Nintendo finit son année dans le rouge mais reste en bonne santé

Ensemble, imitons l'ambulance : Wii U Wii U Wii U Wii U

Pour la deuxième fois en l'espace de trois ans, Nintendo vient d'afficher des pertes sur son dernier exercice fiscal. Cela dit, la situation est encore loin d'être alarmante pour le constructeur japonais qui reste assis sur une quantité très confortable de cash : plus de 3,3 milliards d'euros.

 

Iwata Luigi

 

Après Electronic Arts et Activision Blizzard, c'est au tour de Nintendo de présenter ses résultats financiers pour l'exercice fiscal 2014. Comme l'on pouvait s'y attendre, le constructeur japonais a connu des jours plus heureux, et déclare des pertes pour la deuxième fois en trois ans, mais celles-ci sont plutôt contenues et sont loin de mettre en danger l'entreprise. 

 

Nintendo a réalisé cette année un chiffre d'affaires de 571,7 milliards de yens, soit un peu plus de 4 milliards d'euros, ce qui représente une baisse d'environ 10 % par rapport à l'année dernière, et moins de la moitié des 1 434 milliards de yens affichés lors de l'exercice 2010. Et si l'an passé, la firme était à l'équilibre avec un maigre bénéfice de 7,1 milliards de yens (50 millions d'euros) il est cette fois-ci question de 23,2 milliards de yens de pertes, soit l'équivalent de 164 millions d'euros. 

 

Une fois encore, les fluctuations du cours du yen sont venues au secours de l'entreprise, qui a enregistré sur les marchés monétaires 39,3 milliards de yens de bénéfices (autant que l'an passé), soit environ 280 millions d'euros. Sans cela, le bilan aurait été encore un peu plus lourd.

 

Nintendo Exercice 2014Nintendo Exercice 2014Nintendo Exercice 2014

 

Ces graphiques sont en vérité moins effrayants qu'ils n'y paraissent

Il s'est vendu encore moins de Wii U que lors de l'exercice précédent

Entre avril 2013 et mars 2014, 2,72 millions de Wii U ont trouvé preneur, contre 3,45 millions entre novembre 2012, date de sa sortie et mars 2013. La tendance est donc plutôt bien marquée, les ventes de la Wii U peinent à décoller, notamment dans les territoires autres que les Amériques et le Japon, ou seules 550 000 machines ont trouvé preneur en l'espace d'un an. Dans l'archipel nippon, les ventes sont stables, autour de 900 000 exemplaires lors de chaque période.

 

Au total, ce sont donc 6,17 millions de Wii U qui ont trouvé preneur au 31 mars 2014, un chiffre à peine supérieur aux 5,5 millions d'exemplaires que Nintendo espérait écouler entre le mois de novembre 2012 et le mois de mars 2013. Seule embellie, celle des ventes de jeux sur la console de salon, qui sont passées de 13,4 millions d'unités à 18,9 millions.

 

Les prévisions de Nintendo concernant la Wii U pour l'exercice fiscal prenant fin en mars 2015 sont plutôt prudentes, et tablent sur un léger rebond. Le constructeur espère vendre 3,6 millions de consoles en un an, accompagnées de 20 millions de jeux.

La 3DS marque le pas au Japon

Les ventes de la 3DS se portent quant à elles plutôt bien, puisque 12,2 millions de consoles portables ont trouvé preneur cette année. Un chiffre en légère baisse par rapport à l'an passé, qui est principalement causé par un ralentissement des ventes au Japon. Sur les 12,2 millions de consoles vendues, 7,87 millions étaient des 3DS XL, le modèle le plus cher de la gamme tandis que seulement 2,2 millions de personnes ont été séduites par la 2DS, dont la moitié dans les Amériques. Au total, 43,3 millions de 3DS sont en circulation dans le monde, dont un peu plus d'un tiers de 3DS XL.

 

Concernant les ventes de jeux sur 3DS, elles sont au beau fixe. Près de 68 millions de cartouches ont trouvé preneur, soit 19 millions de plus que l'an dernier. Le marché japonais est comme l'an dernier le plus gros consommateur de jeux sur la console, avec plus de 26 millions d'unités vendues.

Nintendo est encore très (très) loin de la faillite

Si la plupart des entreprises auraient de quoi paniquer en affichant des pertes annuelles de 164 millions d'euros, Nintendo peut se payer le luxe de garder son calme. L'entreprise présidée par Iwata Satoru peut en effet compter sur une réserve de cash très confortable, accumulée lors des années fastes où la Wii s'écoulait à des dizaines de millions d'exemplaires.

 

Ainsi, les 474,3 milliards de yens en cash dont dispose Nintendo suffiraient à éponger des pertes équivalentes pendant encore vingt longues années. Même après cela, l'entreprise dispose encore de très nombreux actifs, et de propriétés intellectuelles plus que juteuses, suffisantes pour la faire vivre encore quelque temps. Si certains voudraient déjà que le constructeur lance une nouvelle console, plus en ligne avec les nouveaux standards imposés par Microsoft et Sony, Nintendo et Iwata ont devant eux tout le temps qu'ils souhaitent pour préparer leur nouvelle stratégie. N'en déplaise à ce cher Michael Pachter, Nintendo n'est pas près de mourir.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !