L'EFI, l'après BIOS, approche à grands pas ?

Tout le monde connaît le BIOS, acronyme de Basic input/output system. Le... 62
Par
le mercredi 27 juillet 2005 à 16:06
Tout le monde connaît le BIOS, acronyme de Basic input/output system. Le célèbre Gary Kildall, né en 1942 et mort en 1994, avait programmé il y a une bonne trentaine d'années le système d'exploitation CP/M, Control Program / Monitor (ou for Microcomputers). Destiné à exploiter ses propres programmes, Gary Kildall améliorera quelques temps plus tard son CP/M en lui greffant un certain BIOS, dont le but était de séparer le logiciel du matériel, afin de rendre ce dernier moins dépendant du premier. Comme on peut le remarquer encore aujourd'hui, le BIOS a eu un certain succès.

Après quelques évolutions, Intel, avec qui Gary Kildall a énormément travaillé dans le passé, souhaite passer à autre chose depuis un certain temps déjà. On en vient donc à l'Extensible Firmware Interface, dit l'EFI. Ce dernier n'a rien de réellement nouveau, puisque nous en parlons dans nos colonnes depuis plus de deux ans déjà ! A cette époque, l'EFI avait pour but de devenir une sorte de BIOS plus pratique et flexible pour l'utilisateur lambda, ce qui aux vues de la "complexité" (toute proportion gardée) du BIOS actuel, semble une bonne idée.

Présenté lors de l'Intel Developer Forum (dit IDF) du mois de février 2003, Intel avait précisé que son fameux EFI destiné à remplacer le BIOS pourrait être personnalisé, être affiché en haute résolution, être doté d'une interface graphique appropriée ou même avoir sa propre gestion de réseau pour le diagnostic à distance par exemple. Cependant la nouvelle interface n'est que l'arbre qui cache la forêt, les véritables différences avec le BIOS se situant principalement au niveau de la programmation de l'EFI.

L'année suivante, Intel donnait quelques détails supplémentaires sur son EFI. Véritable mini système, on se demandait s'il ne s'agissait pas d'une sorte de Windows en mode sans échec amélioré, puisque l'EFI permettrait entre autres d'accéder aux données du disque dur et de se connecter à internet. Développé de concert avec Microsoft pour Windows Longhorn (actuel Windows Vista), il n'est donc pas étonnant que l'EFI refasse parler de lui, vu les dernières nouvelles concernant le futur OS de Microsoft.

D'où la nouvelle mise en avant du fameux "United EFI Forum", dont le rôle principal est évidemment de travailler afin de faire de l'EFI le nouveau standard de nos si chers ordinateurs, et de bouter définitivement hors des frontières de l'informatique le trop vieux BIOS, dont les dizaines d'années commencent à se faire ressentir. Ce Forum nous fait donc savoir qu'une version élaborée de l'EFI, la 1.10, sera prête d'ici la fin de l'année.

Au regard des nombreux et puissants membres de ce Forum (*), l'EFI a toutes les chances de faire partie du paysage informatique d'ici les prochaines années, malgré certaines contestations, que ce soit de la part de fabricants non membres et redoutant des conséquences économiques inquiétantes, ou de la part des organisations s'interrogeant sur une possible surveillance des ordinateurs voire l'intrusion de virus dans l'EFI...

(*) Hormis Intel et Microsoft, on retrouve notamment Dell, HP et IBM.