Nokia alimentera désormais Oracle en services de géolocalisation

Nouveau champs de bataille

Bien que l’actualité de Nokia se réduise souvent à ses annonces dans le domaine de la téléphonie mobile, la firme finlandaise dispose d’autres domaines d’expertise. Parmi eux, la cartographie, qui permet à Nokia de signer un important accord avec Oracle.

nokia maps

Oracle exploitera les données de Nokia

Oracle, connu surtout pour ses produits de gestion de bases de données, vient de signer un important partenariat avec Nokia. Désormais, tous les produits de la firme de Redwood City ayant besoin de services de cartographie et de localisation passeront par les services de Nokia. Un accord crucial pour ce dernier puisque les derniers 18 mois ont vu la signature d’un nombre croissant de contrats de ce type.

 

Pour Oracle en tout cas, cela signifie l’intégration des données de Nokia au sein de son Fusion Middleware Map Viewer, un service J2EE pour le rendu des cartes et la création de mélanges composites à partir de données. Les clients Oracle pourront donc utiliser directement la Nokia Location Platform dans leurs développements, le service couvrant environ 200 pays à l’heure actuelle.

 

Les détails financiers de l’accord n’ont cependant pas été dévoilés.

La géolocalisation toujours plus séductrice

La cartographie et la localisation deviennent progressivement la deuxième activité majeure de Nokia après la téléphonie. Le partenariat avec Microsoft a bousculé le programme du constructeur pour les smartphones, mais a accentué l’importance de la cartographie. La preuve en est que Bing Maps intègre désormais les données en provenance de Nokia.

 

Un point intéressant de ces accords est que Nokia fournit ses services directement aux entreprises qui se chargent ensuite d’en exploiter les données. C’est une manière sûre pour le Finlandais de toucher de nouveaux groupes d’utilisateurs. Des accords similaires avaient d’ailleurs été signés avec Groupon et Amazon, ce dernier abandonnant même Google Maps dans la foulée.

 

Et la signature de l’accord avec Oracle intervient dans un contexte démontrant que la précision des données de géolocalisation est primordiale. Apple s’est en effet placé dans une situation trouble : son application Plans, remplaçante officielle de Google Maps, a largement agacé les utilisateurs par son manque de données, au point d’être moquée et de forcer le PDG Tim Cook à présenter des excuses publiques.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !