Humiliation d’un handicapé sur Internet : quatre adolescents interpellés

Après les vidéos du « lanceur de chaton »...

Les autorités viennent d'interpeller quatre adolescents suspectés d’être à l’origine d’une vidéo diffusée sur Internet et dans laquelle on voit un jeune handicapé se faire humilier. Comme dans l’affaire du « lanceur de chaton », la mobilisation des internautes a permis une intervention rapide des forces de l’ordre.

agression

 Crédits : BFM TV

 

Lundi après-midi, ce sont deux adolescents âgés de 14 et 15 ans qui ont été interpellés avant d’être placés en garde à vue à l’hôtel de police de Grenoble, comme le rapporte Le Dauphiné Libéré. Dans la nuit précédente, une vidéo avait été publiée sur Internet puis partagée au travers des réseaux sociaux, notamment sur Facebook. On y voyait un jeune homme, handicapé mental, se faire agresser et humilier par plusieurs jeunes, ces derniers allant même jusqu’à le pousser dans un cours d’eau d’un parc de Fontaine (Isère).

 

Comme dans la très récente affaire du « lanceur de chaton », l’effet viral a une nouvelle fois joué contre les auteurs présumés de ces faits, les internautes n’hésitant pas à signaler cette vidéo à la plateforme de signalement Pharos - laquelle connaît d’ailleurs une sacrée publicité depuis quelques jours. Guillaume Jausserand, chef d’État-major de la DDSP de l’Isère, a ainsi expliqué à BFM TV que ces deux jeunes avaient été « reconnus par des internautes, reconnus par des gens de la sûreté départementale, et quelques heures plus tard ils étaient interpellés ».

 

La ministre déléguée aux Personnes handicapées, Marie-Arlette Carlotti, est pour sa part rapidement montée au créneau pour demander à ce que la lumière soit faite sur cette affaire. « S’il s’agit bien d’une agression barbare, le cynisme, la violence, l’absence totale de morale avec laquelle ces jeunes gens ont agi méritent la plus grande sévérité. Les agresseurs présumés ont fait la publicité de leur crime, pensant sans doute qu’il resterait impuni, que leur geste serait sans conséquence pour eux-mêmes. Ils se trompent lourdement. La justice saura faire la lumière sur cette affaire et prendre les sanctions appropriées » a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Deux arrestations supplémentaires aujourd'hui

Ce matin, deux autres jeunes, âgés cette fois de 12 et 16 ans, ont été interpellés. « Le garçon de 12 ans a été laissé libre et remis à ses parents à l'issue de son audition. Les trois autres mineurs devraient être présentés au parquet de Grenoble mardi après-midi » rapporte FranceTV Info.

 

En attendant que la justice continue son travail, l’on insistera sur le fait que les auteurs de ces faits ne sont pas les seuls qui pourraient être inquiétés dans cette affaire. En effet, depuis 2007, la loi punit spécifiquement les personnes filmant des actes dits de « happy slapping » (« Joyeuses baffes » en anglais, ou vidéolynchage).

 

Ainsi, d’après l’article 222-33-3 du Code pénal, « le fait d'enregistrer sciemment, par quelque moyen que ce soit, sur tout support que ce soit, des images relatives à la commission de ces infractions [des atteintes volontaires à l’intégrité de la personne, ndlr] » est constitutif d'un acte de complicité. Et en tant que complice, la personne filmant ces infractions devient passible des mêmes peines que ses auteurs directs. La véritable particularité de cet article est qu’il se cumule avec la sanction maximale prévue pour la diffusion de ces images : cinq ans de prison et de 75 000 euros d'amende.

 

Autrement dit, celui qui filme risque au final (et sur le papier) plus que les auteurs des violences, même si les juges restent souverains dans leur interprétation du droit. En juin 2013, une femme ayant filmé une scène de « happy slapping » avait ainsi écopé d’une peine de 150 heures de travaux d’intérêt général, tandis que les deux auteurs des faits s’étaient vu condamner à des peines de prison (voir notre article).

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !