L'Internet sans fil WiMax sera t-il un fiasco ?

Selon le Wi-Fi Weblog, le WiMax prend du poids face aux technologies DSL... 18
Selon le Wi-Fi Weblog, le WiMax prend du poids face aux technologies DSL et câble. Le WiMax "devient populaire et est bien parti pour devenir la troisième technologie d'accès à Internet haut débit".

Comment peut-on déclarer cela lorsque le WiMax n'a même pas prouvé ses avantages (les tests réels en extérieur ne font que débuter), et ne le fera pas avant 2009, voire jamais !

Le Yankee Group, qui avait prédit le succès immuable et fulgurant des HotSpots payants dès 2004 / 2005 (on attend toujours), annonce que le WiMax pourrait se mesurer aux technologies DSL et câble. "Le WiMax sera intégré dans plusieurs appareils portatifs, tels que les ordinateurs portables (...). Cela est probable en 2007 lorsque les puces 802.16e seront produites."

Probable ?

En tout cas, Intel attend avec impatience le WiMax (: La chose la plus importante depuis l'avènement d'Internet".

Leurs communiqués de presse indiquent par exemple de manière erronée que l'arrivée du WiMax est toute proche. En fait, ils ont mélangé le WiMax avec la technologie Flash-OFDM.

Le WiMax ne viendra pas remplacer le Wi-Fi, qui est déjà très bien implanté et le sera encore plus demain (avec l'avènement de la maison numérique).

Mais qu'est-ce que le WiMax (norme 802.16) exactement ? C'est une technologie WMAN (Wireless Metropolitan Area Network - Réseau d'Accès sans fil Métropolitain) prometteur pouvant apporter 70 Mbps à 50 km à la ronde.


Cliquer pour agrandir

En fait, le WiMax n'est même pas une technologie à proprement parler, mais plutôt un "conteneur" de technologies. Il regroupe en effet plusieurs normes. Un peu comme le Wi-Fi, qui au début, ne comportait que la norme 802.11b. Le "conteneur" Wi-Fi a alors accueilli de nouvelles normes (le 802.11a et le 802.11g). Les acheteurs de produits Wi-Fi ne comprenaient plus rien à cette soupe de lettres (a, b, g) !

Mais ce qu'on oublie, c'est que le WiMax ne sera pas mobile dès le début. Il servira surtout pour relier des points fixes (remplaçant les liens T1 filaires) à haut débit (donc réservé aux opérateurs ou aux grandes entreprises). La norme 802.16e ajoutera la mobilité à la norme 802.16.

De nombreux freins empêchent pour le moment un développement massif auprès du public du WiMax. La régulation, les bandes de fréquences disponibles (spécifiques à chaque pays), les autres technologies sans fil qui se développent UWB, Flash-OFDM, UMTS TDD, etc.) sont autant d'obstacles à franchir.

Revenons rapidement sur les bandes de fréquences. Le WiMax pourra exploiter les bandes 2,4 GHz, 3,5 GHz et 5,8 GHz. Souvenez-vous que plus on monte en fréquence, moins les ondes iront loin et moins elles pourront pénétrer les obstacles. Le 5,8 GHz sera adapté aux liens inter bâtiments par exemple, mais peu utile pour un utilisateur d'un ordinateur portable.

En France, le 2,4 GHz est totalement libre (avec certaines limitations de vitesse tout de même), le 3,5 GHz est pour le moment réservé à un seul opérateur (Altitude Telecom), détenteur d'une licence BLR (Boucle Locale Radio) et le 5,8 GHz est interdit d'utilisation en extérieur par l'ART.

Le WiMax n'est donc pas une solution haut débit économique disponible dès janvier 2005 pour arroser tout un pays (même les endroits les plus reculés) en accès Internet sans fil.

Intel n'a commencé à distribuer ses puces WiMax (nom de code Rosedale) qu'en septembre 2004 pour des tests prévus à partir de 2005.

Certains analystes pensent que la version mobile du WiMax ne percera le marché américain qu'à partir de 2009.

Les antennes dans les ordinateurs portables telles qu'elles sont imaginées par Intel sont bien trop petites et pas assez directionnelles pour capter les signaux WiMax, à moins d'augmenter les puissances, ce qui entraînera beaucoup plus d'interférences avec d'autres appareils sans fil utilisant les mêmes fréquences.


Joseph Crupi, le vice-président du groupe de communications haut débit de Texas Instruments a comparé le WiMax à la technologie Vector OFDM, promise par le BWIF (Broadband Wireless Internet Forum), mais qui n'a jamais vu le jour...

De plus, Intel a dépensé il y a quelques années beaucoup d'argent pour développer le HomeRF, coincé entre le Bluetooth et le Wi-Fi, avant de tout abandonner et de se lancer à fond dans le Wi-Fi (son Centrino en est le parfait exemple).

Le WiMax sera-t-il le nouveau BLR ?

En clair, le WiMax doit encore faire ses preuves.

Basé sur :

  • WiMax Washes Dishes de Karl Bode
  • The WiMax Sessions de Om Malik