Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

SSII : les Français Sopra et Steria annoncent leur fusion

C'est la mode de chez nous

La nouvelle est désormais officielle : les Français Steria et Sopra, deux SSII bien connues, prévoient de fusionner en vue de pouvoir résister à leurs très nombreux concurrents, qu'ils soient Français, Européens, Nord-Américains et Indiens.

Sopra Steria

Une offre publique d'échange amicale

2014 est décidément une année propice aux fusions-acquisitions, notamment en France. Après Altice-SFR ou encore Lafarge-Holcim, voilà que Sopra et Steria veulent aussi mettre une bague à leur doigt. Si en matière de sociétés de services en ingénierie informatique (SSII, SS2I ou entreprises de services du numérique), les Français Capgemini et Atos sont bien plus connues dans nos contrées du fait de leur taille plus imposante, Steria et Sopra n'en sont pas pour autant des nains. À eux deux, elles représenteraient tout de même 35 000 employés pour un chiffre d'affaires de 3,1 milliards d'euros réalisé dans 24 pays différents.

 

Cette fusion « prendra  la  forme  d’une  offre  publique  d’échange amicale et volontaire initiée par Sopra sur la totalité des actions de Steria sur la base d’une (1) action Sopra pour  quatre  (4)  actions  Steria  (l’« Offre »). Cette  Offre  représente, au 4 avril  2014,  une contrevaleur de 22 € par action Steria  sur la base du cours moyen pondéré sur un mois  de Sopra, soit une  prime  de  40  %  sur  le  dernier  cours  de  clôture  de  Steria  et  de  49  %  sur  son  cours  moyen pondéré sur les 3 derniers mois » expliquent ainsi les deux sociétés dans leur communiqué commun.

Steria et Sopra, des acteurs entourés de géants

Mais pourquoi un tel rapprochement ? Officiellement, cela « répond aux mutations profondes du marché induites par la révolution numérique et les nouveaux modes de consommation du service ». Le but serait ainsi d'atteindre la taille critique suffisante pour continuer à offrir des services au rapport qualité prix compétitif, ceci dans un secteur où la concurrence ne manque justement pas. Outre les entreprises françaises citées plus haut, il ne faut pas oublier que ce marché compte d'autres géants, tels les Américains IBM, HP (EDS) et Accenture, le Canadien CGI (qui a racheté le Britannique Logica en 2012), et surtout de plus en plus de sociétés indiennes, aux appétits grandissants.

 

Elles se nomment Infosys, Wipro Technologies et Tata Consultancy Services (TCS), et leur montée en puissance pousse les autres sociétés à réagir, notamment en fusionnant. En 2012, Infosys a ainsi croqué le Suisse Lodestone pour 273 millions d'euros environ. L'an passé, TCS a aussi mis la main sur le Français Alti pour 75 millions d'euros. Alti était un acteur mineur dans le marché, mais cette acquisition a permis à l'Indien d'intégrer plus rapidement le marché hexagonal.

 

Pour le moment, les SSII indiennes sont encore des sociétés secondaires en France et en Europe, mais pour combien de temps ? En 2012, lors du rachat de Logica par CGI, le cabinet Kurt Salmon estimait déjà à l'époque que « nous pourrions constater une accélération de la concentration des SSII dans un avenir proche. Cela afin que les sociétés atteignent une taille critique et soient en mesure d’adresser les gros appels d’offres, en général plus rémunérateurs et plus stables dans le temps, et qui leur permettront de survivre en attendant une sortie de crise qui se fait attendre. »  

 

Il n'y a donc pas de quoi s'étonner de la fusion entre Sopra et Steria. En réunissant leurs forces, les deux firmes, toutes deux créées à la fin des années 1960, espèrent donc refroidir les ardeurs des géants du secteur. Le duo estime que leurs synergies opérationnelles seront de 62 millions d'euros par an dès 2017. Il a pour objectif d'atteindre les 4 milliards d'euros de chiffre d'affaires très rapidement, d'augmenter sa marge opérationnelle et ainsi de devenir le numéro trois en France, derrière Cap Gemini et Atos donc, qui restent intouchables pour le moment. Steria/Sopra pourrait même intégrer le top 10 européen si ses résultats ne chutent pas.

Vers un passage de témoin entre Pasquier (Sopra) et Enaud (Steria) ?

La fusion prendra plusieurs mois. Une offre sera faite aux actionnaires le mois prochain. Le nouveau nom de la société sera tout simplement Sopra-Steria Group, tout du moins dans un premier temps, un changement de nom en 2015 étant une possibilité. Pierre Pasquier, le président et fondateur de Sopra, dirigera le conseil d'administration de ce nouvel ensemble, tandis que François Enaud, le patron de Steria, assurera la direction générale. Pierre Pasquier aura 79 ans cet été. Il ne serait donc guère étonnant qu'un passage de témoin soit réalisé d'ici peu et que François Enaud dirige ensuite seul l'entreprise commune.

 

Les conséquences sur l'emploi, notamment en France, sont encore difficiles à évaluer, mais assurément, des postes doublons sont bien présents sur le territoire. Les cotations en bourse des deux sociétés sont bloquées depuis le début de la semaine et devraient reprendre ce mercredi. La valeur boursière du duo est proche de 1,5 milliard d'euros. Cela reste très loin de Cap Gemini (8,3 milliards) et Atos (5,5 milliards).

 

79 commentaires
Avatar de Kenshin83 INpactien
Avatar de Kenshin83Kenshin83- 08/04/14 à 16:02:05

C'est marrant... J'ai toujours plus ou moins confondu ces 2 boîtes, donc cette fusion ne me surprend au final pas tant que ça...

Avatar de SebGF Abonné
Avatar de SebGFSebGF- 08/04/14 à 16:28:41

Avec des grands comptes qui externalisent de plus en plus une grande partie de leur informatique, on peut comprendre que les SSII essayent de grossir pour avoir des centres de service conséquents.

Depuis peu, elles ont aussi remis en route la machine à recrutement vu que le marché s'est un décanté après une paire d'années moribondes.

Avatar de Hadrien01 Abonné
Avatar de Hadrien01Hadrien01- 08/04/14 à 16:32:38

Steria, c'est pas eux le fiasco du logiciel de paie de l'armée ?

Avatar de tAran INpactien
Avatar de tArantAran- 08/04/14 à 16:38:33

SSII : les Français Sopra et Steria Marché de la bidoche : Les boucheries Point Rouge et les boucheries Bernard annoncent leur fusion

Là c'est bien plus réaliste :yes: :cap:

Avatar de illidanPowa INpactien
Avatar de illidanPowaillidanPowa- 08/04/14 à 16:39:24

tAran a écrit :

Là c'est bien plus réaliste :yes: :cap:

:mdr2: :dix:

Avatar de feuille_de_lune INpactien
Avatar de feuille_de_lunefeuille_de_lune- 08/04/14 à 16:41:03

tAran a écrit :

Là c'est bien plus réaliste :yes: :cap:

ce n'est que malheureusement trop vrai ... :craint:
À lire, pour bien se rendre compte des cas extrêmes trop fréquents.

Édité par feuille_de_lune le 08/04/2014 à 16:43
Avatar de Mastah INpactien
Avatar de MastahMastah- 08/04/14 à 16:41:35

Hadrien01 a écrit :

Steria, c'est pas eux le fiasco du logiciel de paie de l'armée ?

Sopra avait commencé le logiciel et steria en avait reprit le dev. Donc oui, c'est les deux guignolos qui fusionnent.

Avatar de tAran INpactien
Avatar de tArantAran- 08/04/14 à 16:45:33

Si en matière de sociétés de services en ingénierie informatique (SSII, SS2I ou entreprises de services du numérique)

Ce qui me fait marrer, c'est de voir à quel point Guy Mamou Mani, président du Syntec, avait fait des claquettes pour faire adopter le terme ESN ("nan mais on dit plus SSII, m'voyez") pour au final voir le mariage dans la presse de deux vulgaires SSII :mdr:

Avatar de Vachalay INpactien
Avatar de VachalayVachalay- 08/04/14 à 16:46:44

tAran a écrit :

Là c'est bien plus réaliste :yes: :cap:

J'ai bien ri mais c'est triste quand même ...:fou:

Avatar de Vachalay INpactien
Avatar de VachalayVachalay- 08/04/14 à 16:48:52

Mastah a écrit :

Sopra avait commencé le logiciel et steria en avait reprit le dev. Donc oui, c'est les deux guignolos qui fusionnent.

Bah en même temps ce n'est pas spécifique à ces deux boites. Quand on te vend pour un Confirmé ou même Expert alors que tu n'es que débutant çà pose des problèmes à un moment ou à un autre ...
Le pire c'est que la boite marge à 35% sur ton dos et ose réclamer une rallonge au client quand tu demandes un augmentation après un an de prestation ...

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 8
  • Introduction
  • Une offre publique d'échange amicale
  • Steria et Sopra, des acteurs entourés de géants
  • Vers un passage de témoin entre Pasquier (Sopra) et Enaud (Steria) ?
S'abonner à partir de 3,75 €