Google prendra 300 ans pour indexer le contenu du globe

Quand un membre important de Google parle officiellement, c'est rarement pour ne rien dire. Eric Schmidt, le dirigeant de Google, a en effet annoncé hier lors d'une conférence aux États-Unis à Phoenix que le référencement de tout le contenu du monde (uniquement pour les livres en théorie) prendrait environ trois petites centaines d'année. Selon lui, Google n'indexerait que 170 Téraoctets (1000 ou 1024Go, selon la base de calcul), alors que le monde comporterait à peu près cinq millions de To de données !

Outre cette annonce étonnante voire utopique (Google ne référence même pas tout le web), Eric Schmidt a répondu à d'autres questions, toujours à propos de son fameux Google Print, qui l'été dernier s'est mis en pause, même si comme nous l'avons remarqué plus tard, cette pause n'en est pas vraiment une. L'Author Guild a d'ailleurs récemment porté plainte contre le géant Google, ce à quoi Schmidt retorqua que son entreprise respectait les lois américaines ainsi que tout ce qui touche aux droits d'auteur et au copyright.

Susan Wojcicki, la vice-présidente de Google, avait d'ailleurs il y a quelques jours tenu à mettre les points sur les "i" : « Soyons clairs, Print ne montre même pas une seule page aux usagers qui chercheraient des livres copyrightés à travers ce programme - sauf autorisation donnée par le détenteur légitime ». Avant de continuer : « Google Print, comme un catalogue électronique, indexe le contenu des livres pour aider l’utilisateur à trouver et peut être acheter des livres ».

Ce détail concernant l'achat des livres est d'ailleurs le principal intérêt de Google dans cette affaire, notamment par rapport à la publicité. Les fameuses publicités intégrées dans Google ont d'ailleurs fait l'objet de multiple questions lors de la conférence à Phoenix. Toujours selon Eric Schmidt, après une période de scepticisme sur le sujet, les publicités (Ads Google) connaissent aujourd'hui un véritable succès.

Le marché de la publicité sur internet connait notamment une forte croissance après sa chute liée à l'éclatement de la bulle. Ainsi aujourd'hui, pour les États-Unis uniquement, sur 283 milliards de dollars US dépensés pour la publicité, 11,3 milliards seraient alloués à la toile, dont 1% environ pour Google.

En somme, tout va bien pour Google pour le moment.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !