OVH Canada : visite du futur datacenter de Montréal

Beauharnois : le premier site d'OVH en Amérique du Nord

Il y a quelques jours, OVH nous avait invités au Canada pour visiter les locaux de son futur datacenter. En effet, comme nous vous l'avions déjà annoncé dans notre dossier sur Roubaix 4, l'hébergeur souhaite s'attaquer au continent américain. Ce datacenter marque la première étape de l'offensive avec un engagement financier important de plus de 120 millions de dollars canadiens (soit environ 92 millions d'euros) sur trois ans.

OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois
Octave Klaba devant l'entrée du futur datacenter et les drapeaux du Québec et du Canada qui flottent au vent.

Le choix du Canada en général, et de la banlieue de Montréal en particulier, n'est pas un hasard. En effet, la ville est située dans la province de Québec où l'on parle français, un avantage non négligeable. De plus, elle est à moins d'une centaine de kilomètres des États-Unis, OVH peut donc facilement toucher le marché des USA, sans pour autant y être implanté physiquement : un autre avantage qui est loin d'être négligeable. En effet, la réglementation locale est assez particulière, et il aurait alors fallu que le datacenter se soumette au Patriot Act, ce qui aurait signifié que le FBI aurait pu y accéder sur simple demande.

Pour ce datacenter, OVH a décidé de s'installer dans une ancienne usine de traitement de l'aluminium qui appartenait à la firme Rio Tinto Alcan (RTA). La bâtisse date des années 40, et se trouve à une quarantaine de minutes de Montréal en voiture. Elle est constituée de quatre bâtiments divisés en huit demi-halls de 130 mètres de long chacun. OVH ne possède pas la totalité des locaux puisque seuls six demi-halls, et une partie des bâtiments annexes lui ont été revendus, RTA conservant pour le moment le reste.

OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois
Photo aérienne de l'ancien site de RTA avec les quatre bâtiments. Crédit photo : Google.

L'acte de vente a été officialisé par le maire de la commune de Beauharnois le jeudi 26 janvier au matin. Quelques heures plus tard à peine, les représentants de la ville, ainsi que ceux d'OVH ont tenu une conférence de presse commune afin de présenter le projet, nous y étions présents. De plus, nous avons également pu visiter intégralement le site, ainsi que le plateau technique d'OVH Canada qui est situé dans le centre de Montréal.

OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois
Un des halls qui appartiennent désormais à OVH, puis une photo d'extérieure entre deux halls.

Les travaux d'aménagements avaient par contre pu commencer plus tôt grâce à un premier accord partiel. Quoi qu'il en soit, une première alpha gratuite et réservée aux clients de l'hébergeur devrait débuter dans quelques jours, une bêta (également gratuite) en février ou mars, tandis que le lancement des offres commerciales et payantes devrait débuter aux environs du mois d'août.

Implantation, alimentation électrique et fibre optique

Le site, d’une superficie de 60 000 m², est donc situé dans la banlieue de Montréal à Beauharnois très précisément, un emplacement intéressant pour l’hébergeur pour plusieurs raisons : une proximité avec les États-Unis ainsi que de plusieurs centrales hydroélectriques, dont une à moins de 500 mètres à vol d'oiseau.

OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois
La centrale Hydroélectrique de Beauharnois s'étend sur presque un kilomètre de long.

En effet, la centrale de Beauharnois est l'une des plus grandes du pays, elle mesure un peu moins d'un kilomètre de long, et dispose de pas moins de 38 turbines qui évacuent chaque seconde l'équivalent de trois piscines olympiques. Elle est capable de délivrer une puissance de près de 2 000 MW (mégawatts). De plus, le coût de l'électricité est presque deux fois moins élevé qu'en France, une situation très intéressante pour OVH puisqu'il s'agit là de son premier poste de dépense.

Deux alimentations en 120 000 V, bientôt trois... mais pas de groupes électrogènes

L’alimentation électrique est fournie par deux lignes distinctes à très haute tension de 120 000 volts. Elles proviennent de deux centrales différentes, et cette liaison permet, d'après nos interlocuteurs, d’obtenir une meilleure sécurité comparée aux 20 000 volts délivrés par EDF pour ses datacenters français.

Contrairement à ces derniers, celui du Canada ne disposera pas de groupes électrogènes pour prendre le relais suite à une éventuelle coupure de courant sur les deux lignes (une seule suffit à alimenter l'intégralité du site).

OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois

D’ici environ deux ans, une nouvelle ligne sera tirée depuis une troisième centrale hydroélectrique afin d’assurer une redondance supplémentaire. Si sur le papier tout semble fonctionner correctement, nous verrons que c’est au final l’un des seuls points qui ne soit pas entièrement dédoublé physiquement.

En effet, les deux lignes (puis la troisième dans deux ans) arrivent sur le même emplacement et sont traitées en parallèle, mieux vaut donc ne pas avoir de soucis sur ces quelques mètres carrés, sous peine de se retrouver sans alimentation électrique... et donc sans serveurs dédiés.

Du 110 V pour commencer, mais très vite du 220 V, voir du courant continu

Par la suite, le courant est acheminé à des transformateurs secondaires afin de passer de 120 000 volts à 13 800 volts, puis à 480 volts. Il transite ensuite par toute une série de batteries et d’onduleurs qui affichent une autonomie globale d'environ 15 minutes. Notez que la situation est identique à Roubaix.

De là, la tension de sortie est du 110 volts (la norme au Canada), et il ira donc alimenter les différentes baies de serveurs, salles de routages et autres tours de contrôle. Par la suite, les équipements devraient rapidement évoluer vers du 220 volts, un courant qui d'après nos interlocuteurs est bien plus pratique à utiliser.

OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois
Un premier transformateur de 480 volts, mais plusieurs autres vont rapidement venir lui prêter main-forte.

Un autre système est également à l’étude : une alimentation en courant continu, et donc un branchement quasi direct en sortie des batteries. OVH devrait proposer ses premiers serveurs dédiés utilisant ce genre d'alimentation dès le mois de mars prochain. Pour cela, il devrait s'appuyer sur des cartes mères serveur de chez Intel, spécialement étudiées pour être branchées sur du courant continu.

OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois
Dans ce bâtiment à deux étages que prendront place les batteries et les onduleurs.

Deux sorties en fibre optique, une capacité du réseau qui pourra atteindre 3.5 Tbps

Côté fibre optique, le datacenter disposera de deux sorties distinctes qui sont positionnées à des entrées opposées les unes des autres. La première desservira la côte est via New York, tandis que la seconde s'occupera de la côte ouest via Toronto, le tout formant bien évidemment une boucle complète afin d'assurer une redondance en cas de coupure.

Le réseau est prévu pour une bande passante théorique et maximale (qui ne sera bien évidemment pas atteinte au lancement, loin de là) de 3.5 Tbps, soit 3 500 Gbps. À titre d’exemple, OVH dispose actuellement de 1 Tbps pour une consommation qui se situe aux alentours des 500 Gbps (différents routeurs viennent tout juste de bénéficier d’une mise à jour).

OVH réseau europe USA liaison fibre optique  OVH réseau europe USA liaison fibre optique OVH réseau europe USA liaison fibre optique
Une des arrivées de la fibre optique (en contre le bâtiment) et le réseau OVH actuel : Europe puis USA à droite.

Si la capacité est relativement élevée, il n’en reste pas moins qu'il reste un souci : OVH dispose d’une liaison en fibre optique entre l’Europe et les États-Unis, et les États-Unis et l’Asie, mais aucune directe entre l’Europe et l’Asie : il faut obligatoirement passer par le continent américain qui se trouve être le « centre du monde » des liaisons internet. En effet, pour accéder par exemple de Paris à un serveur basé à Hong Kong, il faut tout d’abord enjamber l'océan Atlantique, le Canada avant de traverser l’océan Pacifique... on a vu plus court et plus rapide. 

Des attaques ? En dessous de 500 Mbps on ne les voit pas vraiment...

Nous avons profité de cette visite pour nous entretenir avec Octave Klaba de la sécurisation du réseau, et plus particulièrement sur la vulnérabilité des serveurs dédiés de ses clients face à une attaque massive. Il nous annonce alors que, grosso modo, tant qu'elle ne dépasse pas les 500 Mbps, elle n'est pas spécialement détectée par ses services... du coup, aucune action particulière n'est mise en place.

Pour autant, à 200 Mbps ou même à 100 Mbps (voir moins pour certains) cela peut avoir des conséquences dramatiques pour le client. Pour OVH, c'est la contre-partie d'une bande passante largement surdimensionnée, reste à savoir si les clients victime d'attaques sont du même avis.

Agencement intérieur, extérieur et système de refroidissement

Pour ses datacenter, OVH va donc réutiliser les anciennes structures de Rio Tinto Alcan. Celles-ci sont composées d'une série de bâtiments et de quatre longs halls divisés chacun en deux parties. OVH a décidé de profiter de l'expérience acquise avec son dernier datacenter sans climatisation, et va intégrer des mini-tours reprenant exactement le même principe de fonctionnement que Roubaix 4.

OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois
La partie grisée appartient à OVH, le reste demeure la propriété de Rio Tinto Alcan.

Chaque segment (130 mètres de long pour rappel) pourra accueillir six tours de trois étages, comprenant chacune environ 10 000 serveurs. Au total, cela nous donne donc une capacité théorique de 360 000 serveurs, soit 3.6 fois plus que le site complet de Roubaix qui est aux alentours de 100 000 unités.

Bien évidemment, l'ensemble ne sera pas immédiatement construit et installé, mais les tours prendront place les unes à côté des autres en fonction des commandes des clients. Une fois le premier demi-hall rempli, ils passeront au second et ainsi de suite.

Jusqu'à 36 tours semblables à celle de Roubaix 4 et 18 salles de contrôle

Le principe de fonctionnement reste exactement le même : les serveurs sont disposés sur le contour des tours. Les techniciens disposeront d'un passage devant et derrière les baies, tandis que le centre sera vide et servira de puits d'aération. Pour plus de détail, vous pouvez consulter notre dossier sur Roubaix 4.

OVH Data center Roubaix 4 OVH Data center Roubaix 4 OVH Data center Roubaix 4
Le datacenter de Roubaix 4 : les serveurs ne sont disposés que sur les côtés et le centre est creux.

Tous les halls du bâtiment, qui servaient auparavant au traitement de l'aluminium, bénéficient d'un système de refroidissement des plus intéressant pour OVH : des aérations sont présentes en bas des murs et sur la toiture. Sur les premières, des grilles électriques vont être installées pour pouvoir ajuster (ou couper) le flux d'air, tandis que du côté de la toiture aucun changement n'est pour le moment prévu, mais un ajustement pourra être décidé en fonction des premiers tests.

OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois
Tous les halls sont strictement identiques avec les mêmes aérations basses et hautes.

Des salles de contrôles seront bien évidemment de la partie, mais elles prendront chacune en charge deux tours, soit environ 20 000 serveurs. Tous les dédiés seront ensuite raccordés à deux salles de routages distinctes. De là partent les liaisons en fibre optique qui sont, pour rappel, elles aussi doublées.

OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois
Un exemple d'implémentation dans un demi-hall avec les trois salles de contrôles (entre les tours 1-2, 3-4 et 5-6).

Système de refroidissement : le watercooling est encore une fois de la partie

Comme pour Roubaix 4, Montréal disposera de sa propre chaine de montage de serveur, les cartes mères, les processeurs ainsi que les disques durs seront montés dans des châssis maison sur place.

Pour le système de refroidissement des machines, OVH réutilise là encore les mêmes technologies que celles employées sur son site de Roubaix : le processeur et le chipset des serveurs seront refroidis par un système de watercooling en circuit fermé.

Il sera également possible que l'hébergeur décide à terme d'utiliser la rivière qui coule juste à côté pour disposer d'une eau toujours fraiche, mais cela passera d'abord par une étude de l'INpact écologique qu'il en résulterait. Ce n'est de toute façon pas la priorité actuelle, ce principe de fonctionnement devrait donc avoir de beaux jours devant lui.

Sécuriser les bâtiments, une étape qui ne doit pas trainer afin d'installer les serveurs

Nous avons ensuite soulevé un point qui nous semble primordial et qui n'a pour le moment pas été mis en place : la sécurité physique des installations et du site. En effet, actuellement il n’est pas spécialement protégé contre les intrusions extérieures (voir pas du tout).

Pour autant, Octave Klaba nous précise que cela ne devrait pas tarder. Des travaux vont être réalisés très prochainement avec la pose de barrières sur le terrain, de détecteurs infrarouge et d'un système d'accès par badge aux différents bâtiments.

OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois
Le site et les bâtiments ne sont à l'heure actuelle pas du tout sécurisés. Un exemple avec les trappes de ventilation.

Nous avons également abordé le sujet de la vétusté des bâtiments. En effet, comme vous pouvez le constater sur les photos, les différentes aérations ainsi que le toit ne sont pas spécialement en bon état (le site à plus de 40 ans maintenant).

Certaines aérations seront remplacées par des grilles mécaniques pour le lancement, tandis que les autres devraient être sécurisées de l'intérieur. Ce n’est par contre pas le cas du toit qui restera dans l’état actuel jusqu’à au moins 2013. Nous tâcherons de surveiller ce point de près afin de voir comment les choses vont évoluer.

Quelques détails sur les offres, ainsi que sur le Patriot Act

Après l'étude des locaux, passons maintenant aux offres qui seront prochainement proposées par OVH Canada. Elles ne devraient pas trop tarder à voir le jour, mais il ne s’agira que de version alpha et bêta, toutes les deux gratuites, pour commencer. Les premières offres payantes ne verront en effet pas le jour avant le mois d’août, enfin si tout va bien.

OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois
La phase alpha aura lieu dans un espace à part et pas dans une vraie tour comme la bêta.

Les premiers tests seront effectués sur un millier de serveurs dédiés qui seront installés dans une petite salle à part. Il s’agit simplement de vérifier le réseau, les temps de réponse et la mise en œuvre globale comme pour la chaine d'assemblage, par exemple. Ces derniers ne seront proposés qu’aux actuels clients de l’hébergeur.

Lancement des offres bêta en février, les versions commerciales en août

Fin février ou début mars, la première tour miniature de Roubaix 4 devrait entrer en production avec une montée en puissance progressive jusqu’au mois d’août, qui sonnera la fin de la gratuité et le début des offres payantes pour ceux qui souhaitent continuer. C'est également à ce moment-là que tout le monde pourra commander des serveurs à OVH Canada.

La gamme ne comportera que des serveurs dédiés allant du Kimsuffi aux offres très haut de gamme HG. Côté tarifs, ils devraient être plus ou moins identiques à ceux qui sont appliqués en France, avec un prix d’appels sous les 20 dollars canadiens pour le premier modèle (à titre d'exemple, il faut compter 17.93 € pour un Kimsufi 2G).

Lorsque le site sera opérationnel, les clients d’OVH auront la possibilité de choisir sur quel datacenter ils souhaitent commander leur serveur dédié : Montréal, Roubaix ainsi que Strasbourg.

OVH Data center Roubaix 4 OVH Data center Roubaix 4

Notez que ce dernier vient d'ouvrir les ports de ses routeurs il y a quelques jours à peine. Les premièrs serveurs dédiés alsaciens de l'hébergeur peuvent donc être commandés via son site internet. Pour rappel, ce site propose une conception différente puisqu'il s'agit de containers placés les uns à côté des autres.

De plus, il sera possible de configurer une répartition de charge entre les deux derniers (Roubaix et Strasbourg), mais pas entre un serveur en France et un autre au Canada, le temps de réponse entre les deux sera en effet trop élevé : de l’ordre de 70 ms à 80 ms, d'après notre guide.

OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois
Les travaux sont en cours, les goulottes commencent à prendre place.

Quelle position adopte OVH face au Patrioct Act des USA ?

Nous avons ensuite abordé un point sensible pour de nombreux clients : quid du Patriot Act ? En effet, l’ambition d’OVH est clairement de conquérir le marché américain et une entité OVH USA est d’ailleurs en cour de création.

Octave Klaba nous précise que cela implique qu’elle laisse le FBI accéder aux serveurs proposés par cette dernière pour les ressortissants des États-Unis. Pour autant, elle souhaite visiblement ne pas laisser la porte ouverte à tous les serveurs dédiés hébergés sur le site de Beauharnois.

Différentes solutions sont encore en cours d’études et aucune décision définitive n'a encore été prise, mais une des possibilités pourrait être, par exemple, de dédier certaines tours aux seuls clients américains. De cette manière, en cas de demande du FBI, l’hébergeur ouvre uniquement les portes correspondantes en laissant les autres serveurs dédiés dans des emplacements inaccessibles aux autorités concernées.

Une autre solution pourrait également être de ne pas ouvrir du tout leurs locaux étant donné qu’ils sont situés sur le sol canadien, mais les États-Unis pourraient simplement décider de couper les fibres optiques d’OVH dans leur pays, gelant ainsi tout le trafic. Reste maintenant à voir quelle solution sera au final adoptée.

Conclusion et évolution à venir

Comme nous venons de le voir, OVH semble donc très intéressé par le marché américain (et surtout par ses millions de clients potentiels), et veut se donner les moyens de réussir cette première implantation. En effet, comme nous vous le disions, l’investissement pour la structure OVH Canada est de 120 millions de dollars canadiens (92 millions d'euros) sur trois ans, avec un coût non négligeable de 10 millions de dollars (7.6 millions d'euros) uniquement pour les différentes liaisons en fibre optique.

OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois
Quelques photos de la conférence de presse

Dans les semaines qui viennent, et jusqu’au lancement définitif en août, OVH recrutera une quarantaine de personnes au Canada : dix administrateurs systèmes, dix techniciens pour ses bureaux dans le centre Montréal, et une vingtaine de personnes pour la gestion de son datacenter sur le site de Beauharnois.

OVH Canada, une première étape... et trois nouveaux datacenters en ligne de mire

Pour autant, cette installation au Canada n’est visiblement qu’une première étape du plan de la conquête de l’Amérique pour le Roubaisien. En effet, Octave Klaba commence d'ores et déjà à préparer le terrain pour s'implanter directement aux États-Unis avec, pourquoi pas, un datacenter dans la zone de Détroit.

Cette fois-ci il ne sera par contre pas possible de passer à côté du Patriot Act, mais cette structure dépendra d'une nouvelle entité du groupe, OVH USA, qui est financièrement et juridiquement INdépendante (comme c'est le cas pour OVH Canada).

À très long terme, le but étant de disposer de trois centres distincts qui permettent de couvrir l'intégralité du continent nord-américain avec un temps de réponse inférieur à 25 ms sur tout le territoire, dans le pire des cas. Avant d'aller aussi loin, il faudra tout de même voir comment le lancement du Francais sera accueilli outre-Atlantique.

OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois

Pas de Roubaix 5, mais finalement une crèche familiale ?

Reste par contre à voir ce qu'il se passera dans quelques mois / années sur ce nouveau site. En effet, si de nombreuses personnes sont nécessaires pour alimenter les chaines de productions et la mise en place des serveurs, une fois le datacenter plein il suffira de quelques techniciens et administrateurs réseau pour en assurer son bon fonctionnement. Une situation qui ne devrait pas être pour tout de suite bien évidemment, mais qui devrait par contre arriver rapidement à Roubaix.

Pour le moment, Roubaix 5 n'est plus au programme et le projet a été remplacé par un Strasbourg 2. En cause, des soucis pour obtenir les différentes autorisations au déploiement d'un nouveau datacenter. Problème, le site nordique de l'hébergeur arrive quasiment à son taux de remplissage maximum (un peu plus de 100 000 serveurs), une grosse partie des dédiés devraient donc basculer vers Strasbourg, reste à savoir si les équipes devront faire de même... ou pas.

Quoi qu'il en soit, nous avons pu apprendre par Henryck Klaba que la crèche crée par OVH devrait finalement pouvoir ouvrir ses portes. En effet, si les accords des différentes autorités ont donné lieu à de nombreux revirements de situation, il semblerait que les choses soient enfin clarifiées. Les différentes entreprises concernées par cette crèche devraient donc pouvoir en profiter.

OVH Canada Montréal datacenter Beauharnois

Pour finir, nous remercions toute l'équipe d'OVH (Canada et France) pour nous avoir permis de visiter leurs locaux, ainsi que pour avoir répondu à toutes nos questions, que ce soit sur ses différentes datacenters ou sur HuBIC, sa solution de stockage en ligne lancée récemment.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !