McAfee va réduire un « petit pourcentage » de sa masse salariale

Et parole, parole, parole...

En août 2010, le fondeur Intel rachetait l’éditeur de solutions de sécurité McAfee. À l’époque, le PDG Paul Otellini avait indiqué qu’aucun emploi ne serait menacé. La situation a finalement évolué, et pas dans le bon sens.

Intel IDF Day 2 McAfee Renée James Keynote

 

Intel avait donc racheté l’éditeur McAfee pour 7,7 milliards de dollars, une somme importante qu’Otellini justifiait alors facilement : « Par le passé, la performance et l'efficacité énergétique étaient les obligations des matériels informatiques. Dans le futur, la sécurité les rejoindra, comme un troisième pilier de la demande des consommateurs ». Aucun des 6100 emplois de McAfee n’était alors menacé.

 

Le rachat, finalisé en février de l’année dernière va finalement entrainer des licenciements. Comme révélée hier par Reuters, la situation est moins rose que prévu. Ian Bain, porte-parole de McAfee, a ainsi indiqué qu’un « petit pourcentage » de la masse salariale serait touché par un plan social. La société compte aujourd’hui 7072 postes (chiffres du 30 juin dernier).

 

Plusieurs facteurs pourraient expliquer ce changement de cap dans les prévisions. D’une part, il est possible finalement que certains postes soient redondants depuis le rachat par Intel. D’autre part, la concurrence dans le secteur de la sécurité est très vive, notamment du côté des solutions gratuites.

 

Enfin, la solution ne peut qu’empirer avec un glissement progressif de la manière dont le public considère la sécurité en général. Un domaine très particulier considéré souvent comme allant de soi et devant ainsi faire partie de manière inhérente aux produits commercialisés. Un bon exemple est d’ailleurs Windows 8 puisque le système sera livré avec l’antivirus Security Essentials intégré et « caché » sous l’appellation Windows Defender. Cet antivirus se désactivera bien entendu lors de l’installation d’un produit concurrent.

 

Notez que Reuters a interrogé dans la foulée le principal concurrent de McAfee : Symantec. Ce dernier indique cependant qu’aucun problème similaire n’est à relever au sein de sa structure. Le porte-parole Cris Paden a ainsi indiqué que la situation était examinée de manière régulière et qu’aucun plan de ce genre n’était en préparation.

 

Nous avons de notre côté contacté McAfee pour obtenir des détails supplémentaires. Michelle Spencer, responsable pour les relations publiques dans la zone EMEA, nous a cependant indiqué « que McAfee n’avait rien à ajouter » aux informations déjà parues.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !