Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Apprentissage du code : des initiations dès la rentrée prochaine en primaire

Code code code codette
Droit 5 min
Apprentissage du code : des initiations dès la rentrée prochaine en primaire
Crédits : michaeljung/iStock/Thinkstock

Comme l’avait laissé entendre le ministre de l’Éducation nationale il y a une dizaine de jours à l’Assemblée nationale, une initiation au code informatique pourra être proposée aux écoliers français dès la rentrée prochaine. Cela se fera toutefois de manière facultative, et sur le temps périscolaire (c’est-à-dire en dehors des cours). C’est en tout cas ce qu’a confirmé Benoît Hamon ce week-end, tout en laissant entendre qu’un tel éveil pourrait en revanche devenir obligatoire au collège.

hamon

 

« Dès septembre, je favoriserai en primaire une initiation au code informatique, de manière facultative et sur le temps périscolaire ». L’annonce faite ce week-end par Benoît Hamon dans le Journal du dimanche se veut à la fois veut courte et prudente. Mais le ministre en dit suffisamment pour que l’on comprenne qu’il ne sera donc pas question de cours obligatoires, et encore moins d’enseignements durant le temps scolaire - contrairement à ce que préconisaient notamment les députées Corinne Erhel et Laure de la Raudière dans leur récent rapport parlementaire consacré au développement de l’économie numérique française.

 

En fait, le locataire de la Rue de Grenelle n’a fait que dire plus clairement ce qu’il avait annoncé devant les deux parlementaires il y a une dizaine de jours : « Je suis favorable à ce que, dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires, nous puissions réfléchir à la manière d'inciter un certain nombre de territoires, d'écoles, de collectivités à initier les élèves du primaire au code et au langage informatique » avait ainsi déclaré Benoît Hamon, laissant entendre que les villes seraient libres de proposer un tel éveil dans le cadre d'activités périscolaires (voir notre article).

Un appel aux associations pour des initiations cohérentes au niveau national

Pour l’heure, peu de détails ont été donnés sur la déclinaison de ces futures initiations. Le ministre a néanmoins expliqué que ses services avaient « lancé le 19 juin un appel aux associations pour structurer une offre nationale ». Ces enseignements, qui s’effectueront donc sur les heures « périscolaires » gagnées du fait de la réforme des rythmes scolaires, devraient selon Benoît Hamon répondre aux « premières exigences » posées il y a peu par le Conseil supérieur des programmes : « L'élève [devra] connaître les principes des langages de programmation et être capable de réaliser des applications utilisant des algorithmes simples » a ainsi rappelé le ministre.

Une initiation facultative en primaire, mais qui « devrait » être au programme au collège

Si cette initiation restera donc purement facultative à l'école primaire, Benoît Hamon a affirmé que celle-ci « devrait être inscrite dans les programmes du second degré », autrement dit au collège et au lycée. Usant du conditionnel, le ministre n’a cependant pris ici aucun engagement concret (notamment en termes de calendrier). Ce dernier s’est pourtant efforcé de justifier l’importance de l’apprentissage de l’informatique à l’école : « L'école ne peut ignorer l'importance du numérique qui intervient aujourd'hui dans toutes les disciplines. La question n'est plus de savoir s'il faut apprendre l'informatique et son langage, mais de savoir comment, pour quels usages, et à quelle étape du cursus le faire » a-t-il déclaré.

 

Interrogé sur l’objectif d’une telle évolution dans la formation des jeunes, le ministre a répondu : « Si maîtriser le français est indispensable pour penser, formuler un jugement, s'exprimer et communiquer, les mathématiques comme l'informatique sont d'autres formes de langage, qui apprennent la logique, facilitent la manipulation de concepts. Il s'agit donc de donner à tous les clés pour agir dans un monde toujours plus "connecté". Il ne s'agit pas de faire de tous les collégiens des développeurs mais de détecter des talents, de susciter des vocations pour un secteur stratégique dans la compétition mondiale. »

Code Informatique Enfants Ecole
Crédits : michaeljung/iStock/Thinkstock

Sur Twitter, la socialiste Corinne Erhel a réagi aux annonces de Benoît Hamon en affirmant qu’il s’agissait d’une « très bonne nouvelle ». De son côté, Laure de la Raudière s’est dite « heureuse » que le gouvernement reprenne cette proposition d’un éveil au code dès l’école primaire. L’élue de l’opposition a toutefois tenté d’interpeller Benoît Hamon et d’en savoir davantage.

 

 

 

La semaine dernière, la députée nous avait expliqué que cette initiation, facultative et sur le temps périscolaire, constituait une sorte de compromis suite à l’idée initialement soulevée d’un éveil obligatoire dès le primaire. « Je pense que c’est une (...) façon souple de mettre en œuvre cette proposition » déclarait-elle dans nos colonnes. La parlementaire en appelait néanmoins les pouvoirs publics à « aller plus loin » et à « être plus radical dans le changement » (voir notre interview).

François Hollande veut que la France soit « exemplaire » sur le numérique à l’école

On notera enfin que lors de son intervention télévisée du 14 juillet, François Hollande a évoqué la question du numérique à l’école : « Nous allons lancer un grand plan pour le numérique à l’école. Nous l’avons déjà accompli pour une part, mais il faut aller beaucoup plus loin ! Moi je veux que la France soit exemplaire sur le numérique à l’école. Qu’on soit les meilleurs si c’est possible ! » a déclaré le président de la République.

192 commentaires
Avatar de Pogny INpactien
Avatar de PognyPogny- 15/07/14 à 07:04:28

allez les enfants aujourd'hui on code en java :D

en étant sérieux deux minutes, ils sont perchés les décisionnaires, pour côtoyer des élèves au collège et au lycée, il n'y a que 30% des jeunes qui ont validé le B2i et qui ont le niveaux, le reste ont le B2i validé par défaut car sans ça ils ne peuvent se présenter au brevet des collèges.

Je ne parle même pas des professeurs...

L'éveil au code devrait être plus étudié en étant rattaché à une matière comme la technologie.

Il y a de très bon logiciel qui permettent ce travail notamment en gérant des feu tricolores ou de la domotique (chauffage, éclairage) ainsi que le célèbre ascenseur.

Édité par pogny le 15/07/2014 à 07:09
Avatar de Cacao Abonné
Avatar de CacaoCacao- 15/07/14 à 07:07:16

En CM1/CM2, je me rappelle avoir développé des programmes pour dessiner des lettres avec la "Tortue" : Un appareil qu'on plaçait au sol et qui était programmable dans un langage qui lui était propre (lever le crayon, tourner à droite, poser crayon, avancer de x, etc.). Et tout ça, c'était pendant les cours.

Bref, ils n'inventent rien :roll:

Avatar de Soriatane Abonné
Avatar de SoriataneSoriatane- 15/07/14 à 07:07:36

Nous allons lancer un grand plan pour le numérique à l’école. Nous l’avons déjà accompli pour une part, mais il faut aller beaucoup plus loin ! Moi je veux que la France soit exemplaire sur le numérique à l’école. Qu’on soit les meilleurs si c’est possible

Passez aux logiciels libres (dans les écoles et les administrations) serait déjà un bon point

Avatar de Nyquist INpactien
Avatar de NyquistNyquist- 15/07/14 à 07:11:56

Cacao a écrit :

En CM1/CM2, je me rappelle avoir développé des programmes pour dessiner des lettres avec la "Tortue"

Ah oui le langage Logo :D

Édité par Nyquist le 15/07/2014 à 07:12
Avatar de luxian INpactien
Avatar de luxianluxian- 15/07/14 à 07:12:00

Pour être enseignée, l'informatique nécessite un engouement naturel. Comment des professeurs peuvent-ils transmettre quelques chose qu'il n'ont pas eux-même en eux ?
Comme si c'était l'ordinateur qui enseignerai aux élèves ... en permettant aux profs de se la couler douce. Pendant ce temps, ils ne cherchent pas à faire réciter les fondamentaux aux gamins : les maths, la grammaire, l'histoire / géo ....
C'est pas le semblant d'heures que j'ai passé sur TO 7 avec crayon optique qui m'a fait rentrer en fac. Mes études d'informatiques, j'y suis allé de moi-même ... et après m'être arraché la tête à comprendre comment optimisre un autoexec.bat sur mon premier i386, ou avoir programmé des équations du second degré sur ma Casio 8500 FX, puis HP48S : sans avoir besoin de profs.

En tout cas, moi, je vois bien un programme à faire pondre aux profs :

IF ( Recite-Ta-Table-de(7) == 0 )
THEN return( Prend-Heures-De-Colle (2) )
END

Mais à quoi bon se fatiguer vu que certains décideurs n'ont pas eu leur bac et sont complexés au point de vouloir détruire cette institution.
Quand on ne comprend pas les fondamentaux, on propose n'importe quelle loi !

Édité par luxian le 15/07/2014 à 07:16
Avatar de frscot INpactien
Avatar de frscotfrscot- 15/07/14 à 07:13:22

Cacao a écrit :

En CM1/CM2, je me rappelle avoir développé des programmes pour dessiner des lettres avec la "Tortue" : Un appareil qu'on plaçait au sol et qui était programmable dans un langage qui lui était propre (lever le crayon, tourner à droite, poser crayon, avancer de x, etc.). Et tout ça, c'était pendant les cours.

Bref, ils n'inventent rien :roll:

:copain:
Bon ça rajeunit pas:craint:, mais oui on avait la même chose dans mon école il y a 20 ans.

(Et en plus d'apprendre un peu de programmation ça permettait de bien comprendre droite et gauche :transpi: surtout quand la tortue a la tête en bas de l'écran)

Édité par frscot le 15/07/2014 à 07:16
Avatar de Cacao Abonné
Avatar de CacaoCacao- 15/07/14 à 07:14:22

Nyquist a écrit :

Ah oui le langage Logo :D

Ah, toi aussi ! :smack:

C'était d'ailleurs une putain de bonne idée puisque c'est après ces "cours" que j'ai pris gout pour le monde de l'informatique.

Reste à voir ce qu'ils vont faire avec cette nouvelle formule.

Avatar de Commentaire_supprime Abonné
Avatar de Commentaire_supprimeCommentaire_supprime- 15/07/14 à 07:15:18

Potentiellement, c'est une bonne idée mais je demande à voir l'application qui en sera faite.

Et puis, pourquoi QUE le code ? Des notions de bases de l'informatique concrète, comme ce qu'est un OS, ce qu'il y a comme matos dans la caisse d'un ordi, comment ça marche internet... Je pense que ça serait plus utilisable au quotidien que simplement apprendre à coder, notion qui sera sûrement oubliée par 95 % des élèves passé le bac.

Apprendre à coder en soi, pourquoi pas si c'est bien fait, mais n'apprendre que ça de l'informatique, je trouve que c'est lourdement insuffisant.

Avatar de Eagle1 Abonné
Avatar de Eagle1Eagle1- 15/07/14 à 07:17:24

c'est un peu tôt quand même...

mais en revanche on pourrait remplacer l'art plastique au collège...

Avatar de luxian INpactien
Avatar de luxianluxian- 15/07/14 à 07:18:40

Commentaire_supprime a écrit :

Apprendre à coder en soi, pourquoi pas si c'est bien fait, mais n'apprendre que ça de l'informatique, je trouve que c'est lourdement insuffisant.

Ce qui est important, ce n'est pas de coder dans un langage ou un autre .. c'est l'algorithme !
Et pour ça .. il faut une tête bien faite à la base, puis quelqu'un qui vous - inculque - à re-penser ce que vous pensiez initialement, mais en moins mal et en - plus naturel -.

... ensuite tu me diras que le langage influe sur l'algorithme ;-) ... sauf si tu t'astreind à dire en bon français ton algo ...
Si la fonction Test retourne la valeur Vrai, alors j'écris "bravo" à l'écran. .......
ha merde,
Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement
Et les mots pour le dire arrivent aisément.

Comment obliger un prof de math à se remettre en question en pissant du Boileau à la place de laisser Google montrer du java à sa place.

Édité par luxian le 15/07/2014 à 07:22
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 20
  • Introduction
  • Un appel aux associations pour des initiations cohérentes au niveau national
  • Une initiation facultative en primaire, mais qui « devrait » être au programme au collège
  • François Hollande veut que la France soit « exemplaire » sur le numérique à l’école
S'abonner à partir de 3,75 €