Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

La crainte de Samsung a envoyé Nokia dans les bras de Windows Phone

Ainsi parlait Stephen Elop

Maintenant que la branche mobile de Nokia fait officiellement partie de Microsoft, beaucoup attendent que le géant dévoile des plans plus précis concernant ses smartphones. Mais l’ancien PDG de Nokia, Stephen Elop, a eu l’occasion de revenir sur les dernières années pour expliquer certains choix.

satya nadella stephen elop

Satya Nadella et Stephen Elop

Microsoft continuera de commercialiser les Nokia X+ sous Android 

C’est aujourd’hui qu’avait lieu une importante session de questions/réponses à Stephen Elop. PDG de Nokia ces dernières années, il est désormais à la tête de la division Devices chez Microsoft, chez qui il travaillait avant de prendre la tête du constructeur finlandais. L’objectif de cette session était de poser toutes les questions brûlantes puisque le nom-même en était « Ask me anything », autrement dit : « Demandez-moi ce que vous voulez ».

 

L’une des premières à avoir fusé concernait les fameux Nokia X+, les smartphones de la marque contenant Android. Beaucoup pensaient que Microsoft abandonnerait la commercialisation de ces produits, mais il n’en sera rien : « Microsoft a racheté l’activité téléphones mobiles, y compris les Nokia X+, pour atteindre un autre milliard de personnes avec les services Microsoft. Les Nokia X+ utilisent le cloud de Microsoft, pas celui de Google. C’est une excellente occasion de connecter de nouveaux clients à Skype, Outlook.com et OneDrive pour la première fois. Nous observons déjà des dizaines de milliers de nouveaux inscrits aux services Microsoft ».

La grande peur de Samsung 

En d’autres termes, la commercialisation de ces téléphones sous AOSP (Android Open Source Project) continuera bel et bien, et le support sera évidemment assuré. Mais pourquoi ne pas avoir directement foncé sur Android en premier lieu plutôt que ce virage radical vers Windows Phone et la vaste polémique qui s’en était suivie ? Réponse simple de Stephen Elop : pour ne pas être un parmi tant d’autres.

 

L’ancien PDG de Nokia détaille cette décision et la crainte qui régnait alors : « Lorsque nous avons pris la décision de nous concentrer sur Windows Phone en 2011, nous étions très inquiets qu’une décision de suivre Android ne nous place sur la route de Samsung, qui avait déjà établi une tête de pont autour d’Android. C’était la bonne décision, et nous avons vu virtuellement tous les autres constructeurs poussés depuis en touche. Aujourd’hui, nous utilisons AOSP pour nous attaquer à des marchés spécifiques, mais nous prenons soin de le faire d’une manière qui bénéficie à Microsoft et aux Lumia ».

 

Nokia avait donc peur de Samsung, et il se pourrait bien que la situation actuelle lui ait donné raison : le constructeur coréen est un véritable rouleau compresseur sur le marché des smartphones, culminant très loin en tête du classement des plus gros vendeurs. Cela étant, il est difficile de savoir comment la suite se serait passée pour Nokia si l’aventure Android avait effectivement été tentée.

L'abandon de Symbian et les accusations de cheval de Troie 

Quant au choix d’abandonner Symbian, il semblait dicté par les nécessités du moment. Elop indique que Nokia devait frapper fort alors que l’iPhone était disponible « depuis trois ans », plaçant d’ailleurs une certaine emphase sur le chiffre. Symbian ne pouvait plus assurer cette mission, et les délais sur le développement de Meego rendaient également ce choix impossible selon lui. Windows Phone restait alors la seule alternative crédible pour disposer d’une plateforme moderne. Sans ressources à investir dans le système lui-même, l’accent a été mis sur le matériel et Nokia a pu se démarquer sur certains éléments, notamment l’optique, comme l’a montré le Lumia 1020.

 

Enfin, il a répondu aux accusations ambiantes de « cheval de Troie de Microsoft ». Il s’en défend évidemment, en expliquant qu’il n’a toujours travaillé que pour « le bénéfice des actionnaires de Nokia ». Il rappelle par ailleurs qu’il n’était pas le seul décisionnaire : tous les choix importants ont été avalisés par le conseil d’administration dont il n’était qu’un des membres. Mais il est clair que la coïncidence attirera toujours le regard, d’autant que les vrais hasards sont rares.

60 commentaires
Avatar de anonyme_7054cda9659cf4fdaaa0762fe44bc4f4 INpactien

Mouais, réponse facile je trouve.

Avatar de Dado_ INpactien
Avatar de Dado_Dado_- 28/04/14 à 18:06:24

Il n'a travaillé que pour le bénéfice des actionnaires. En tant que fidèle client Nokia c'est toujours bien d'entendre ça :) J'aurai moins de scupules si je quitte le navire.

Avatar de wagaf Abonné
Avatar de wagafwagaf- 28/04/14 à 18:06:49

Les Nokia X+ sont la preuve ultime de l'ouverture d'Android.

Avatar de Reznor26 INpactien
Avatar de Reznor26Reznor26- 28/04/14 à 18:14:02

Cheval de Troll :D

Avatar de DDReaper INpactien
Avatar de DDReaperDDReaper- 28/04/14 à 18:14:03

Dado87 a écrit :

Il n'a travaillé que pour le bénéfice des actionnaires. En tant que fidèle client Nokia c'est toujours bien d'entendre ça :) J'aurai moins de scupules si je quitte le navire.

Tu découvre le principe des actionnaires qui sélectionne un CEO ? Je me demande bien vers quel navire tu va te diriger lol

Édité par DDReaper le 28/04/2014 à 18:14
Avatar de Cacao Abonné
Avatar de CacaoCacao- 28/04/14 à 18:19:06

La crainte de Samsung a envoyé Nokia dans les bras de Windows Phone

Rien compris au titre, c'est du français ça ?
:eeek:

Édité par cacao le 28/04/2014 à 18:20
Avatar de Spacewolf1 INpactien
Avatar de Spacewolf1Spacewolf1- 28/04/14 à 18:24:10

Anikam a écrit :

Mouais, réponse facile je trouve.

Et il suffit de regarder l'état actuellement de HTC, Sony ou LG pour se rendre compte qu'il avait raison :D

Avatar de Tirnon Abonné
Avatar de TirnonTirnon- 28/04/14 à 18:28:10

Cacao a écrit :

Rien compris au titre, c'est du français ça ?
:eeek:

La crainte de General Electric a envoyé Altsom dans les bras de Siemens.

Oui ça marche aussi :ooo:

Avatar de Lafisk INpactien
Avatar de LafiskLafisk- 28/04/14 à 18:30:17

les délais sur le développement de Meego rendaient également ce choix impossible selon lui. Windows Phone restait alors la seule alternative crédible pour disposer d’une plateforme moderne.

Meme moi fervent defenseur de WP ne croit pas du tout a cet argument ... quand on voit que WP vient tout juste de ce metre plus ou moins a niveau de la concurrence avec sa derniere update (qui n'est meme pas encore lance publiquement) alors dire que WP etait modern et surtout prete a faire concurrence face a iOS ou Android a l'epoque de son lancement c'est un peu du foutage de gueule. Surtout quand on sait qu'a l'epoque l'argument principal etait la taille du store et que celui de WP etait tres maigre au lancement ... WP souffre toujours de cet comparaison, a tord de nos jours, meme si on trouve pas encore tout forcement, on y trouve ce qu'il faut pour la plupart des gens.

WP avait ses points forts face a la concurrence certe mais pas a niveau par contre. Ceci dit. il est deja plus credible avec l'argument Samsung quand meme

Avatar de darth21 INpactien
Avatar de darth21darth21- 28/04/14 à 18:49:23

wagaf a écrit :

Les Nokia X+ sont la preuve ultime de l'ouverture d'Android.

D'Android OSP, pas Android "by google" qui lui prend plutôt la direction contraire ... :francais:

Je resterai néanmoins toujours admiratif devant ta capacité à détourner n'importe quelle news pour faire des génuflexions devant st google. :bravo:

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 6
  • Introduction
  • Microsoft continuera de commercialiser les Nokia X+ sous Android 
  • La grande peur de Samsung 
  • L'abandon de Symbian et les accusations de cheval de Troie 
S'abonner à partir de 3,75 €