des formules spécifiques. Par exemple, la Fnac proposait avant la mise en application de la loi « Anti-Amazon » une offre « Express+ », laquelle permet d’être systématique livré gratuitement pour toute commande, et ce moyennant 49 euros par an. Amazon a lui aussi mis en place un dispositif similaire pour le même prix, « Amazon Premium ».

 

Au final, quel sera l’impact de ces évolutions ? Si l’économiste Dominique Sagot-Duvauroux nous expliquait qu’au regard de la situation très fragile de certaines librairies, un petit transfert - même marginal - pourrait « avoir un effet important » en permettant à quelques professionnels « d'avoir les quelques ventes supplémentaires qui leur permettent de survivre », l’UFC-Que Choisir a récemment repris sa plume pour expliquer que d’après elle, « la loi « Anti-Amazon » ne changera rien » : « Payer un livre 20 € au lieu de 19 € sans bouger de chez soi n’est pas dissuasif, surtout si la livraison est toujours « gratuite » ! Seuls sa conscience et son patriotisme pourraient inciter le consommateur à acheter local ».

89 commentaires
Avatar de knos Abonné
Avatar de knosknos- 17/07/14 à 06:46:04

Tout ça pour ça :incline:

Ca a coûté combien au contribuable une telle loi entre les passages à l'assemblé et au sénat

En plus il pourront légalement affiché des grosses bannières avec écrit "frai de port à seulement 1 centime d'euro"

Avatar de papinse INpactien
Avatar de papinsepapinse- 17/07/14 à 06:47:05

Et ceux qui achetaient en ligne dans des "petites" librairies genre Décitre ou Mollat risquent au contraire de se rabattre sur la FNAC parce que c'est la seule "librairie" à distance raisonnable. :craint:

Avatar de albapoubelle INpactien
Avatar de albapoubellealbapoubelle- 17/07/14 à 06:53:21

Je me pose une question...

Ils ont réussit à contourner les frais de port non gratuit en les proposant à 1 centime.

Il ne peuvent pas contourner l'interdiction de frais de port gratuit + promo en effectuant la promo sur un article autre qu'un livre?

Exemple avant : livre a 5€ + 0euros de port.

Maintenant : Livre à 6 euros + 0.1 centime de port.

Idée pour contourner l'interdiction de promo: Livre à 6 euros + clé usb à 15 euros + 0.1 centime de port + remise "J'aime les livres" de 1 euros exceptionnel sur la clé usb.

En gros la remise est appliqué sur un article hors livre plutot que sur le livre lui même.

Pas possible?

Édité par albapoubelle le 17/07/2014 à 06:53
Avatar de Zyami Abonné
Avatar de ZyamiZyami- 17/07/14 à 06:54:29

C'est qui l’intelligent qui nous a pondu cette loi ?

Avatar de trash54 Abonné
Avatar de trash54trash54- 17/07/14 à 06:55:34

papinse a écrit :

Et ceux qui achetaient en ligne dans des "petites" librairies genre Décitre ou Mollat risquent au contraire de se rabattre sur la FNAC parce que c'est la seule "librairie" à distance raisonnable. :craint:

tu as rien compris c'est la Fnazone et autres qui ont demandé la lois pour couler les petits librairies en ligne
ou bien ben dommage collatéral :craint:

Avatar de darkbeast Abonné
Avatar de darkbeastdarkbeast- 17/07/14 à 07:05:43

Zyami a écrit :

C'est qui l’intelligent qui nous a pondu cette loi ?

un nouveau chef d'escadrille

Avatar de lordzeon Abonné
Avatar de lordzeonlordzeon- 17/07/14 à 07:07:54

Je suis un gros consommateur de livres mais j'habite en pleine campagne.

Du coup, je suis passé au numérique. Si un livre n'existe pas pour ma liseuse ... je n'achète pas.

Pas de déplacement, pas d'attente, pas de frais de port.

Il reste au gouvernement la possibilité de prohiber les liseuses pour sauver le libraire de mon village ! Oups ... il n'y a pas de libraire à moins de 20km ici ....

Avatar de Brodie INpactien
Avatar de BrodieBrodie- 17/07/14 à 07:08:05

C'est bien ça, après avoir coulé les disquaires, la FNAC s'allie à Amazon pour couler les libraires.

Avatar de tazvld Abonné
Avatar de tazvldtazvld- 17/07/14 à 07:15:03

albapoubelle a écrit :

Je me pose une question...

Ils ont réussit à contourner les frais de port non gratuit en les proposant à 1 centime.

Il ne peuvent pas contourner l'interdiction de frais de port gratuit + promo en effectuant la promo sur un article autre qu'un livre?

Exemple avant : livre a 5€ + 0euros de port.

Maintenant : Livre à 6 euros + 0.1 centime de port.

Idée pour contourner l'interdiction de promo: Livre à 6 euros + clé usb à 15 euros + 0.1 centime de port + remise "J'aime les livres" de 1 euros exceptionnel sur la clé usb.

En gros la remise est appliqué sur un article hors livre plutot que sur le livre lui même.

Pas possible?

Non, la loi dit explicitement que les 5% ne peuvent s'appliquer que sur les frais de port.
Mais sinon, il y a sûrement moyen de "gruger" pour amazon qui a aussi une boutique "e-book" assez importante, peut vendre la version e-book et offrir le livre physique (un peu l'inverse de ce qu'il font déjà avec la musique). Vu que la loi ne porte que sur la vente ici, il ne sont limité que par le prix de l'ebook. A l'heure actuel, je conçois que ça semble fou, mais bon, vu ce qu'il font avec la musique, on pourrait imaginer que ça devienne possible.

Édité par tazvld le 17/07/2014 à 07:16
Avatar de knos Abonné
Avatar de knosknos- 17/07/14 à 07:25:58

tazvld a écrit :

Non, la loi dit explicitement que les 5% ne peuvent s'appliquer que sur les frais de port.
Mais sinon, il y a sûrement moyen de "gruger" pour amazon qui a aussi une boutique "e-book" assez importante, peut vendre la version e-book et offrir le livre physique (un peu l'inverse de ce qu'il font déjà avec la musique). Vu que la loi ne porte que sur la vente ici, il ne sont limité que par le prix de l'ebook. A l'heure actuel, je conçois que ça semble fou, mais bon, vu ce qu'il font avec la musique, on pourrait imaginer que ça devienne possible.

Sauf que justement les ebook sont plus chère que les livres à cause d'une autre loi protectrice il me semble.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 9