Apple ouvre les préversions d'OS X au grand public

Attention, ce n'est pas non plus une sinécure

Apple a décidé de changer radicalement la manière dont les prochaines versions d’OS X seront testées. Un programme est mis en place pour permettre à virtuellement n’importe qui de récupérer les versions bêta du système ou de ses importantes mises à jour. À la condition de faire des retours et de ne pas en parler.

apple beta programme test osx

Tout le monde peut tester les bêtas d'OS X désormais 

Jusqu’à présent, les préversions des nouvelles moutures d’OS X étaient systématiquement réservées aux développeurs. Ces derniers devaient être inscrits dans le programme idoine (80 euros par an) qui leur ouvrait le droit de récupérer, d’installer et de tester les nouvelles moutures en avance. Ils pouvaient ainsi comparer le fonctionnement de leurs applications sur la nouvelle plateforme et corriger les problèmes pour être prêts lors de la diffusion commerciale.

 

Ce modèle vient d’être cassé par Apple qui a jugé plus utile de l’ouvrir… à tout un chacun. Le nouveau « Beta Seed Program » permet en théorie à n’importe qui de s’inscrire et de se voir attribuer un droit aux préversions. Ces dernières concerneront autant les moutures majeures du système, telles que Lion, Mountain Lion ou Mavericks, que les importantes mises à jour qui interviennent régulièrement. Par exemple, une inscription aujourd’hui débloquera la bêta de la mise à jour 10.9.3 pour Mavericks.

 

Le fonctionnement du programme est relativement simple. Il nécessite l’utilisation d’un compte Apple, ce que tout possesseur de Mac possède en théorie. Après avoir accepté les conditions d’utilisation (nous y reviendrons), l’utilisateur se voit proposé de récupérer un petit fichier PKG qui va installer le composant nécessaire. Il doit posséder au minimum un Mac équipé de Mavericks et c’est l’App Store lui-même qui va être modifié pour débloquer les nouveaux téléchargements.

 

apple beta programme test osx

 

Pour l’instant, le test se concentre sur la version 10.9.3 de Mavericks qui apporte, entre autres, le retour de la synchronisation des calendriers et contacts avec iTunes en local. Comme nous l’avions vu dans une précédente actualité, cette mise à jour améliorera également le support des écrans 4K en permettant enfin d’activer l’indépendance de la résolution (modification de l’échelle).

 

On peut se demander pourquoi Apple a décidé tout à coup d’élargir à ce point sa réserve de testeurs. Tout le monde ne sera évidemment pas intéressé pour transformer sa machine en cobaye, mais beaucoup devraient répondre à cette proposition, « l’excitation » des nouveautés jouant une part importante dans la décision d’installer une bêta. La firme ne souhaite sans doute plus se contenter de ses testeurs habituels, et c’est d’autant plus vrai qu’un nouvel OS X sera probablement présenté durant la WWDC. Après tout, plus il y a de testeurs, plus vite les problèmes sont découverts.

Accord de non-divulgation et signalement des problèmes rencontrés 

Il ne s’agit donc pas d’une porte ouverte simplement pour plaire aux utilisateurs en quête de nouveauté. Accepter les conditions d’utilisation vous engagera : un accord de non-divulgation (NDA) est présent et vous empêchera d’en parler publiquement, sous la forme par exemple de captures d’écran, d’articles ou même d’un petit billet sur un blog. Il s’agit de tests personnels pour lesquels Apple demande que vous réalisiez des retours si vous rencontrez des bugs. Car le but d’une bêta est avant tout de détecter les comportements anormaux et de les signaler via le « Feedback Assistant » qui fera automatiquement son apparition dans la liste des applications.

 

apple beta programme test osx

 

Rappelons en outre qu’il s’agit dans tous les cas de versions bêta. Même si l’attrait de la nouveauté peut se révéler puissant, notamment dans le cas d’un nouveau système d’exploitation, les bugs peuvent être gênants. Durant le développement de Mavericks, nombreux étaient les composants du système à provoquer des comportements étrangers, certaines fonctionnalités n’étant même plus actives. Un important paramètre à prendre en compte, surtout si vous n’avez qu’une seule machine et que vous tenez à ce que son fonctionnement reste impeccable.

 

Apple change dans tous les cas de manière de procéder et se rapproche en cela de Microsoft, dont les bêtas de Windows sont publiques depuis longtemps (du moins certaines d’entre elles). On pourrait chercher les raisons de ce besoin en testeurs dans l’accélération du rythme de parution pour les nouveaux OS X, soit environ un par an. Un plus grand nombre de retours permettrait alors de mieux fiabiliser le produit en compensant le calendrier plus court par un plus grand nombre de « détecteurs ».

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !