Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

SFR : Bouygues paiera bien 500 millions d'euros à Vivendi en cas d'échec

Sur un malentendu, ça peut marcher

Hasard ou coïncidence, c'est ce 1er avril que le groupe Bouygues a dévoilé deux annonces importantes vis-à-vis de son offre d'achat pour SFR. La première est le prolongement de son offre. La seconde, plus importante encore, est l'officialisation d'une rumeur qui tourne depuis une semaine : en cas de refus de la part des autorités, Bouygues reversera un demi-milliard d'euros à Vivendi.

Mutualisation Bouygues SFR 1280 px

 

Alors que les négociations exclusives entre Vivendi et Altice seront officiellement terminées ce vendredi 4 avril, le groupe Bouygues ne lâche toujours pas le morceau. Après avoir augmenté son offre et demandé expressément à la maison-mère de SFR d'étudier sa proposition, le groupe de BTP vient à l'instant d'annoncer « l’extension de la durée de validité de son offre du 20 mars dernier ». Initialement terminée le 8 avril, cette proposition prendra fin au 25 avril 2014 désormais. Un prolongement qui sous-entend que quatre jours est bien trop peu pour laisser Vivendi réfléchir sérieusement à cette offre, et qu'un délai supplémentaire de trois semaines lui était indispensable.

Un demi-milliard d'euros d'assurance tous risques

Mais Bouygues ne s'est pas contenté de cette petite annonce. L'entreprise basée à Paris a surtout officialisé une nouvelle importante. La société se dit ainsi prête à verser 500 millions d'euros à Vivendi si les autorités réglementaires venaient à désapprouver l'éventuel accord entre Bouygues et Vivendi. Mieux encore, le même montant serait reversé si l'opérateur « retirait sa demande d’autorisation compte tenu des remèdes exigés ».

 

En somme, en cas d'échec de la transaction, peu importe la cause, Vivendi aura gagné un demi-milliard d'euros sans rien faire. Pour Bouygues, il s'agit d'offrir au vendeur une sorte d'assurance tous risques, ceci afin d'augmenter fortement la crédibilité de son offre et augmenter sa fiabilité. « Cette indemnité témoigne de la confiance de Bouygues dans sa capacité à obtenir les autorisations règlementaires » indique d'ailleurs la société dans son communiqué.

 

Pour rappel, aux dernières nouvelles, Bouygues a proposé à Vivendi de racheter SFR en échange de 13,15 milliards de cash, et donc 500 millions d'euros en cas d'échec. Vivendi garderait alors 21,5 % du nouvel ensemble. Altice, le principal actionnaire de Numericable, a pour sa part mis sur la table 11,75 milliards d'euros et 32 % du nouvel ensemble cédé à Vivendi. Ceci sachant qu'Altice ne craint pas un échec du fait des autorités réglementaires, et que le duo Bouygues/SFR vaut bien évidemment plus que le duo Numericable/SFR. Les 21,5 % proposés par Bouygues ont ainsi une valeur relativement proche des 32 % d'Altice.

Répondre aux désirs de l'AMF

Ce nouveau communiqué de la part de la maison-mère de TF1 n'est pas tant une surprise. Depuis le début, l'entreprise multiplie les communiqués sur cette acquisition, alors qu'Altice est plus que discret sur le sujet. Qui plus est, Bouygues répond précisément à certaines demandes du président de l'Autorité des marchés financiers, qui souhaitait que certains voiles soient levés. 

 

Ni Vivendi ni Altice n'ont réagi à cette publication de Bouygues. Nous ne devrions cependant pas rester sans nouvelle bien longtemps. 

58 commentaires
Avatar de MichaelCaine INpactien
Avatar de MichaelCaineMichaelCaine- 01/04/14 à 14:23:07

Punaise Bouygues est aussi tenace qu'un prétendant qui n'accepte pas le divorce. Vivement que ce soit confirmé pour Altice, la solution la moins sujette à des pertes d'emplois.

Avatar de Charly32 Abonné
Avatar de Charly32Charly32- 01/04/14 à 14:25:22

Bouygues part all-in on dirait.

Avatar de Danytime INpactien
Avatar de DanytimeDanytime- 01/04/14 à 14:26:57

Ils peuvent prolonger indéfiniment les offres comme ça ? Le choix est fait, aller hop on signe. En plus il faut en profiter, vu qu'en ce moment il n'y a pas de ministre de redressement productif élu qui veut imposer sa mafia à 3 opérateurs.

Avatar de patos Abonné
Avatar de patospatos- 01/04/14 à 14:28:58

Charly32 a écrit :

Bouygues part all-in on dirait.

En même temps, sans aimer Bouygues, je trouve que c'est quand même le meilleur des 2 plans...

Danytime a écrit :

Ils peuvent prolonger indéfiniment les offres comme ça ? Le choix est fait, aller hop on signe. En plus il faut en profiter, vu qu'en ce moment il n'y a pas de ministre de redressement productif élu qui veut imposer sa mafia à 3 opérateurs.

Oh putain j'avais oublié que ce branque faisait parti du gouvernement... ce serait cool si on ne pouvait plus le revoir !!

Avatar de KP2 Abonné
Avatar de KP2KP2- 01/04/14 à 14:30:57

Danytime a écrit :

Ils peuvent prolonger indéfiniment les offres comme ça ?

Ce sont des negos privées, ils font ce qu'ils veulent...

Danytime a écrit :

Le choix est fait, aller hop on signe. En plus il faut en profiter, vu qu'en ce moment il n'y a pas de ministre de redressement productif élu qui veut imposer sa mafia à 3 opérateurs.

Si Bouygues fait un all-in de ce genre, c'est qu'il a de tres fortes assurances gouvernementales pour que ca passe...
Montebourg fait vraiment n'importe quoi...

Avatar de MichaelCaine INpactien
Avatar de MichaelCaineMichaelCaine- 01/04/14 à 14:32:47

En même temps, sans aimer Bouygues, je trouve que c'est quand même le meilleur des 2 plans...

Le plan Bouygues laisse place à de nombreux doublons parmi les postes. L'offre Numéricable quant à elle est plus complémentaire.

Avatar de Patch INpactien
Avatar de PatchPatch- 01/04/14 à 14:33:31

MichaelCaine a écrit :

Punaise Bouygues est aussi tenace qu'un prétendant qui n'accepte pas le divorce. Vivement que ce soit confirmé pour Altice, la solution la moins sujette à des pertes d'emplois.

avec Drahi derrière, c'est même pas sûr...

Avatar de romainsromain Abonné
Avatar de romainsromainromainsromain- 01/04/14 à 14:33:50

patos a écrit :

En même temps, sans aimer Bouygues, je trouve que c'est quand même le meilleur des 2 plans...

Oh putain j'avais oublié que ce branque faisait parti du gouvernement... ce serait cool si on ne pouvait plus le revoir !!

Rêve pas, avec Valls à L'élysée, Montebourg va prendre plus de pouvoir. Les 2 ont affichés leurs grandes proximité récemment sur de nombreux sujets. Et je ne serai pas étonné pour que Montebourg ou Valls interviennent directement sur le sujet ...

C'est Bouygues qui aura le contrat ... Numéricable va sentir passer l'appareil de l'état une fois qu'il a quelqu'un dans le viseur ( a juste titres ( evasion fiscale ) mais pour de mauvais motifs ( tuer la concurrence ))

Avatar de MichaelCaine INpactien
Avatar de MichaelCaineMichaelCaine- 01/04/14 à 14:35:52

avec Drahi derrière, c'est même pas sûr...

De toute manière il faut être honnête, chacun va jouer la montre pour repousser un plan social pour après les élections. Le risque est quand même plus grand chez Bouygues avec des doublons un peu partout parmi les postes.

Avatar de illidanPowa INpactien
Avatar de illidanPowaillidanPowa- 01/04/14 à 14:38:20

MichaelCaine a écrit :

Le plan Bouygues laisse place à de nombreux doublons parmi les postes. L'offre Numéricable quant à elle est plus complémentaire.

Sauf qu'Altice et non numéricable (c'est pas numéricable mais Altice qui est en négo) n'est pas français, je préferais que ça tombe dans les mains de Bouygues qui paiera ses impôts en France (contrairement à l'autre....).

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 6