Le KPL : la programmation pour les enfants de Billou

Microsoft sur le coup avec son .NET 142

Le KPL, comme Kid's Programming Language, est un langage de programmation conçu pour les débutants, et particulièrement pour enfants qui veulent se familiariser avec un outil de programmation.

 

Le langage existe depuis un moment maintenant, mais tout le monde en parle depuis l'arrivée d'un gros bonnet chez ses supporters, Microsoft. La firme de Billou qui distribue déjà beaucoup d'ordinateurs dans les écoles américaines pour familiariser les têtes blondes avec son OS Windows, a désormais signé un accord de soutient du langage KPL. L'objectif est de promouvoir le KPL pour remplacer le rébarbatif BASIC qui écoeure la plupart des débutants.

 

Le KPL fut créé par trois responsables de la société de consulting Morrison-Schwartz, Jonah Stagner, Walt Morrison, ainsi qu'un ex-employé de chez Microsoft, Jon Schwartz.

 

« Nous avons réalisé que nous avions tous appris la programmation avec le BASIC à nos débuts. Et vous n'allez plus avoir besoin d'apprendre le BASIC désormais. Nous voulions quelque chose qui n'avait pas 20 ans d'âge, une technologie moderne dotée d'un environnement de création, afin de pouvoir diriger nos enfants plus directement vers l'environnement .NET » explique Morrison, qui révèle à l'occasion la stratégie de Microsoft : imposer le .NET dans le monde de la programmation.

 

Bien évidemment, tout est gratuit. Le KPL peut être librement téléchargé sur son site dédié. Le langage commence à se faire connaître grâce à la communauté des développeurs Microsoft, MSDN. KPL est très lié au .NET, et ne peut bien sûr être utilisé que sous Windows.

 

« L'intérêt principal de Microsoft est d'apporter une nouvelle génération de programmeurs talentueux au monde. Et la firme souhaite qu'ils utilisent sa plateforme. Cela nous satisfait car nous croyons au succès du .NET, nous l'utilisons depuis les quatre dernières années et voudrions que nos enfants fassent de même » explique toujours Morrison.

 

La stratégie est donc clairement exposée. En octobre, une première opération de promotion distribuera 70 000 CD d'installation du KPL dans des magazines d'informatique australiens.

 

« Notre idée était de laisser faire [les enfants], de leur donner beaucoup d'exemples de méthode de programmation de jeux, pour les intéresser, et qu'ils le restent. Nous pensons qu'il est mieux d'apprendre en s'amusant ; c'est la raison principale de l'approche ludique du KPL » explique toujours Morrison.

 

Pour l'instant, le KPL est disponible en Anglais, Allemand, Suédois, Polonais, et Roumain. De nouvelles langues ainsi que de nouvelles fonctionnalités arriveront, maintenant que Microsoft peut financièrement permettre un gros développement. Toujours aussi clairement, Morrison termine : « Nous avons décidé que ce langage serait définitivement le premier pas vers les technologies Microsoft »