Le point sur les lignes dégroupées en France

L'Arcep - l'Autorité de régulation des communications électroniques et des... 21
L'Arcep - l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes - ex-ART, a récemment publié un communiqué sur le dernier bilan du dégroupage en France. Lors du dernier trimestre 2005, c'est à dire au cours des mois d'avril, mai et juin, le nombre de lignes dégroupées totalement a bondi de 68%, passant de 152 133 à 255 584 lignes.

Grâce à cette très forte croissance, le nombre de lignes dégroupées partiellement ou totalement atteint les 2 329 526. Rappelons que par dégroupage total, il s'entend la fin de la dépendance à France Télécom, et bien entendu par des débits extrêmement élevés (16Mbps de débit descendant).

L'Arcep fait aussi un autre constat : le nombre de répartiteurs dégroupés est en très nette baisse. Avec seulement 64 nouveaux répartiteurs dégroupés lors du premier semestre 2005, contre 150 au dernier semestre 2004, la France n'atteindra les 1000 répartiteurs qu'au second semestre 2005.

L'Hexagone et les Départements d'Outre-Mer comptent en effet 976 répartiteurs dégroupés, dont 32 dans les DOM. Cette "stagnation" pourrait s'expliquer par une volonté de consolider les lignes en place (plus lucratives ?) plutôt que de dégrouper de nouvelles lignes.

Heureusement : "les nouvelles zones dégroupées le sont essentiellement grâce au soutien des collectivités territoriales. Celles-ci permettent le déploiement de réseaux de collecte, dans le cadre de délégations de service public, et facilitent ainsi l’accès, par les opérateurs du dégroupage, aux répartiteurs desservis par ces réseaux".

A noter que l'Arcep propose sur son site une carte dit "de suivi du déploiement du dégroupage". Comme son nom l'indique, il s'agit tout simplement d'une carte (Hexagone + DOM) qui permet de dresser un bilan, département par département, des lignes dégroupées.

Pour les intéressés, rendez-vous sur cette page.