Windows Vista : quel succès à sa sortie ? (1/2)

Ca ne marchera jamais ! 92

Microsoft communique beaucoup en ce moment au sujet du prochain Windows qui sortira en fin d’année prochaine, à savoir Vista. Annoncé comme le messie capable d’inverser complètement la tendance actuelle des systèmes Windows en général, il provoque des débats passionnés sur des domaines très variés comme ceux des performances, de la sécurité, de l’interface ou encore de la compatibilité.

La grande question pour Microsoft et pour un très grand nombre d’analystes à l’heure actuelle est cependant de savoir si Windows Vista connaîtra le succès à sa sortie. Il faut dire que la question n’a rien de simple, car elle prend en compte une multitude d’éléments. Il apparaît que le saut technologique entre Windows XP et Windows Vista est à la fois le principal avantage et le principal inconvénient de ce dernier.

En effet, l’écart entre Windows XP et Vista sera plus que conséquent même si la firme de Redmond jouera la carte de l’évolution en douceur. Le but affiché est que tout fonctionne sans se poser de questions, une intention louable, qui donnera probablement d’excellents résultats, mais qui aura nécessairement ses aléas, car rien n’est jamais parfait. Un but d’autant plus difficile à atteindre que Windows est le « roi » d’un empire plus qu’hétérogène, puisque le parc PC mondial est un assemblage de machines remontant au paléolithique qui côtoient des monstres de puissance.

Sur l’ensemble de ce parc, les deux grands ensembles que constituent le matériel et les logiciels forment deux montagnes qu’on ne peut contourner. Il faut donc que Microsoft fasse en sorte d’exploiter et de garder la compatibilité avec la plus grande partie de ce parc existant. Bien sûr, il serait utopique de croire que les vieilles machines profiteront du nouveau système. Mais concevoir un système se devant de tirer parti d’un nombre aussi important de configurations différentes représente un défi.

VistaComment concilier le fait qu’il fallait absolument moderniser le système tout en permettant son installation sur un maximum de machines ? Microsoft a fait ses choix, et nous n’aurons probablement pas de réponses claires sur les spécifications matérielles avant la sortie de la première Release Candidate. La Bêta 2, qui sera disponible le mois prochain, nous informera bien plus sur ce que devrait être le système final. Une grosse partie des fonctions absentes pour le moment sera intégrée, et nous aurons également les principaux éléments de la véritable interface du système, puisque celle des Bêta actuelles n’est qu’une modification de l’interface de Windows XP.

Dans le monde des particuliers, le taux de pénétration devrait être bon, sans être exceptionnel. Il y a cela plusieurs raisons. Comme dit précédemment, le saut technologique peut représenter le principal inconvénient du système. Beaucoup vont certainement attendre, car un système qui tranche à ce point avec l’existant engendre nécessairement une certaine méfiance. Comme avec chaque nouvelle sortie de n’importe quel système d’exploitation, il y aura forcément des problèmes.

Deuxième point important, si ce n’est le plus, les ventes globales de PC. Les prévisions des analystes sont pour le moins très mitigées. 2005 marque en effet la dernière vraie année de bonnes ventes, tandis qu’à partir de l’année prochaine, et jusqu’en 2009, la croissance devrait se faire sur un seul chiffre, contre deux actuellement. Dans le monde professionnel, c’est en quelque sorte « pire ». Les budgets sont plus ou moins serrés et Vista est un système qui se mariera à ravir avec les nouvelles configurations de l’an prochain. En ce qui concerne le parc existant, il faudra attendre.