Messenger Plus! et AntiSpyware : de l'eau dans le vin

Machine arrière dans le silence 67

Pour ceux qui se souviennent, une petite guerre éclatait il y a quelque temps entre Patchou, auteur d’un add-on pour MSN Messenger, et Microsoft. Le problème venait de la détection de Messenger Plus! comme un adware, et ce en dépit de l’installation personnalisée. En effet, l’installeur de Plus! contient un adware qu’il est possible d’installer ou non, suivant que l’on décide ou pas d’aider l’auteur.

L’AntiSpyware de Microsoft, dans son désir de trop bien faire, faisait en fait relativement mal son travail, malgré les bonnes critiques que le logiciel reçoit d’ordinaire. Messenger Plus! était détecté comme un adware quand bien même ce dernier n’était pas installé. L’action recommandée était bien sûr la suppression, et c’est là que tout coinçait car l’application supprimait tout moyen de désinstaller l’add-on. Une fois le passage d’AntiSpyware effectué, Plus! ne pouvait plus se lancer mais était toujours néanmoins présent, sans possibilité de le désinstaller car des clés de registre avaient été supprimées pendant la manipulation.

Une pétition s’était ouverte dans laquelle Patchou demandait aux utilisateurs de l’add-on de faire valoir leur opinion. Cette pétition demandait simplement que soit réévaluée la position de l’AntiSpyware vis-à-vis de l’exécutable « msgplus.exe ». Il semblerait que la pétition ait porté ses fruits car la dernière mise à jour d’AntiSpyware, datée du 23 septembre, ne reconnaît plus l’exécutable lui-même comme une menace. Il faut savoir que la pétition envoyée à Microsoft contenait plus de 400 000 signatures, un chiffre plus que significatif.

L’auteur remercie Microsoft pour avoir su changer sa position devant le nombre conséquent de demandes de la part des utilisateurs. La prochaine version de Messenger Plus! est très attendue de ces mêmes utilisateurs car elle devrait apporter la gestion des fenêtres par onglets, comme ce que l’on trouve sous Trillian 3 par exemple : une même fenêtre regroupe les contacts actifs à qui vous parlez.