Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Tariq Krim soumet 10 propositions en faveur du numérique à Axelle Lemaire

Père et Lemaire

Deux semaines à peine après avoir remis son rapport « Les développeurs, un atout pour la France » à Fleur Pellerin, Tariq Krim s’est adressé dès hier à Axelle Lemaire, toute nouvelle secrétaire d’État au Numérique, afin de lui souffler dix idées censées « doper le numérique en France ». Petit passage en revue. 

axelle lemaire

 

Axelle Lemaire n’aura pas eu beaucoup de répit. Tout juste nommée au poste de secrétaire d’État chargée du Numérique auprès d’Arnaud Montebourg, ministre de l’Économie, du redressement productif et du numérique, l’intéressée a été publiquement interpellée par Tariq Krim. Dans une tribune publiée hier sur 01Net, le vice-président du Conseil national du numérique, également PDG de Jolicloud, lui a en effet adressé 10 propositions, présentées comme « nouvelles ».

  1. « Mettre rapidement en place un site numérique gouv.fr fédérateur. » Tariq Krim explique que ce nouveau site gouvernemental « concentrerait l’ensemble des informations et liens autour de l’économique numérique en France ». Il contiendrait en outre « un annuaire des aides, des dispositifs, des concours et des appels à projets qui sont le plus souvent éparpillés sur des dizaines de sites ainsi qu’un blog pour que l’ensemble de la communauté soit informé des dernières actualités ». Cette idée n’est pas très éloignée de ce qu’avait déjà proposé le CNNum il y a plusieurs mois, lorsque l’institution plaidait pour des sites officiels plus simples et efficaces.

     

  2. « Nommer un “Monsieur startup” » directement rattaché au cabinet d’Arnaud Montebourg ou d’Axelle Lemaire, et ce afin que les professionnels du secteur disposent d’un interlocuteur clairement identifié à Bercy.

     

  3. « Modifier certaines règles liées au Crédit Impôt Recherche (CIR) et au Crédit Impôt Innovation (CII). » Tariq Krim réclame à la fois une « réduction importante » du délai de paiement de ces crédits d’impôts, ainsi qu’un assouplissement de leurs règles d'attribution. L’intéressé suggère notamment de lever la barrière faisant qu’il est selon lui « quasiment indispensable de pouvoir justifier de diplômes d’ingénieur ou de techniciens ce qui écarte du calcul les développeurs autodidactes et les nouveaux profils techniques des startups par exemple ».  

     

  4. « Un rapprochement du CAC 40 et de l'écosystème numérique. » Tariq Krim dresse ici une piste assez vague, puisqu’il indique que « l’idéal serait de réussir à réunir l’ensemble des patrons du CAC 40 pour les inciter à investir plus largement dans l’écosystème numérique français, à travers des fonds de corporate ventures, des fonds sectoriels ainsi qu’en augmentant le nombre de leurs acquisitions

     

  5. « Promouvoir un programme “French Saas” », en référence aux solutions de cloud computing de type Software-as-a-Service (Saas). Pour aider les entreprises françaises impliquées dans cette filière, le vice-président du CNNum en appelle à l’État, afin que ce dernier utilise en priorité des solutions de ce type au sein même de l’administration - un peu comme il l’avait déjà préconisé dans son rapport sur les développeurs.

     

  6. « Développer un programme ambitieux d’open hardware francais. » Tariq Krim souhaite que l’exécutif s’inspire des initiatives telles que Raspberry et relance « les formations de type bac technique en électronique afin de créer de nouveaux débouchés d’emplois dans le numérique à travers l’électronique ». 

     

  7. « Initier une réflexion sur l’usage des crypto-monnaies ». « Pourquoi ne pas utiliser les monnaies de type Bitcoin, Litecoin,... pour le micropaiement sans friction (don, culture, échange gré à gré) et la création de chambres de compensations (conversion vers l’économie réelle) qui ferait de la France l’un des pays pionniers et leaders du secteur avec de nouvelles opportunités de revenus » se demande Tariq Krim.

     

  8. « Mobiliser les meilleurs talents français du numérique » au travers d’un programme « Code pour la France ». Après avoir étudié les développeurs français et vivement recommandé que la France soit plus reconnaissante envers eux, Tariq Krim propose de créer un équivalent à l'initiative « Code for America », qui réunit aux États-Unis développeurs et représentants des administrations. « Il s'agirait de mobiliser les meilleurs talents numériques pour rendre plus performant le fonctionnement de l’État » fait valoir le vice-président du CNNum.

     

  9. « Lancer des concours pour dynamiser le lancement de projets. » L’idée est de mobiliser des étudiants, des chercheurs, des startups en leur lançant une sorte de défi consistant à résoudre un problème lié au service public, de la même manière qu'aux États-Unis. La fondation Terra Nova avait fait une proposition similaire dans un rapport publié en décembre dernier à propos de la modernisation de l’action publique (voir notre article).

     

  10. « Transformer l’État en terrain d’expérimentation de la “sharing economy” », autrement dit de l’économie du partage. Tariq Krim invite ici l’exécutif à regarder davantage vers les usages que vers les acquisitions. Il cite ainsi en exemple le développement de services de co-voiturage plutôt que l’achat de véhicules.
31 commentaires
Avatar de Aranud INpactien
Avatar de AranudAranud- 10/04/14 à 13:33:53

Qu'en est t-il de l'OpenBar de Microsoft/France pour ce Monsieur ?
pourquoi innover, ils vont copier ...:fumer:

Avatar de ionutioio Abonné
Avatar de ionutioioionutioio- 10/04/14 à 13:41:14

J'aime bien les idées du Monsieur! :yes:

Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 10/04/14 à 13:43:47

« Nommer un “Monsieur startup” » directement rattaché au cabinet d’Arnaud Montebourg ou d’Axelle Lemaire, et ce afin que les professionnels du secteur disposent d’un interlocuteur clairement identifié à Bercy.

Ce n'est pas justement le rôle de la secrétaire d'Etat ?

Sinon je ne trouve pas que ces propositions changeronnt la face du numérique français... Ca ne me semble pas des points essentiels que de faire un énième site gouv.fr, faire un Raspberry dans les lycées, ou parler du bitcoin. N'y avait-il pas mieux dans son rapport remis à Pellerin ?

Édité par jarodd le 10/04/2014 à 13:44
Avatar de flamwolf INpactien
Avatar de flamwolfflamwolf- 10/04/14 à 13:46:15

D'un côté on multiplie les taxes et les règles restrictives pour protéger "la création" et de l'autre on veut donner de l'argent pour relancer l'économie numérique?
La suppression des taxes sur le stockage, la suppression des 40% de taxes sur la connexion internet, la suppression des dispositifs de contrôle imposés aux FAI, l'abandon des logiciels propriétaires dans les administrations, la fin de la conservation des logs etc... Ce serait pas beaucoup plus simple!!!

Avatar de trash54 Abonné
Avatar de trash54trash54- 10/04/14 à 13:48:05

« Nommer un “Monsieur startup” »

point NVB repéré :transpi:

Avatar de psn00ps Abonné
Avatar de psn00pspsn00ps- 10/04/14 à 14:03:33

« Initier une réflexion sur l’usage des crypto monnaies ». « Pourquoi ne pas utiliser les monnaies de type Bitcoin, Litecoin,... pour le micropaiement sans friction (don, culture, échange gré à gré) et la création de chambres de compensations (conversion vers l’économie réelle) qui ferait de la France l’un des pays pionniers et leaders du secteur avec de nouvelles opportunités de revenus » se demande Tariq Krim.

Comprendre : comment taxer le gâteau, parce que c'est nous les frères qui rapent tout.
taxe sur la non-valeur ajoutée. :censored:

Édité par psn00ps le 10/04/2014 à 14:04
Avatar de anagrys Abonné
Avatar de anagrysanagrys- 10/04/14 à 14:03:46
  1. Le site, s'il en ressent le besoin, pourquoi ne le met-il pas en place...?
    1. Ça existe, ce monsieur est une dame actuellement, elle est même secrétaire d'état
    2. Rendre le machin utilisable et utile ? Oui, c'est une bonne idée
    3. Pardon...? On a besoin que des fonctionnaires mettent leurs pattes entre les startups et les grandes entreprises...?
    4. Des ministres ont tenté et on mis plein de millions dans SFR pour faire un "cloud souverain". Résultat ? Euh... on sait pas, ça n'a rien donné. Mais les millions ont bien disparu et viennent même de se faire racheter.
    5. Je suis pas sûr que Rapsberry soit financé par l'État. On revient au point 1...?
    6. Idée plus intéressante, à creuser
    7. Euh... c'est quoi donc...?
    8. Et si on revoyait le Code des Marchés Publics dans ce qui a trait à l'informatique plutôt ? Ça serait pas mal de commencer à prendre en compte qu'un programme informatique n'est pas un hôpital et a besoin d'agilité pour se construire...
    9. Comme sur d'autres points, je ne vois pas pourquoi des fonctionnaires, fussent-ils très hauts et sortis de l'ENA, devraient mettre leur mufle gluant là dedans...
Avatar de killer63 INpactien
Avatar de killer63killer63- 10/04/14 à 14:10:22

y'a de bonnes idées là dedans

malheureusement pour lui, il ne sera pas écouté

ca ferait entrer la france dans l'ère du 21ème siècle :fumer:

Avatar de psn00ps Abonné
Avatar de psn00pspsn00ps- 10/04/14 à 14:20:54

anagrys a écrit :

  1. Idée plus intéressante, à creuser
    1. Comme sur d'autres points, je ne vois pas pourquoi des fonctionnaires, fussent-ils très hauts et sortis de l'ENA, devraient mettre leur mufle gluant là dedans...

J'applique ta solution 10 au point 7.
Les crypto monnaies fonctionnent. Elles n'ont besoin de rien d'autre.

Avatar de Mimoza Abonné
Avatar de MimozaMimoza- 10/04/14 à 14:30:17
  1. Arrêter le Franglais :fume:
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 4