Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Contrefaçon : 2 500 noms de domaines suspendus par le Royaume-Uni

Suspension de famille

Les autorités britanniques ont attendu le 26 avril, journée mondiale de la propriété intellectuelle, pour annoncer que « plus de 2 500 sites » commercialisant des produits contrefaits avaient été suspendus depuis septembre 2013, mois de lancement de la toute nouvelle unité de police dédiée à la contrefaçon en ligne, la « Police Intellectual Property Crime Unit » (PIPCU).

suspension domaine police uk

 

La suspension de ces plus de 2 500 noms de domaine est le fruit de l’opération « Ashiko », menée en coopération avec les ayants droit et certains registraires tels que Nominet. Tous les sites visés servaient selon la police à vendre des produits contrefaits. Il était essentiellement question de grandes marques de vêtements (Abercrombie), de chaussures (UGG), de luxe (Gucci) ou de bijoux (Thomas Sabo). Selon les autorités, ces sites ont permis à des bandes criminelles organisées d’engranger « des dizaines de millions de livres sterling ».

 

Sachant que l’opération est menée depuis le mois de septembre, cela donne une moyenne de plus de 300 suspensions de noms de domaine par mois. La PIPCU ne divulgue cependant aucun détail supplémentaire. Comme le rappelle la BBC, c’est suite aux signalements des marques s’estimant lésées que l’unité de police spécialisée entre en contact avec les registraires de nom de domaine. Après vérification que le site litigieux mène bien des activités illicites, les autorités demandent à l’intermédiaire de bien vouloir couper les vannes.

 

La PIPCU procède d’ailleurs de façon très semblable s’agissant des sites accusés de piratage de films ou de musiques. Suite aux dénonciations des ayants droit, les agents peuvent en effet contacter le registraire de nom de domaine du site dénoncé, afin que celui-ci soit suspendu jusqu’à nouvel ordre. L’unité de police explique alors que le site concerné viole la législation britannique relative au copyright - voire éventuellement les propres conditions d’utilisation du registraire. Avec cette sorte de « riposte graduée » à l’encontre des sites, la PIPCU affirmait en décembre dernier avoir obtenu la suspension de 40 sites « pirates » à l’issue d’une période de test de trois mois (pour en savoir plus, voir notre article).

16 commentaires
Avatar de Mapics INpactien
Avatar de MapicsMapics- 29/04/14 à 06:44:16

Le site de produit contrefait sont de plus en plus nombreux et ça vas etre un jeu du chat et de la souris

Avatar de 2show7 INpactien
Avatar de 2show72show7- 29/04/14 à 08:49:00

2 500 noms de domaines suspendus

Ils n'ont peur de rien, ils font office de jardinets :mdr2:

(je fais référence aux jardins suspendus de Babylon) :transpi:

Édité par 2show7 le 29/04/2014 à 08:51
Avatar de Vilainkrauko Abonné
Avatar de VilainkraukoVilainkrauko- 29/04/14 à 08:57:40

ces sites ont permis à des bandes criminelles organisées d’engranger « des dizaines de millions de livres sterling ».

Leur ancêtres vendaient du beurres au allemands durant la guerre de 39-45 ? :roll:

Ce qui m’inquiète dans l’histoire ce sont les dérives possibles : Après ce sera quoi ? Les sites disant du mal de ... (Un nom au hasard) max mosley ?

Avatar de psn00ps Abonné
Avatar de psn00pspsn00ps- 29/04/14 à 10:22:24

La guerre, c'est la paix.

Avatar de iosys Abonné
Avatar de iosysiosys- 29/04/14 à 11:47:51

Le rouge, c' est le bleu.

Avatar de Iridium INpactien
Avatar de IridiumIridium- 29/04/14 à 12:20:15

Vilainkrauko a écrit :

Leur ancêtres vendaient du beurres au allemands durant la guerre de 39-45 ? :roll:

Ce qui m’inquiète dans l’histoire ce sont les dérives possibles : Après ce sera quoi ? Les sites disant du mal de ... (Un nom au hasard) max mosley ?

C'est une erreur de traduction de Xavier, en droit Anglais "crime" désigne à la fois un crime et un délit, la nuance dépendant du contexte…

Avatar de philoxera INpactien
Avatar de philoxeraphiloxera- 29/04/14 à 14:04:47

De nos jours on protège beaucoup plus les biens que les personnes.

Avatar de Citan666 Abonné
Avatar de Citan666Citan666- 29/04/14 à 14:14:09

psn00ps a écrit :

La guerre, c'est la paix.

"Si tu veux la paix, préparegagne la guerre". :francais:

Avatar de Groumfy INpactien
Avatar de GroumfyGroumfy- 29/04/14 à 15:59:23

philoxera a écrit :

De nos jours on protège beaucoup plus les biens que les personnes.

Les biens des copains, pas ceux du peuple...

Avatar de philoxera INpactien
Avatar de philoxeraphiloxera- 29/04/14 à 17:10:53

Groumfy a écrit :

Les biens des copains, pas ceux du peuple...

Le peuple ne possède plus rien, il n'y a rien à protéger

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2