Le gouvernement français a choisi Mandrakesoft...

Suite à la mise en concurrence entre Microsoft et le "libre", le... 163
Suite à la mise en concurrence entre Microsoft et le "libre", le gouvernement français a rendu son verdict et vient de donner à Mandrakesoft le feu vert pour commencer par remplacer 1 500 de ses serveurs tournant auparavant sous Windows NT.

Première étape dans le projet de remplacement de plus de 900 000 postes dans les trois années qui viennent, ces 1 500 serveurs bureautiques et d'infrastructures concernent le parc informatique du ministère de l'équipement, des transports, de l'aménagement du territoire, du tourisme et de la mer. Pour équiper ces postes, une version spéciale reposant sur Mandrakelinux a été développée en coopréation avec la SSLL Open Wide.

François Bancilhon, Directeur Général de la société Mandrakesoft, a déclaré à ce sujet : "Nous sommes très heureux de voir se concrétiser le travail de Mandrakesoft en termes d'offre de produits serveurs et de services répondant dorénavant parfaitement aux besoins des grands comptes, et en particulier de l'administration française. Ce contrat est le premier d'une série du même ordre, et c'est un premier signe visible de la santé retrouvée de la société".

Bill Gates vient donc de perdre une bataille essentielle, malgré avoir récemment fait savoir que sa société était prête à baisser ses tarifs de plus de 60% pour ne pas perdre la mairie de Paris, marché stratégique et symbolique à ses yeux. Le scénario de Munich semble donc se répéter, la mairie de la ville allemande ayant préféré abandonner Microsoft au profit de Linux.