Microsoft, Vista, et le cauchemar des DRM

Microsoft, ou l'art d'avoir les fesses coincées entre deux chaises 232
Microsoft se trouve désormais dans une position très délicate. Quand on parle de DRM, les cœurs se déchaînent, le débat fait rage et la colère gronde. Au centre de cette guerre, la peur naturelle pour le consommateur de ne plus avoir la mainmise sur son matériel et ses fichiers. Quand le système se met à vous faire des coups dans le dos, ce n’est plus tellement l’informatique au service de l’homme n’est-ce pas ?

En ligne de mire dans ce vaste sujet, le prochain système de Microsoft, alias Vista, et plus particulièrement une norme intégrée à ce système : OCPM, pour Output Content Protection Management. Cette technologie doit s’assurer que lorsque vous lisez un contenu protégé par un certain type de DRM, votre équipement vidéo est « adapté ». Oh la magnifique phrase floue. En clair : quand vous regarderez un film en haute définition sur Blu-ray ou HD-DVD, votre écran devra obligatoirement disposer de la technologie HDCP (High-Bandwidth Digital Copy Protection), au risque sinon de vous restituer une simple qualité DVD standard.

De la manière la plus basique qui soit, il faut vous rendre à l’évidence, car vous avez très bien compris : profiter de la haute définition sur PC reviendra à changer d’écran. Les constructeurs doivent déjà se frotter les mains. Les rumeurs font état d’une généralisation légèrement outrancière : Vista ne pourrait lire que le contenu protégé et ne pourrait afficher ce contenu protégé que sur un écran HDCP. Voilà, et la marmotte…

En réalité, Vista gèrera les fichiers de la même manière que Windows XP. Vous pourrez toujours lire les MP3, les OGG et autres DivX, il ne faut pas non plus avaler n’importe quoi, et Microsoft compte vendre son système, ce qui serait difficile si les rumeurs étaient un tant soit peu fondées. La grande différence vient uniquement des vidéos haute résolution et des futurs DVD. Si un écran HDCP n’est pas présent, Vista ne rendra pas le contenu sous son meilleur jour, mais uniquement dans une qualité DVD traditionnelle. Bouh, méchant Microsoft.

Mais est-ce la faute du géant ? En fait, pas vraiment. La société a les fesses posées entre deux chaises. Joe Wilcox, analyste chez Jupiter Research, explique que Microsoft tente de servir deux maîtres : Hollywood qui veut que son contenu soit protégé coût que coût, et le consommateur qui veut accéder facilement et naturellement à tout son contenu. Microsoft n’est pour autant pas directement responsable de cet état de fait. L’industrie décide, l’industrie choisit et l’industrie implante de nouvelles technologies, et si la firme de Redmond ne souhaitait pas intégrer ces technologies, son système serait irrémédiablement mis au ban des « grands » de ce monde.

Tant que l’on ne prend pas en compte le contenu haute définition des prochains DVD (Blu-ray et HD-DVD), vous pouvez installer et utiliser Vista comme bon vous semble : le système pourra lire n’importe quel contenu sur n’importe quel matériel. Le passage à ces fameux nouveaux disques passera par contre obligatoirement par l’achat d’un nouvel écran compatible HDCP.

L’industrie impose, Microsoft dispose.