Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

King s'attaque à Bubblies, un groupe de rock toulousain et manque son coup

Cassoulet > le reste

Ce n'est pas la première fois que King, l'éditeur de Candy Crush Saga fait parler de lui pour sa politique de protection de ses propriétés intellectuelles. La dernière frasque du géant britannique est plutôt surprenante, puisqu'il s'en est pris à Bubblies, un groupe de rock basé dans la région toulousaine.

Bubblies

King et les marques déposées, une longue histoire

Quel lien peut-il bien donc y avoir entre Bubblies, un groupe de rock toulousain, monté dans les années 90 et King, un éditeur de jeux vidéo, valorisé à hauteur de 5,5 milliards de dollars en bourse ? Selon les avocats de ce dernier, la réponse est évidente et n'est autre que Bubble Witch Saga, un jeu reprenant à la virgule près le concept de Puzzle Bobble, les micro-transactions en sus.

 

En effet, le nom du groupe n'était pas vraiment du goût du géant britannique, car jugé trop proche de celui de l'un de ses jeux. Il faut dire que King n'en est pas à sa première attaque un peu cavalière pour défendre ses propriétés intellectuelles. La firme s'était déjà distinguée en déposant la marque « Candy », et en attaquant toute entité utilisant un nom proche de celui-ci. Une démarche qui lui a valu son lot de moqueries et qui a suffisamment écorné son image, à l'aube de son introduction en bourse, pour que l'entreprise décide de renoncer à sa marque aux États-Unis. Cela étant, King dispose toujours des droits sur le nom Candy au sein de l'Union Européenne, une exception que compte bien faire sauter ZeptoLab, l'éditeur de Cut The Rope.

Are you ready to rock ?

Quoiqu'il en soit, si King s'en prend aux Bubblies, ce n'est pas pour leur musique mais à cause de leurs jeux. En effet, depuis 2001, date à laquelle King n'existait pas encore, le groupe fait la promotion de ses albums grâce à de petits jeux, publiés sur leur site. Sans compter que le dernier album du groupe s'appelle The AudioGame #1, de quoi entretenir une certaine confusion, tout du moins aux yeux de l'éditeur britannique.

 

King se pensait probablement dans son bon droit, au vu du fait que le dépôt de la marque Bubblies à l'INPI n'a été fait qu'en avril 2013, ce qui laissait entendre que l'éditeur dispose de l'antériorité sur le nom, Bubble Witch Saga ayant été enregistré en novembre 2011, et Bubble Witch en juin 2013.

 

Toutefois, la procédure démarrée ce week-end par King n'ira vraisemblablement pas jusqu'à son terme. Le groupe et ses fans ayant réussi a faire assez de bruit dans les médias pour faire reculer le géant qui a décidé de suspendre son action auprès de l'INPI. Si une action en contrefaçon reste théoriquement possible, finalement, la recette du succès contre l'éditeur de Candy Crush Saga est peut-être plus simple qu'il n'y parait, il suffit de faire du bruit. Beaucoup de bruit.

58 commentaires
Avatar de Vachalay INpactien
Avatar de VachalayVachalay- 05/05/14 à 13:50:04

Cassoulet > le reste

Il y aurait de l'eau dans le gaz ?

Avatar de Kamalen INpactien
Avatar de KamalenKamalen- 05/05/14 à 13:50:45

Vraiment, ça sent pas mal le cabinet d'avocat en roue libre tout ça...

Avatar de Charly32 Abonné
Avatar de Charly32Charly32- 05/05/14 à 13:52:27

il suffit de faire du bruit. Beaucoup de bruit.

Ca se tient :transpi:

Avatar de anonyme_751eb151a3e6ce065481d43bf0d18298 INpactien

Les pratiques de cet éditeur aux concepts repompés sont vraiment détestables...

Avatar de Ohmydog Abonné
Avatar de OhmydogOhmydog- 05/05/14 à 13:54:12

Enfin, il y a quand même usage du nom par le groupe depuis belle lurette. Ils peuvent dire ce qu'ils veulent les débilos de King, mais ils ne pourront pas empêcher un usage qui est antérieur à leur droit !
Qui les conseille aussi mal ?

Avatar de athlon64 INpactien
Avatar de athlon64athlon64- 05/05/14 à 13:55:09

lamentable ! Ils existaient meme pas quand le groupe a commencé et ils viennent gueuler :craint:

Bien fait pour eux et continuer comme ca les gars :yes:

Avatar de Amnesiac INpactien
Avatar de AmnesiacAmnesiac- 05/05/14 à 13:57:42

Ils sont shootés au sucre les mecs de chez King non ?
Ils vont attaqué quoi demain ? Burger King qui fait un jeu sur son site ? Les distributeurs du dessin animé Candy ?

Avatar de m_spot Abonné
Avatar de m_spotm_spot- 05/05/14 à 13:58:09

King ou l'éditeur qui ne s'est pas interdit de copier des concepts, sans y rajouter autre chose que du commercial...
..et qui n'a pas honte d'interdire au reste du monde de faire la même chose.

Ce serai risible si cette boite ne gagnait pas les milliers de dollars quelle amasse. :cartonrouge: aucune morale :zarb:

Avatar de Joskym INpactien
Avatar de JoskymJoskym- 05/05/14 à 13:58:23

"Le guide du bad buzz" par King, préface par EA

Avatar de zempa INpactien
Avatar de zempazempa- 05/05/14 à 14:00:08

Si une action en contrefaçon reste théoriquement possible, finalement, la recette du succès contre l'éditeur de Candy Crush Saga est peut-être plus simple qu'il n'y parait, il suffit de faire du bruit. Beaucoup de bruit.

Ou de l'utilité des "class actions" :windu:

EDIT: King enchaine les bad buzz et c'est bien fait !

Édité par zempa le 05/05/2014 à 14:02
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 6