Oui, Microsoft travaille bien sur un Windows sous forme d'abonnement

Vous pouvez même postuler si le projet vous intéresse

Depuis plusieurs années, beaucoup pensent que Microsoft finira par proposer Windows sous la forme d’un abonnement. Alors que plusieurs signes semblaient effectivement pointer dans cette direction, voilà qu’une offre d’emploi jette une lumière crue sur les projets du géant du logiciel.

windows cloud os abonnement

Vers un développement continu de Windows 

« Géant du logiciel » ne sera peut-être finalement plus une expression adaptée d’ici quelques années pour décrire Microsoft. « Géant du cloud » conviendra mieux, mais un tel descriptif conviendra sans nul doute à d’autres entreprises, à commencer par Google. Pourtant, chez Redmond, la transition vers le cloud de ses deux produits principaux, Windows et Office, est déjà bien avancée. Les offres Office 365 permettent ainsi de payer un abonnement mensuel ou annuel pour toujours avoir la dernière révision de la suite bureautique. Et Windows ?

 

L’idée n’est pas neuve et permet en fait de répondre à plusieurs problématiques. Depuis Windows 8, on constate une accélération très sensible du rythme de parution des nouveautés. L’importante mise à jour 8.1 est ainsi arrivée environ un an après la sortie commerciale du système, suivie il y a quelques semaines par l’Update 1 qui intégrait elle aussi des nouveautés visibles. L’ère des Service Packs semble d’ailleurs avoir disparu pour laisser sa place à un flot continu de mises à jour améliorant sans cesse le produit.

Windows en tant que service 

Une récente offre d’emploi ne cache plus les ambitions de Microsoft en la matière. La firme cherche en effet un ingénieur expérimenté pour intégrer une équipe bien particulière : « Nous sommes une équipe focalisée sur le développement de services qui propulseront la capacité de Microsoft à proposer Windows en tant que service ». L’annonce explique que le futur employé travaillera sur la plateforme qui permettra aux développeurs internes et aux tiers de proposer leurs propres services à travers les nouvelles formules. Plus précisément, l’ingénieur devra mettre en place des services qui pourront « connecter les partenaires avec les clients ».

 

Un Windows proposé comme un service ? On peut imaginer que des machines seraient livrées avec un système qui prendrait toujours place sur le disque dur mais dont un nombre élevé de fonctionnalités serait lié à internet. En outre, le produit serait constamment mis à jour et les droits dépendraient directement de l’abonnement payé par l’utilisateur. On peut même penser qu’une offre de base, gratuite, serait même proposée, afin d’inciter les utilisateurs à s’abonner à des fonctionnalités « alléchantes ».

Quand ? Comment ? 

L’aspect technique et pratique est dans tous les cas incertain. Dans un entretien téléphonique au sujet des récents résultats financier de Microsoft, le PDG Satya Nadella a justement abordé la question des abonnements de type cloud : « Nous sommes largement dans les temps dans la réalisation de cette transition depuis des licences pures vers un modèle basé sur des abonnements ». Même s’il n’a pas fourni de détails supplémentaires, il est clair que l’offre Windows dans sa globalité devrait changer radicalement dans les années qui viennent.

 

Cela pourrait concerner Windows 9 dès l’année prochaine, mais il est probable qu’un tel modèle commencerait dans un premier temps par toucher le monde de l’entreprise. Deux raisons à cela : un grand nombre de sociétés connaît déjà l’abonnement avec la Software Assurance et le couplage à Office pourrait se révéler très efficace. Concernant le grand public, un abonnement commun pour Windows et Office pourrait plaire, si Microsoft est capable de proposer en premier lieu une offre basique, peut-être gratuite, avec un découpage des tarifs en fonction des fonctionnalités. À la manière finalement des bouquets TV que l’on trouve chez les fournisseurs d’accès à internet.

 

Un autre élément à prendre en compte sera l’infrastructure du côté de Microsoft. Avec un système proposé comme un service et soumis à des mises à jour régulières, sans parler de l’utilisation intensive de fonctions en ligne, les centres de données seront d’autant plus utilisés. C’est là que l’on pourrait retrouver Midori, le projet de système d’exploitation de Microsoft écrit en code managé et pensé avant tout pour le « manycore », c’est-à-dire un très fort parallélisme des calculs. 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !