MS Antispyware et Messenger Plus divorcent

Il est des associations délicates et des mariages difficiles et l'histoire de l'add-on Messenger Plus pour MSN Messenger aura été semée d'embûches. Messenger Plus est de loin le compagnon le plus utilisé pour toutes les versions de MSN Messenger, du simple Windows Messenger intégré à Windows XP (version 4.7) à la dernière version 7. Ajoutant un nombre plus que conséquent de fonctions et de réglages en tous genres, il est souvent victime d'une erreur de jugement.

Le problème vient de son installation. Messenger Plus embarque en effet un adware dont la mise en place est optionnelle puisque soumise à une acceptation (et donc un éventuel refus) de l'utilisateur. S'il n'est pas installé, Messenger Plus est considéré comme libre de tout logiciel publicitaire ou espion, et il vous suffit de lancer la majorité des antispywares pour le prouver. Seulement, la "majorité" des antispywares n'inclue pas celui de Microsoft.

Les rapports entre Patchou, l'auteur de Messenger Plus, et la société de Redmond n'ont jamais été ni vraiment bons ni mauvais. Le tout s'était limité à quelques sessions de discussions entre lui et quelques personnes de Microsoft, mais récemment, les choses s'étaient un peu accélérées. Parallèlement à la sortie de Microsoft Antispyware qui détectait déjà Messenger Plus mais recommandait d'ignorer ce composant, Microsoft avait pris contact avec Patchou. La compagnie semblait intéressée par un travail en commun.

Seulement voilà, depuis la dernière mise à jour de l'antispyware, rien ne va plus :




La "menace" apparaît clairement et visuellement, le doute n'est pas permis quand on n'est pas averti du pourquoi du comment. Le gros problème de cette détection est qu'il s'agit de l'exécutable lui-même de Messenger Plus, et non de l'adware. Corollaire : lorsque l'adware n'est pas installé, c'est Messenger Plus lui-même qui est considéré comme une grave menace pour l'ordinateur. Et non seulement l'antispyware de Redmond se trompe intégralement dans la détection mais fait en plus très mal son travail par derrière. Le logiciel ne désinstalle en effet pas l'adware C2 Lop si celui-ci est présent (premier problème) mais efface en plus le désinstalleur de Messenger Plus (hum. Résultats : l'adware est toujours présent, et vous ne pouvez plus désinstaller Messenger Plus.

L'auteur de l'article de Neowin a écrit à Microsoft, et la réponse est selon l'auteur plutôt déroutante. A dire vrai, il y a de quoi : "Les tactiques utilisées par les vendeurs de spywares/adwares évoluent continuellement et présentent un défi majeur. Nous vérifions actuellement le problème que vous avez soulevé à propos du retrait de C2 Lop quand l'utilisateur choisit de retirer Messenger Plus et voulons nous assurer que ce retrait est aussi complet que possible... Nous encourageons les fournisseurs de logiciels à ne pas inclure de spyware/adware en premier lieu pour éviter les problèmes une fois qu'un spyware est installé sur la machine d'un utilisateur."

Patchou a répondu à deux questions pour Neowin, et a lancé une pétition pour que Microsoft change l'attitude de son antispyware face à cet add-on utilisé par plus de 7 millions de personnes. Etant donnée la future diffusion de cet antispyware, il a toutes les raisons de craindre une désinstallation de masse de son logiciel. Enfin, pas vraiment si l’on considère que MS Antispyware fait mal son travail et ne supprime que le désinstalleur de Messenger Plus...

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !