La part de Windows XP en entreprise n'est plus que de 8 %

Mais il ne faut pas oublier les administrations et le grand public
Logiciel 2 min
La part de Windows XP en entreprise n'est plus que de 8 %

La part de marché de Windows XP en entreprise passe pour la première fois sous la barre des 10 %. L’information, révélée par la société de sécurité Qualys, montre une accélération des migrations pour se débarrasser du vieux système, désormais hors de tout support technique.

windows xp

Une chute drastique 

Lorsque l’on aborde la question de la fin du support de Windows XP, le problème principal est sa part de marché. Le vieux système de Microsoft représente en effet une machine sur quatre environ à l’échelle de la planète, un score impressionnant quand on sait que le produit s’approche de son treizième anniversaire. Et plus la part de marché est grande, plus le nombre de PC pouvant devenir des machines zombies est important. Car un système ne recevant plus de correctifs de sécurité est une proie facile pour les pirates.

 

La situation est particulièrement délicate en entreprise car elles hébergent le plus souvent les données de leurs clients. Les machines sous Windows XP, si elles sont reliées à Internet, sont un danger et pratiquement un appel du pied aux pirates. La question est donc : quelle part d’entreprises utilise toujours le vieux Windows sur au moins une partie de son parc ? Selon Qualys, le chiffre n’est plus que de 8 % aujourd’hui.

Les entreprises ont vite réagi, mais ce n'est qu'une partie du problème

qualys windows xp

 

Selon les données de la société de sécurité, le déclin de Windows XP dans le monde professionnel a été particulièrement rapide. En effet, la part du système était encore de 34 % en janvier 2013. Moins d’un an et demi plus tard, elle a été divisée par plus de 4. Il s’agit globalement d’une bonne nouvelle qui signifie que de nombreux plans de migration se sont terminés entre temps. Concernant les entreprises restantes, la situation est plus floue, mais on sait que certains plans nécessitent un long travail en raison d’un nombre de postes très élevé.

 

Il ne faut pas oublier toutefois que même si ce chiffre est encourageant, il ne concerne que l’un des trois domaines principaux. Les deux restants, les administrations et le grand public, sont dans des situations différentes. On a pu voir notamment au Royaume-Uni et aux Pays-Bas que les migrations n’étaient pas terminées et qu’un support supplémentaire avait été acheté. Mais c’est bien la situation du grand public qui est la plus préoccupante : ce sont les machines les plus nombreuses, surtout en Asie, et le type d’utilisateur le moins sensibilisé aux risques inhérents à un système qui n’est plus entretenu.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !